585507
article
mer, 19/04/2017 - 10:54, par Nicolas Mollé

Papillons de nuit 2017 fait le grand écart entre Renaud, Vald ou Bagarre

DR
Un hommage au Monterey Pop Festival américain de 1967. C'est ainsi que se présente le festival Papillons de nuit en Normandie. Ce rendez-vous du mois de juin 2017 mettra à son affiche d'exubérants étalons rock sans négliger pour autant les vieux chevaux sur le retour.

Le festival Papillons de nuit est un des grands rendez-vous de la saison estivale normande. L'événement prévu les 2, 3, 4 juin 2017 à Saint-Laurent-de-Cuves en Normandie se veut un clin d'oeil au culte Monterey Pop Festival de 1967 aux Etats-Unis. Il vient de dévoiler sa programmation. 

Renaud, icône vieillissante des années Mitterrand et du programme commun, un peu perdu politiquement, qui ne sait plus trop pour qui voter entre Fillon et Macron après avoir moqué les "camarades fils à papa", sera de la partie. Il constituera l'incontestable tête d'affiche de l'événement. Et ce après sa tournée triomphale de ces derniers mois. 

Parmi les autres artistes très populaires, on citera la présence de Jain ou le virevoltant accordéoniste Claudio Capéo. Côté chanson ou rock littéraire en fonction des appréciations, Vianney, Intérieur Nuit (parrainé par la Luciole, SMAC d’Alençon), Marvin Jouno et Radio Elvis.   

L’esprit du fameux festival de Monterey planera sur le festival avec l’esthétique des années 60-70, revendiquée d'ailleurs par une bonne partie de l’affiche. Un retour vers le passé qui s'exercera façon Gainsbourg avec The Limiñanas ou sur un mode post-apocalyptique pour ce qui concerne Las Aves. The Mystery Lights arriveront toutes guitares dehors dans la pure tradition du rock garage alors que les Cherbourgeois de Teejay, vainqueurs du tremplin P2N, opteront pour une dimension atmosphérique.

Rayon rock toujours, version française, c’est Matmatah qui fera ici son retour après avoir joué lors de la première édition du festival. La Femme sera aussi à l’affiche, alors que The Temperance Movement remettra au goût du jour un certain blues-rock délaissé. Enfin, le quatuor caennais Shake The Ronin, parrainé par Le Cargö, salle de musiques actuelles de Caen, risque fort de s'imposer.

En dehors de l'éternel mauvais goût du corrosif rappeur Vald, on retrouvera aussi à l'affiche le rock dégingandé de The Kills, qui joueront peut être sur scène leur fameux "Siberian Nights". 

Le reggae fera son grand retour avec l'aristocratie old-school et l’avant-garde de Kingston réunis au sein de Inna de Yard, le super-groupe porté par Winston McAnuff. Un reggae qui se fera aussi hybride avec les Londoniens de The Skints ou militant avec Mo’Kalamity & the Wizards. Les têtes de charts africaines MHD viendront aussi distiller leur afro-trap devant le public de Saint-Laurent-de-Cuves.

La musique électronique ne sera pas en reste avec la star des platines Martin Solveig, le Niçois Feder qui a signé l’hymne du mondial de Handball ou l’avant-gardiste Thomas Azier à la la synthpop cristalline. Bagarre, au carrefour de textes acides, du rock indé et de l'électronique, s’occupera de mettre la scène en ébullition pour les dernières minutes du festival. 

Billetterie : Billets journaliers à partir de 38€, Forfaits 2 jours : 71€, Forfaits 3 jours : 97€. Tarifs hors frais de location. Accès au camping offert avec tous les billets.