actus

Kamel Ben Makhlouf (festival El Clandestino) : « La Creuse est un département qui possède une immense richesse culturelle »

Par Nathalie Paul le 03/07/2017 - Dernière mise à jour : 07/09/2017

Kamel Ben Makhlouf (festival El Clandestino) :

Le directeur du festival El Clandestino revient sur la genèse du projet, soutenu par Manu Chao. Le festival aura lieu les 15 et 16 juillet 2017 à Guéret.

Comment est né le festival, sous le parrainage de Manu Chao ?

Cette idée est venue d’un concours de circonstance, après la rencontre avec Eric Correia, président de l’Agglomération du Grand Guéret. Nous avons souhaité installer un projet de festival à Guéret. Pour ma part, à l’origine je suis des Yvelines. Depuis trois ans, je suis installé sur Sète et je travaille notamment à un projet de festival reggae et une scène de musiques actuelles.

J’avais créé des festivals, dans les années 90 et 2000. C’est pour le festival Caravane des Cités que j’ai fait la connaissance de Manu Chao. C’est un festival qui avait accueilli la Mano Negra, les Têtes Raides, Noir Désir…

Le projet initial du festival El Clandestino était prévu pour 2015. Mais nous souhaitions la présence de Manu Chao, qui n’était pas disponible jusqu’à cette année. Cette première édition a été calée à partir de son accord.

Quelle est la philosophie du festival ?
C’est un festival basé sur ce que représente Manu, le partage, l’humanisme, mais aussi la notion de clandestinité, sans  frontière.  Si nous faisons une 2e édition, nous ouvrirons d’ailleurs plus sur l’Europe, avec un village dédié et une programmation ouverte. La problématique de l’Europe est centrale pour nous. Ce qui compte pour nous est que ce festival ne soit pas qu’un  « jukebox » mais un rendez-vous qui permette les rencontres intergénérationnelles. Les artistes qui sont programmés sont tous engagés, certes ,mais nous sommes une caisse de résonance, et de pédagogie avec l’humain au centre des choses.

Cette première édition est un défrichage, qui demande énormément de travail et d’énergie. Avec la programmation très grand public que nous avons proposée, nous attendons plus de 20 000 festivaliers sur deux jours. Mais si on fait déjà 15 000 ce sera formidable.

La Creuse semble vouloir développer les projets de ce type…

La Creuse est un département qui possède une immense richesse culturelle, un foisonnement énorme.  Ce festival, tel qu’on l’a imaginé, comble un manque, pour répondre à cette énergie créatrice. Il existe déjà le festival Urban Empire, avec lequel nous travaillons.

Le festival est là pour répondre aux besoins de plusieurs générations, avec des artistes tels que Ludvig Von 88, Keny Arkana.. Pour la 2e édition on fera le point sur la demande européenne.

 

0

Partager sur ...

Tags

billetterie