actus

7 projets rock qui tiennent la scène en duo voire en solitaire

7 projets rock qui tiennent la scène en duo voire en solitaire

De nombreuses formations semblent aujourd’hui éclore en duo, avec une simple guitare et une batterie. Dans le sillage des White Stripes, de Royal Blood ou des Black Keys, qui ont prouvé qu’on pouvait faire tanguer les foules et faire un max de raffut en simple duo guitare/batterie, les duos français aux nerfs à vif font ainsi florès. Et s’inscrivent dans le sillage d’une tradition déjà ancienne, celle des américains de Death from above, Lightning Bolt ou des japonais Ruins. Certains frenchies, par le truchement des pédales d’effet, parviennent même à remplir la scène en solitaire. D’autres se prêtent volontiers à l’échangisme, avec des membres capables autant de marteler les membranes que de pincer sensiblement les cordes. Une aubaine pour les cafés concerts, confrontés à de périlleux équilibres soniques et économiques. Mais aussi pour le public, qui peut ainsi découvrir des esthétiques singulières, âpres et poétiques.

  • Slaves tandem punk abrasif bientôt en goguette à Paris

https://youtu.be/Vucz0_VPVCs

Les britanniques Slaves squattent le terrain. Ce duo tapageur et éructant va réussir l’exploit d’aligner une vingtaine de dates aux Etats-Unis, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Angleterre bien sûr mais aussi à Paris. Et ce sur la simple foi d’un rock saturé et postillonnant qui rappelle les grandes heures du punk rock à l’anglaise. 

On pourrait croire que ce qui borne l’horizon des Slaves, ce sont les pubs, la boisson, les fast-food, les véhicules de police, les femmes. En réalité, on sera surpris de découvrir que, comme les punks de Malcolm Mac Laren, derrière ce déferlement d’électricité brute se cachent des velléités arty, le guitariste Laurie Vincent étant fasciné par des peintres tels que Basquiat et Keith Harring.

Les Slaves joueront au Trabendo à Paris le 2 novembre 2016.

  • Michel Cloup duo creuse son sillon rock romantique

Diabologum, Experience et maintenant un duo avec Julien Ruffié à la batterie. Michel Cloup évolue désormais en formule rock réduite à sa plus simple expression. Mais n’en continue pas moins de saturer l’espace scénique de mélancolie, de signes de révolte et de murmures nostalgiques.

Pas le genre d’artiste à écumer les festivals. Ayant plutôt l’habitude des collaborations choisies, des ambiances tamisées et d’un humour grinçant pour initiés, avec des titres comme « La classe ouvrière s’est enfuie » ou « Nous qui n’arrivons plus à dire nous ». Tout en étant capable de réanimer l’électricité la plus noisy le temps d’une performance, et, tandis que son compère martèle ses fûts, de faire tournoyer sa guitare dans un frémissement de larsens. Les yeux mi-clos. Comme un ado.

Michel Cloup duo jouera notamment aux Rockomotives à Vendôme le 28 octobre 2016, le 11 novembre 2016 aux Ateliers Art Plume à Saint-Lo, à l’Autre Canal à Nancy le 24 novembre 2016 et enfin le 26 novembre 2016 au Pan Piper à Paris. 

  • Jessica93 épice ses murs de guitares de larsens et de spleen

Non content de convoquer les fantômes de Sister of Mercy ou de Jesus and Mary Chain, Jessica93 alias Geoffroy Laporte a réussi un grand album de noisy pop glacée et nostalgique en 2014 avec « Rise ». En concert, comme un désespéré, il trimballe son esthétique d’enfant ayant grandi trop vite et de mangeur de kebab.   

En 2016, cet artiste en apparence maudit mais au fond redoutable aquarelliste shoegaze a sorti une « cassette » incluant des reprises bluffantes de The Cure et de The Stone Roses sur le label Poliment Record.

Jessica93 se produira le 7 octobre 2016 à Ivry-sur-Seine avec J.C. Satan et Cheveu dans le cadre du festival La Jimi ou le 14 octobre 2016 à Echo System à Scey-sur- Saône (avec Grand Blanc). 

  • Bruit Noir et ses monologues hantés de martellements



De Mendelson à Bruit Noir, Pascal Bouaziz cultive une oeuvre singulière, à la fois littéraire et aride. Nul mieux que lui n’a su décrire, sur fond de guitares léthargiques, la détresse des allers-retours en train de banlieue et les blessures de l’enfance. Son dernier projet en date, « I/III » par Bruit Noir, donc, s’apprécie d’une traite, comme un recueil un peu maudit qu’on n’ouvrira jamais plus et qu’on laissera rangé sur le rayonnage.

