520366
ven, 06/03/2015 - 12:38, par Nicolas Mollé

Orquesta Buena Vista Social Club fait son tour d'adieu et ajoute un concert à L'Olympia!

Photo DR © 2012 Concert Live Publishing. Toute reproduction interdite même partielle sans autorisation
Les légendes de la musique cubaine l'Orquesta Buena Vista Social Club donnent leur dernière tournée: l'adios tour. A ne pas manquer à Lyon et Paris en 2015!

Alors que les Etats-Unis et Cuba tentent de "normaliser" leurs relations et que François Hollande vient d'annoncer une visite sur l'île pour le 11 mai 2015, une des légendes de la musique cubaine est de retour sur les scènes françaises. Il s'agit de l'Orchesta Buena Vista Social Club (ex-Buena Vista Social Club), dont une date à l'Olympia le 2 avril 2015 est déjà complète.

Une date supplémentaire vient d'être ajoutée pour le 3 mai 2015 pour ce mythique groupe cubain articulé initialement autour d'Ibrahim Ferrer, Compay Segundo, Rubén González, Cachaíto López, Guajiro Mirabal, Eliades Ochoa et Omara Portuondo.

Le groupe Orquesta Buena Vista Social Club, où figurent encore plusieurs des membres d’origine (beaucoup des figures mythiques sont déjà décédés) continue de tourner à travers le monde et s’apprête à entamer en 2015 leur tournée d’adieu.

La formation se produira également le 31 mars 2015 à Lyon à La Cité Internationale.

Presque 20 ans après la sortie de l’album originel du Buena Vista Social Club, leur label World Circuit sortira d'ailleurs "Lost and Found" – un ensemble d’inédits, enregistrés pendant les légendaires sessions d’origine de la constellation des « all-stars » de Buena Vista et des enregistrements "live", datant de la même période.

Le Buena Vista Social Club était une célèbre boîte de nuit dans la banlieue de La Havane à Cuba. Après la révolution cubaine de 1959, cet établissement disparut.

Cinquante ans après sa fermeture, son nom fut repris pour un projet musical, imaginé par Nick Gold de la maison de disques World Circuit et le guitariste américain Ry Cooder. L'idée de ce projet était de réunir dans un même enregistrement des musiciens cubains « campesinos » (soneros légendaires des années 1930, 40 et 50), et des musiciens d'Afrique de l'Ouest.

Retenus à l'aéroport de Paris, les Africains ne purent se rendre à Cuba, et finalement l'enregistrement de l'album s'effectua sans eux à La Havane en 1996.

L'album (intitulé Buena Vista Social Club) rencontra un tel succès que le groupe fut incité à se produire sur scène à Amsterdam en 1998, suivi de plusieurs concerts au Carnegie Hall de New York. Au point de devenir l’album le plus célèbre de l’histoire de la musique cubaine.

Le cinéaste allemand Wim Wenders fut sollicité pour les filmer. Il en fit un documentaire, en ajoutant les interviews, effectués à La Havane, des différents musiciens. Le film fut lui aussi intitulé "Buena Vista Social Club". Une légende était née.