579747
article
lun, 09/01/2017 - 11:16, par Nicolas Mollé

Le triomphe de la comédie musicale "La La Land" aux Golden Globes consécration pour Ryan Gosling

DR
Le triomphe de "La La Land" aux Golden Globes s'inscrit dans la vague de consécration vécue par Ryan Gosling, acteur d'Hollywood au crédit désormais particulièrement puissant. En France, ses films sont régulièrement des succès depuis "Drive".

Elle était la favorite de la 74ème édition des Golden Glob Awards, qui s'est déroulée hier dimanche 8 janvier 2017 au Beverly Hilton Hôtel à Los Angeles. Et la comédie musicale "La La Land" a dépassé les espérances, raflant tout sur son passage, avec sept récompenses pour sept nominations : meilleur acteur et meilleur actrice pour les deux rôles principaux, meilleur film dans la catégorie comédie/comédie musicale, prix du meilleur scénario, du meilleur réalisateur, de la meilleure musique originale et de la meilleure chanson. Le film sortira en France le 25 janvier 2017.

Avec son affiche reprenant les codes graphiques du mythique label jazz Blue Note, "La La Land" réalisé et écrit par Damien Chazelle narre une idylle chantée et dansée sur les collines de Los Angeles. Une histoire d'amour entre un pianiste de jazz et une jeune actrice aspirant à la célébrité dans les studios d'Hollywood.

Outre la très populaire Emma Stone, on retrouvera à son affiche Ryan Gosling, ex-jeune premier au charme mutique désormais en passe de s'affirmer comme le premier rôle de sa génération.

En tout cas en France où il provoque un engouement régulier. En particulier depuis "Drive", à la remarquable BO (avec son fameux "Nightcall" par Kavinsky) essentiellement composée par l'ex-Red Hot Chili Pepper Cliff Martinez. Ou encore grâce à "Gangster Squad" (où apparaissait déjà Emma Stone).

Avec plus d'1,5 millions de spectateurs, la France a d'ailleurs été le deuxième pays en termes de succès au box office pour "Drive", film au budget initial relativement modeste. Le film a même inspiré un clip au rappeur français Booba pour "OKLM". Le film suivant du réalisateur Nicolas Winding Refn, "Only god forgives", de nouveau avec Ryan Gosling, a été aussi un succès, même si moindre, avec 450 000 entrées, dont plus de la moitié lors de sa première semaine d'exploitation.

Mais c'est probablement le futur "Blade Runner 2049" de Denis Villeneuve, objet filmique destiné à spéculer sur la nostalgie autour du mythique "Blade Runner" de Ridley Scott qui constitue l'apparition la plus attendue de Ryan Gossling sur les écrans.