Les Escales 2018 créent d’emblée la polémique avec Bertrand Cantat 0 454

 

Pour sa prochaine édition prévue les 27, 28 et 29 juillet 2018, le festival Les Escales à Saint-Nazaire vient de dévoiler sa programmation. Et de créer immédiatement la polémique. Non pas parce qu’il s’éloigne sensiblement de sa ligne « Musiques du monde » en programmant Bertrand Cantat (& Amor Fati). Mais bien plutôt parce que le nom de l’ex-Noir Désir, relancé en solo après plusieurs tours de pistes avec le groupe Détroit, sent le souffre. Et risque de provoquer des levées de boucliers. Autant chez les festivaliers les plus conservateurs et rétrogrades que chez les plus progressistes et féministes n’ayant pas digéré le meurtre de Marie Trintignant.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=7BxwsaRvxVk[/embedyt]

 

Le hic, c’est que les grincements proviennent aujourd’hui de la mairie de Saint-Nazaire et de David Samzun, qui a récemment succédé à l’emblématique Joël Batteux. Dans un communiqué, David Samzun a ainsi déclaré : « Libre de mes commentaires, comme vous êtes libres de vos choix de programmation, je me sens redevable de ces propos publics compte tenu des subventions très importantes qui vous sont versées par la Ville de Saint-Nazaire et des interactions entre le festival et l’image de notre collectivité. »

 

Mais la culture n’est pas le fait du Prince, d’autant plus que les sources de financement du festival, doté d’un budget de 2,3 millions d’euros, proviennent principalement de ses ressources propres (recettes de billetterie, merchandising, ventes des bars et restauration). Qui plus est, Les Escales gèrent régulièrement des polémiques, comme en 2015 avec la venue simultanée de Joey Starr et Yaël Naïm, respectivement vilipendés par l’extrême-droite et les militants solidaires de la cause palestinienne.

 

Pour David Samzun, en tout cas, qui a largement été tenté de suivre Emmanuel Macron tout en défendant le projet d’Aéroport du Grand Ouest, la polémique permet de passer discrètement et rapidement à autre chose.

 

Au delà de cette tête d’affiche litigieuse, la programmation 2018 ne manquera pas de souffle.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=3GwjfUFyY6M[/embedyt]

 

On y retrouvera ainsi des noms plus classiquement associés à sa ligne éditoriale, mélange de références de la « black music » old school comme Kool & The Gang et de pépites world made in Africa (Oumou Sangaré, Kokoko !) ou de découvertes alléchantes comme le rap rimbaldien et oxygéné d’Eddy de Pretto.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=iA5UBqaJiVQ[/embedyt]

 

Autres noms annoncés : Etienne Daho (l’autre tête d’affiche française, plus consensuelle), Ghetto Kumbé, Bigflo & Oli, Beth Ditto, Ofenbach, Meute, Inüit, Her, Polo & Pan en live, Gogol Bordello, Feder, Allta 20Syl et Mr J. Medeiros.

 

Pour l’ouverture de la billetterie, une offre de lancement est proposée : 73 euros le passe 3 jours, 55 euros le pass 2 jours et 33 euros la journée. Une fois l’ensemble des billets au tarif de lancement épuisés, des tarifs réguliers seront proposés.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X