actus

Gainsbourg Symphonique le projet de Jane Birkin en tournée fin 2017

Gainsbourg Symphonique le projet de Jane Birkin en tournée fin 2017

Relectures orchestrales et amples d’un des répertoires les plus fameux, les pièces de Gainsbourg Symphonique ont germé dans l’imagination de Jane Birkin. Qui se pose aussi ici en interprète. Après les Francofolies de Montréal, la Maison de la Radio et un disque, ce sera le top départ d’une tournée allant de Londres au Grand Rex fin 2017.

Jane Birkin part prochainement en tournée avec son projet orchestral rendant hommage à son illustre défunt compagnon. Nommé Gainsbourg Symphonique, le concept sera décliné à Londres, patrie d’origine de la petite anglaise sixties que fut Jane Birkin. Avec d’abord une date le 26 septembre 2017 au Barbican Centre à Londres. Puis au Grand Rex à Paris le 26 octobre 2017 ou encore à la Maison de la Culture de Nevers et de La Nièvre le 24 novembre 2017.

Un projet qui avait été initialement créé aux FrancoFolies de Montréal en juin 2016 avec moult invités prestigieux et inattendus comme Arthur H. Au total, vingt-deux chansons de Gainsbourg avaient été adaptés.

Avant d’être décliné à la Maison de la Radio en avril 2017, sous la direction de Goffrey Styles, avec l’Orchestre philharmonique de Radio France, qui donnait une résonance d’une amplitude inédite aux arrangements du japonais Nobuyuki Nakajima. Sous la direction artistique de Philippe Lerichomme.

L’occasion d’interpréter dans une version ample, sous une pluie de cordes ou des caresses de vents, un classique absolu de la chanson romantique comme « La Javanaise« . 

Loin d’être la première fois que Jane Birkin tente des relectures audicieuses du répertoire de Serge Gainsbourg. L’oeuvre avait en effet été revisitée à la mode orientale, jouée par des musiciens japonais, Jane Birkin ayant même lu ses textes aux côtés de Michel Piccoli et d’Hervé Pierre de la Comédie-Française.

Cette fois, c’est donc avec le concours de son pianiste Nobuyuki Nakajima que Jane Birkin a re-élaboré les plus célèbres trames musicales de l’histoire de la chanson française. Des classiques (« Baby Alone in Babylone« , « Ces petits riens« , « L’Anamour« , « Requiem pour un con« , « Les Dessous chics« , « Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve« ). Mais aussi des titres moins attendus comme « La Chanson de Prévert« , « L’Aquoiboniste« , « La Gadoue » jadis interprétée par Petula Clark ou « Pull marine » par Isabelle Ad­jani. Des relectures qui permettaient au passage de resituer les influences musicales du compositeur Gainsbourg (Brahms pour « Baby Alone in Babylone« , Chopin pour « Jane B » et « Lemon Incest« , Grieg pour « Lost Song« …

Un disque a fini par voir le jour autour de ce projet. 

Voici le détail des différentes dates programmées :  

  • Mardi 26 septembre 2017 Barbican Centre à Londres 
  • Jeudi 26 octobre 2017 Grand Rex à Paris 
  • Samedi 4 novembre 2017 Opéra Comédie / Salle Molière à Montpellier
  • Samedi 11 novembre 2017 Théâtre Scène Nationale de Macon
  • Vendredi 24 novembre 2017 Maison de la Culture de Nevers et de La Nièvre
  • Jeudi 14 décembre 2017 Théâtre Liberté (Salle Albert Camus) à Toulon
  • Vendredi 15 décembre 2017 Grand Théâtre de Provence
  • Samedi 16 décembre 2017 Carré Léon Gaumont à Sainte-Maxime
0

Partager sur ...

Tags

billetterie