Boucles expérimentales, hommages désabusés à Ian Curtis de Joy Division, critique au vitriol de nos errements citoyens, Bruit Noir dérange, provoque de brusques éclats de rires jaunâtres. Sur scène, le groupe évolue en formule duo. Avec Jean-Michel Pire à la batterie, l’un des deux batteurs de Mendelson mais aussi de Bed, The Married Monk, Bosco, NLF3 ou… Michel Houellebecq. Ici, le fantôme d’Alan Vega, crooner froid de Suicide récemment disparu, rôde. 

Après s’être produit au Petit Bain à Paris, au Sonic à Lyon, à La Carène à Brest début 2016, Bruit Noir jouera le 29 octobre 2016 au festival Soy à Nantes. 

  • Miët seule en scène provoque des tourbillons émotionnels

Entre PJ Harvey, Shannon Wright voire Jeanne Added, dont elle a déjà fait la première partie, Miët surprend. Une simple base, un boîtier d’effet permettant des boucles et son chant orageux suffisent à habiter les lieux underground et les cafés concerts où elle est parvenue à se faire une réputation. 

Miët c’est Suzy, jeune Nantaise en solo qui utilise la basse comme un couteau suisse pour superposer les riffs, les rythmes, les bruits au fil de ses boucles. Les mélodies de chant pop se fondent au rock noise, proposant un set électrique et introspectif, qui n’est pas sans rappeler aussi Laetitia Shériff pour le versant ensoleillé, Jarboe des Swans pour les arêtes de schiste plus dures.

Miët jouera le 7 octobre 2016 à Marennes à La Bigaille, le 21 octobre 2016 au Galion à Lorient et le 30 octobre 2016 au Zinor à Montaigu, le 19 novembre 2016 à l’Alternateur à Niort, le 24 novembre 2016 à La Rumeur à Nantes, le 25 novembre 2016 à Simone et Simone à La Roche sur Yon, le 26 novembre 2016 au P’tit Minou à Brest, le 16 décembre 2016 à La Motte aux Cochons à Saint-Hilaire-de-Chaleons.

  • Gâtechien les Fugazi de La Rochelle

Pop hardcore Gâtechien ? Le duo, qui incarne un aboutissement mélodique dans l’histoire des duos basse batterie n’a en tout cas pas hésité à intituler un de ses titres « Morrissey », rendant ainsi hommage à une icône de la musique anglaise. Gatechien, c’est Laurent Paradot à la basse et Florian Belaud à la batterie, les deux croisant leurs chants respectifs. Un duo basse-batterie à la discographie déjà prolifique : deux EP, deux enregistrements « live » et un album.

Le tandem a même réussi l’exploit en débauchant, pour produire leur deuxième album « 4 », Ted Niceley qui officia jadis aux côtés de Fugazi, Noir Désir ou les Thugs. Les 12 titres puissants, mélancoliques, mélodiques et rageurs sont mixés à New York City par Eli Janney -bassiste de Girls Against Boys

Entre Shellac, Jesus Lizard ou U.S Maple, Gâtechien a déjà livré plus de 200 concerts dans toute l’Europe (Angleterre, Allemagne, Belgique, Danemark, Ecosse, Espagne, France, Hollande, Italie…) 

  • Pneu n’est jamais crevé

Avec Pneu, on sort des sentiers battus. Finie la toute puissance rock sur le fronton de la scène. Ce groupe, remarqué sur la même affiche que Lado et Marylin Rambo, fameux duos aux membres interchangeables, produit ses instrumentaux éruptifs au milieu du public. Celui-ci n’a qu’à s’assembler en rond respectueusement autour du guitariste et du batteur, à côté d’un mur d’enceintes.

Et le déluge infatigable commence, dans un déferlement de vagues rockabilly noise qui font tanguer les genoux irrésistiblement. Les bouchons d’oreille s’imposent néanmoins comme une nécessité assez vitale.

Originaire de Tours, ce duo composé de JB et Jay se définit comme faisant du « math rock noisy expérimental free jazz ». Et réussit à imposer un son unique sans pour autant crouler sous les effets, en utilisant plutôt les qualités acoustiques « low tech » de leur matériel usé ou abimé. Tant il est vrai que c’est dans les vieux pneus qu’on fait les meilleures jardinières. 

Pneu jouera le vendredi 7 octobre 2016 à La Clef à Saint-Germain-en-Laye, le samedi 15 octobre 2016 au Pub Adk à Roissy en Brie, le jeudi 10 novembre 2016 à la Salle des Fêtes de Ciral dans le cadre du festival Blizz’art, le jeudi 24 Novembre 2016, au 1988 Live Club à Rennes.

Partager sur ...

Tags