586729
article Hip-hop
lun, 15/05/2017 - 23:24, par Nicolas Mollé

Suprême NTM se reformera sur scène à l'AccorHotels Arena à Paris en mars 2018

DR
"Plus jamais ça" a beau être un classique de NTM, le tandem a décidé de se reformer. Duettistes d'enfer ayant longtemps irradié les planches d'une énergie inégalée, ces pionniers du hip-hop en France vont se produire en mars 2018 à l'AccorHotels Arena à Paris. Pour leurs 30 ans.

"L'âge d'or du rap c'est nous" ont-ils récemment déclaré au Parisien. Deux poids lourds sont en effet de retour. Didier Morville et Bruno Lopez alias Joey Starr et Kool Shen de NTM ré-enfilent leurs gants pour remettre en jeu leur titre longtemps incontesté de champions des concerts. Le groupe a confirmé qu'il remonterait sur scène les 9 et 10 mars 2018 à l'AccorHotels Arena à Paris pour ses 30 ans.

Les places seront mises en vente vendredi prochain, le 19 mai 2017, à partir de 10 heures. Elles devraient partir comme des petits pains tant ce groupe a conservé une aura scénique unique en France. On se souvient d'ailleurs des enjeux financiers très importants liés à leurs retrouvailles en 2008 pour des shows à Bercy, puis à la tournée et concert au Parc des Princes en 2010. 

C'est peu dire que NTM a été longtemps le meilleur groupe de rap français. Dès ses premières apparitions télévisées au début des années 90, le duo crève l'écran. Après un crochet par l'émission "Le Cercle de Minuit" de Michel Field (c'était avant leurs institutionnalisations respectives), NTM finit par devenir un des groupes les plus côtés sur scène.

En même temps qu'ils se retrouvent progressivement dans le collimateur des syndicats de policiers et d'hommes politiques de droite un peu oubliés comme Eric Raoult. Il faut dire que NTM cultive une punk attitude un peu à part dans le hip-hop, ayant fait de l'urgence et de la polémique une partie de sa sève. On se souvient notamment de l'hymne rebelle "Qu'est ce qu'on attend" sur leur troisième album "Paris sous les bombes". 

Un brûlot presqu'aussi puissant et corrosif que "Police" ou "Plus jamais ça", dénonciation cinglante des compromissions face au Front National. Et écho réactualisé d'un autre classique live incandescent, l'hymne "Porcherie" des Béruriers Noirs, respectés par NTM. 

Si NTM excelle dans les tempos balancés, tendus et imprécateurs dits "hardcore", ils ont aussi su s'illustrer par un certain nombre de hits plus légers et grivois. Des chansons comme "La Fièvre" ou "Ma Benz", qui furent d'ailleurs parmi leurs plus importants succès commerciaux.   

Dans le cadre de cette résurrection scénique, leur ultime album "Suprême NTM", plus gros succès commercial de leur carrière avec 800.000 ventes (un exploit impossible à réitérer pour un duo aussi peu enclin au compromis vu l'état du marché du disque), sera réédité. Avec des titres bonus, ainsi qu’un nouveau "best of" suite à leurs retrouvailles sur scène. 

Séparé depuis 2001, le tandem de Seine-Saint-Denis n’avait donc plus fait d’album studio en commun depuis 1998. Sec, épuré, âpre et mélancolique, ce classique se distinguait par exemple par des emprunts à Frédéric Chopin (Le Prélude n4) sur "That's my people". Comme un signe de maturité et d'entrée dans l'âge adulte du rap français tout entier.  

Les places seront accessibles de 55 à 75 €.