585035
article Rock français
lun, 10/04/2017 - 10:48, par Nicolas Mollé

Mendelson présentera son nouvel album "Sciences politiques" au Petit Bain à Paris et aux Nuits Botanique

DR
Décidément suractif, Pascal Bouaziz réactive son groupe Mendelson. Et ce après une incartade avec Bruit Noir et un premier album solo. Deux dates de Mendelson sont prévues en mai 2017, au Petit Bain à Paris et dans le cadre du festival Les Nuits Botanique à Bruxelles.

Mendelson est de retour. Sur scène avec des dates au Petit Bain à Paris le 2 mai 2017 ou à L'orangerie de Bruxelles (Le Botanique) le 20 mai 2017 dans le cadre du festival Les Nuits Botanique.

Le groupe dont le chanteur est Pascal Bouaziz, qui vient de s'offrir une parenthèse créative avec le projet Bruit Noir et de mettre au monde son premier disque solo, sort ainsi un nouvel album, constitué exclusivement de reprises et intitulé "Sciences politiques". Un disque au travers duquel le groupe revisite des standards de Leonard Cohen, Sonic Youth, The Stooges ou The Jam en les rebaptisant "Les héritiers""Les peuples", "La nausée", "La guerre". Adaptant ainsi ces classiques aux standards culturels français et à la pensée discursive de Pascal Bouaziz.  

Il s'agit ici du sixième album de Mendelson, groupe minéral de rock français inspiré par la musique anglo-saxonne la plus exigeante dont il livra dès ses débuts une déclinaison lettrée, cultivée, intellectuelle mais aussi désabusée, spectrale et finalement de plus en plus politisée. 

Un groupe qui fait partie de la même génération que Dominique A et Diabologum, avec qui il partagea le même label, Lithium, et le même désir de faire souffler un vent nouveau sur une chanson française névrosée et trop fardée, sur un rock hexagonal de vieux beaux sclérosés. 

En tout, Mendelson a réalisé pour l'instant huit vidéos, la dernière en date étant dédiée au groupe post-punk The Pop Group et à son fameux "We are all prostitutes", explication de texte limpide et révélation étymologique du terme "punk" tel qu'il fut utilisé pour la première fois par Shakespeare pour désigner les prostituées.