582796
article Rock français
lun, 27/02/2017 - 20:30, par Nicolas Mollé

Les Olivensteins reviennent électriser les planches avec un concert au Gibus à Paris

DR
Redécouverts depuis leur re-formation sur scène et la réédition de leur oeuvre brève mais fulgurante, les punks français Olivensteins remontent sur scène, à la fois dans le cadre d'un festival thématique alléchant à Nantes. Mais aussi d'une plus classique mais non moins imparable date au Gibus à Paris, éternel temple du punk français.

Voilà des punks français que se réapproprient la jeune génération et des groupes comme Pierre & Bastien. Après Frustration, qui avait ouvert pour les Buzzcocks lors de l'exposition "Europunk" à La Cité de la Musique à Paris, ce sera au tour des Olivensteins de faire la première partie du plus mélodique des groupes punk anglais à Stereolux Nantes le 24 mars 2017 dans le cadre de l'événement "Fils de punk !".

Les Olivensteins auront joué avant au Centre d'Animation Jean verdier à Paris le 3 mars 2017. Puis se produiront dans une salle punk de chez punk où ils ont leurs habitudes, le Gibus à Paris, le 1er avril 2017. Pour de vrai. Avec les Daltons en première partie. Aucun poisson d'avril accroché à l'épingle à nourrice ne sera toléré. 

Ayant émergé depuis Rouen, "patrie" de ses frères fondateurs, Gilles et Eric Tandy, les Olivensteins ont été actifs au plus fort de la crête punk entre 1976 et 1980. En juillet 2013, ils s'étaient reformés exceptionnellement au festival La Ferme électrique. Le label parisien Born Bad s'est entre temps chargé de rééditer leur oeuvre dans son intégralité. 

Remarqués pour leur hymne générationnel "Fier de rien faire", la formation s'était aussi illustrée "historiquement" par des titres tels que le caustique "Patrick Henri est innocent", le sardonique "Je hais les fils de riches" ou "Euthanasie". En 2015, déjà, ils s'étaient fait remarquer avec une date à La Java à Paris. 

Ce groupe a généré dans son sillage de nombreux fans et vocations et influé à sa manière sur la tradition rock normande, du rock importé sur la base américaine locale au Rock dans tous ses Etats en passant par le 106.  

Gilles Tandy avait monté son groupe avec son frère, vendeur de 1975 à 1983 chez le disquaire Mélodies Massacre. Et deux membres des Dogs, Dominique Laboubée et Hughes de Portzamparc. Gilles Tandy sera de la partie pour cette série de concerts. Mais pas le parolier Eric Tandy, qui n'a pourtant jamais cessé les expériences de son côté

Les places pour le Gibus sont accessibles à partir de 9,80 euros.