actus

Les Black Lips remontent sur scène pour leur nouvel album après trois ans d’absence

Les Black Lips remontent sur scène pour leur nouvel album après trois ans d'absence

Enregistré sous le patronage de la dynastie Beatles, avec Sean Lennon à la réalisation et la participation de Yoko Ono, le nouvel album des énergumènes Black Lips sera l’occasion de les revoir sur scène en France. Le groupe repart en effet en tournée, qui passera par La Route du Rock à Saint-Malo le 19 août 2017 ou le festival Rock en Seine le 25 août 2017.

Depuis trois ans, il s’agit du premier album des Black Lips. Avec, pour fêter l’avènement de ce « Satan’s graffiti or God’s art ?« , une imposante tournée. Qui passera par la France, avec des dates le 19 août 2017 à La Route du Rock à Saint-Malo, le 25 août 2017 à Rock en Seine à Paris, le 14 novembre 2017 à Stereolux à Nantes, le 15 novembre 2017 au 106 à Rouen, le 16 novembre 2017 au Grand Mix à Tourcoing

Se réclamant de groupes aussi variés que Los Saicos, The 13th Floor Elevators,The Troggs, Love, Lollipop Shoppe, Kim Fowley, Brian Jones, Robitussin et Bo Diddley, les Black Lips se disent aussi influencés par Jacques Dutronc, dont ils ont d’ailleurs repris le « Hippie hippie hourrah« , qui reprenait elle même la mélodie de la chanson paillarde « Vive la Bretagne ».

Le précédent disque de ce groupe garage rock d’Atlanta remonte à 2014. Il se nommait « Underneath the Rainbow« . Il s’agissait alors de leur septième album. Mais le groupe formé en 1999 s’est aussi distingué tout au long de sa carrière par un certain nombre d’albums live, trois au total : « Live @ WFMU » en 2005, « Los Valientes del Mundo Nuevo » en 2007 et « Live at Third Man Records » en 2012. 

Qualifiés de représentants du « flower punk », un genre dont ils seraient les pionniers, les Black Lips ont enregistré leur dernier album avec le concours à la réalisation de Sean Lennon dans son studio dans le nord de l’Etat de New York. Les Black Lips se sont isolés du monde extérieur pendant la durée de l’enregistrement avec la même volonté et le même esprit qu’à leurs débuts.

Sur « Satan’s graffiti or God’s art ?« , Cole Alexander et Jared Swilley, membres fondateurs, sont rejoints par leur ancien guitariste Jack Hines (2002-2004), Oakley Munson à la batterie et Zumi Rosow au saxophone. L’album accueille également les contributions de Saul Adamczewski de Fat White Family mais aussi de Yoko Ono.

Les Black Lips sont nés de l’éthique DIY (« do it yourself »), traçant leur route dans la sueur, émergeant à la force de leurs prestations des caves de Géorgie jusqu’à côtoyer les plus grands festivals internationaux. Une présence scénique immortalisée notamment dans le dernier film de Terence Malick, « Song To Song« , qui a filmé le show du groupe au Fun Fun Fest.

Les Black Lips se sont livrés à de nombreuses tournées à travers le monde, en Inde, en Jordanie, à Chypre, au Kurdistan…

0

Partager sur ...

Tags

billetterie