585517
article
mer, 19/04/2017 - 12:48, par Nicolas Mollé

L'Année du Live nouvelle cérémonie pour récompenser la scène prépare une première édition à l’AccorHotels Arena

DR
Remettre le "show" sur le devant de la scène. Telle est l'ambition de l'Année du Live, un nouvel événement prévu dans l'enceinte dantesque de l’AccorHotels Arena et dédié à la scène, aux concerts et à l'univers du spectacle vivant. Une manifestation prévue fin janvier 2018, avec un jury d’artistes et de professionnels du métier destiné à récompenser les talents scéniques les plus méritants. Les catégories et le jury seront dévoilés à la presse en septembre 2017.

Les lignes bougent. Et le monde de la musique poursuit son repositionnement vers la scène. La naissance d'un événement à part entière distribuant des récompenses dédiées à cet univers, équivalent scénique des Victoires de la Musique ou de feu-Le Prix Constantin, en atteste. Son nom ? L'Année du live. L’intégralité du programme de l'Année du Live, ainsi que les catégories et le jury, seront dévoilés à la presse en septembre 2017.

La manifestation destinée à célébrer le dynamisme et les performances de la musique sur scène est prévue le 22 janvier 2018. L'événement se déroulera au sein de l’AccorHotels Arena à Paris (ex-Palais Omnisports de Bercy). Avec un grand show retransmis en prime time et en direct sur la chaîne W9, qui mettra la diversité artistique et la créativité à l’honneur. En partenariat avec le syndicat patronal PRODISS (syndicat national du spectacle musical et de variété), actif depuis 1984 qui regroupe 350 entrepreneurs de spectacles (Producteurs, diffuseurs en région, exploitants de salles et organisateurs de festivals). Et qui avait déjà organisé l'événement "Ma place est dans la salle". 

Le secteur est encore fragile mais reste fortement dynamique. Suffisamment pour se relancer et se conforter à travers un tel événement prenant acte des nouveaux équilibres économiques, à l'heure où le vinyle commence à être bradé à 10 euros et où YouTube impose son tempo à la productivité des artistes. l'Année du Live a été pensé comme un événement se présentant comme "un show innovant, dans l’air du temps, bien plus qu’une simple remise de prix". Avec une scénographie sophistiquée destinée à mettre en avant le savoir-faire français aux yeux du monde.

Et un jury inédit composé, entre autres, d’artistes et de professionnels du métier, destiné à récompenser les meilleurs acteurs de cette industrie sur l’année 2017.

Des moyens de production très importants seront mis en œuvre pour créer un show de plus de deux heures appuyé par un dispositif digital interactif qui permettra aux fans de participer à la cérémonie dans la salle et sur les réseaux sociaux. Et ce à l'instar des cérémonies anglo-saxonnes comme les Grammy Awards ou les Brit Awards.

Chaque année plus de 58 000 représentations de spectacles musicaux et de variété sont produites en France. Des réalisations qui s'effectuent avec le concours des producteurs de spectacles, des diffuseurs, des organisateurs de festivals, des exploitants de salles et de tous les corps de métiers associés : décorateurs-scénographes, machinistes, techniciens lumière, ingénieurs du son

Plus d’une centaine de métiers de la filière du "Live" font de cette industrie l’une des plus dynamiques en France, avec un impact considérable sur l’emploi et l’économie française. Un secteur qui est par exemple contrôlé en partie par un grand capitaliste français tel que Marc Ladreit de Lacharrière, le patron de Fimalac qui possède selon Les Echos la salle Pleyel et gère 11 salles de spectacle dont les Zénith de Strasbourg et Dijon ou le Silo à Marseille. 

L'Année du live a pour ambition d’offrir à tous les Français un show d’envergure internationale, sous la forme d’une cérémonie innovante et participative, mettant en scène un line-up d’artistes aux univers variés, allant du rap à la comédie musicale, en passant par le stand up, l’électro, la pop, le hard rock ou encore le reggae. Chaque artiste évoluera dans un décor qui lui est propre sur la scène de l’AccorHotels Arena. Avec aussi pour objectif de rendre hommage à l’excellence française, à ses particularismes, de servir de trempin aux talents les plus émergents de la Scène actuelle. Et surtout de sacrer les talents qui ont compris comment le mieux habiter l'espace scénique.