actus

5 clips marquants de Beyoncé

Par Nathalie Paul le 11/02/2016 - Dernière mise à jour : 26/05/2017

5 clips marquants de Beyoncé

La reine du r’n’b, Beyoncé fera son grand retour sur scène en 2016 ! Queen B n’oubliera pas la France où elle se produira le temps d’une date unique au Stade de France de Paris au mois de juillet. Elle y défendra son nouvelle opus « Formation » dont un premier extrait a déjà fait couler beaucoup d’encre. En attendant de la retrouver sur scène Concertlive vous propose de (re)découvrir cinq clips incontournables de la chanteuse.

  • Crazy in love

Le titre « Crazy in Love » interprété en duo avec Jay-Z est publié en mai 2003. C’est ce dernier aidé du producteur Rich Harrison qui a composé ce titre destiné au premier album solo de la chanteuse : « Dangerously in love ». D’après Beyoncé, le morceau traite de la: « façon, lorsque vous tombez amoureux, vous faites des choses qui ne font pas partie de votre caractère et vous ne faites pas vraiment attention parce vous êtes juste ouvert » Le titre est élu « meilleure chanson de l’année » par le magazine NME. Son succès est international et il devient l’un des plus vendus de tous les temps avec ses 8 millions d’exemplaires écoulés. Quant au clip, il est signé Jack Nava et met Beyoncé à l’honneur en tant que danseuse. La star y interprète des chorégraphies si soignées que la vidéo remporte trois MTV Video Music Awards en 2003.

  • Single Ladies (Put a ring on it)

Le clip de « Single Ladies (Put a ring on it) » est publié le 13 octobre 2008. Il est le deuxième extrait de l’album « I Am… Sasha Fierce ».  Le single s’inscrit en plus comme un titre majeur dans l’air Internet. En effet, le titre profite d’un nombre de reprises directement après sa sortie jamais atteint avant lui, surfant ainsi sur la vague des débuts de l’internet participatif. En outre de sa mélodie, le morceau a une forte image visuelle. Le clip a été réalisé par Jack Nava en même temps que celui d’ « If I were a boy » qui selon Beyoncé a pris la majeure partie du budget. Du coup, ce clip a dû être tourné avec un budget plus restreint. On y retrouve Beyoncé entourée de deux danseuses sur un plan séquence non coupé du début à la fin. La chorégraphie en elle-même a été inspirée par le J-Setting, une danse rependue dans de nombreux clubs gays afro-américains près d’Atlanta. Son aspect minimaliste séduit la toile et en un an il atteint les 60 millions de vues. Les gestes de ce dernier resteront dans les esprits comme une ode aux jeune filles célibataires. 

 

  • Run the World

Publié en avril 2011, le morceau « Run the World » est un titre qui prône l’émancipation de la femme. Le clip réalisé en Californie est filmé par Francis Lawrence en trois jours. Ce dernier avait déjà travaillé avec Queen B sur deux vidéos précédentes.Il la décrit dans une émission MTV comme «  un des plus grands clips vidéos de Beyoncé jamais vus ». Le thème militaire y est omniprésent et s’inspire à la fois du film « Mad Max » et du clip « Rythm Nation » de Janet Jackson. Le clip grandiose inclut la présence d’une hyène, filmée quand Beyoncé n’était pas sur le plateau mais aussi une explosion de voiture, clin d’œil à une scène de « Crazy in Love ». En juillet 2011, la vidéo sera nommée trois fois aux MTV Video Music Awards.

  • 7/11

« Fait maison » c’est le propos qui revient lorsqu’il est question de « 7/11 » de Beyoncé. Publié en novembre 2014, le clip de « 7/11 » fait beaucoup parler de lui dès sa mise en ligne.On y retrouve Queen B chez elle en compagnie d’amies, peu maquillée et s’amusant dans les pièces de son appartement. Un clip qui aurait été tournée de façon « artisanale » et avec simplicité. Pourtant, la vidéo, qui cherche à créer la complicité avec son public, ne manque pas de donner l’image d’une femme forte qui s’assume pour une Beyoncé qui aime mettre en avant un message féministe. Il est par ailleurs publié suite à la vidéo de « Flawless » dans lequel la star samplait des extraits de l’intervention de l’auteur nigérienne Chmamanda Ngozi Adichie, baptisée «Nous devrions tous être féministes». Un clip coup de génie qui ne manque pas faire le buzz de par l’utilisation d’une go pro pour le réaliser et qui peut se vanter en février 2016 d’avoir dépassé les 300 millions de vues sur Youtube.

  • Formation

Dernier né de Beyoncé, le clip « Formation » a fait couler beaucoup d’encre suite à sa publication 24 heures avant la prestation de la belle pour le SuperBowl 2016. Un morceau dévoilé par surprise, en streaming et en téléchargement sur la plate-forme Tidal. Beyoncé n’a pas fait les choses à moitié puisque le morceau profite de deux clips, un « clean » et un « explicit ». On y retrouve la star à la Nouvelle-Orléans en Louisiane ainsi que sa fille Blue Ivy qui y fait une apparition. Pour autant, la vidéo engagée, n’hésite pas à se questionner sur les changements survenus à la Nouvelle-Orléans depuis le passage de l’ouragan Katrina en 2005 et à prendre position pour le mouvement « Black Lives Matter » qui dénonce les nombreuses bavures policières ayant visé la communauté noire aux Etats-Unis. Les paroles du titres en lui même vont dans ce sens puisque la star pointe du doigt les revendications de la communauté afro-américaine rappelant avec fierté ses origines. Elle ne manque pas par ailleurs de mettre son héritage et sa famille à l’honneur s’amusant à parler de ses cheveux crépus et même de son  de son nez quelle décrit comme des « narines à la Jackson 5 ». De quoi mettre encore une fois la diva sous les feux des projecteurs et rappeler qu’elle est bien plus qu’une simple artiste de r’n’b.

Retrouvez toutes les informations concernant la tournée « The Formation World Tour » de Beyoncé et ne manquez pas la mise en vente des places pour se Stade de France 2016. 

0

Partager sur ...

Tags

billetterie