583607
article Metal
mer, 15/03/2017 - 00:17, par Nicolas Mollé

Alice Cooper revient hanter les scènes françaises avec son hard rock grand guignol

DR
Lyon puis la Salle Pleyel à Paris. Le seigneur du hard rock grandiloquent et fardé Alice Cooper est de retour en concert fin 2017. Doté d'une longévité sans équivalent dans son genre, l'artiste aux allures de sorcier(re) y jouera ses plus fascinantes décoctions sonores.

C'est le retour sur scène du tumultueux et grand guignol parangon hard rock Alice Cooper. L'artiste se produira ainsi pur deux dates françaises, le 1er décembre 2017 à l'Amphithéâtre de Lyon et le 3 décembre 2017 à la Salle Pleyel à Paris. Les places vont bientôt être mises en vente. À cette occasion, la radio Oui FM et GDP.FR offrent une prévente exclusive de 24 heures ce jeudi 16 mars 2017 à partir de 10 heures.

Connu pour des titres tels que "Poison" ou "Hey Stoopid", Alice Cooper est considéré comme un pionnier du "shock rock", jouant sur tous les codes de l'horrifique et du pseudo satanisme. Avec travestissement, maquillage et épouvante. N'hésitant pas à se contorsionner enlacé avec un serpent sur scène ou à guillotiner des têtes de poupées dans des giclements de faux sang. 

Fils de pasteur baptiste, à moitié traumatisé par la religion, comme d'ailleurs bon nombre d'artistes et fans hard rock, Alice Cooper grandit à Détroit avant de se fixer à Phoenix en Arizona. C'est là qu'il fonde en 1965 son premier groupe les Earwigs, qui se rebaptiseront vite les Spiders pour reprendre essentiellement le répertoire des Rolling Stones. Au gré des changements d'effectifs et d'un atterrissage à Los Angeles, les Spiders deviennent The Nazz. Avant d'opter finalement pour Alice Cooper.

Ils élaborent un rock psychédélique outrancier, difforme, hirsute et sinistre qui éloigne tout public d'eux. Mais Frank Zappa, qui a senti leur potentiel, les repêche et les signe sur son label Straight. C'est depuis ce point de départ, après une énième relocalisation, à Détroit cette fois, qu'ils vont élaborer une carrière entrecoupée de scandales scéniques, de prise de LSD, de rencontres avec Salvador Dali, de spectacle filmé comme "Welcome to my nightmare". 

Près d'une trentaine d'albums ont vu le jour dont "Welcome 2 My Nightmare" en 2011. Alice Cooper, qui a enfanté des artistes comme Rob Zombie, a aussi mis au monde de multiples vidéos et s'est illustré dans de nombreux genres musicaux, du rock 'n' roll typé années 1950 au rock industriel en passant par le country-western ou le punk. N'hésitant pas même parfois à saupoudrer ses brouets de sorcières hard rock d'ingrédients tels que funk ou disco.