579598
article Pop
jeu, 05/01/2017 - 14:40, par Nicolas Mollé

Tristesse Contemporaine entre post-punk et soulness en concert à la Boule Noire à Paris en février 2017

DR
Issu en partie d'un des groupes les plus talentueux mais aussi les plus méconnus de la vague "trip hop", le groupe Tristesse Contemporaine vient illustrer combien Bristol fût pionnier sur la carte d'un certain revival post-punk. Portant un troisième album très abouti, le trio se produira en février 2017 à la Boule Noire à Paris.

Des rythmes électroniques, un timbre aux inflexions parfois soul, des basses (et des bases) post-punk. Le groupe Tristesse Contemporaine se produira le 17 février 2017 à La Boule Noire à Paris.

Une date incontournable pour tous ceux qui n'ont jamais su choisir entre Siouxsie & The Banshees et Aaliyah. Ce trio incarne en effet l'une des formations actuelles mêlant de la manière la plus habile l'aridité nerveuse des guitares new wave et la soulness lyrique des années Bristol.

Le groupe y fera découvrir son troisième album "Stop and start" à la production atteignant un degré de sophistication redoutable. Et des titres comme "Let's go"

Le chanteur de Tristesse Contemporaine se faisait jadis appeler Mau. Il officiait aux côtés de t.saul dans le groupe de "trip hop" Earthling, probablement la plus méconnue des formations de cette génération ayant été enfantée à Bristol aux côtés de Massive Attack, Tricky et Portishead. Portishead dont Geoff Barrow prêta ses scratches à Earthling.

Earthling n'était pourtant pas le groupe le moins fascinant mélodiquement de cette génération. Leur projet artistique a généré deux albums labyrinthiques et en même temps aussi fluides qu'un égouttement dans un puits d'eau sombre.

Des recueils autant capable de faire vibrer des cordes détraquées sur des rythmiques enfumées, de sampler Curtis Mayfield que de faire appel au célèbre organiste Ray Manzarek de The Doors. Sans The Doors, Joy Division, groupe emblème de la mélancolie post-punk aurait-il d'ailleurs été le même ?   

Tristesse Contemporaine, eux, écument les scènes depuis plusieurs années, du Lieu Unique de Nantes à Paris et La Maroquinerie en passant par La Gaîté Lyrique.

Leur troisième disque "Stop and Start" vient clore avec ses dix titres une trilogie tout en anticipant un nouveau cycle. Le trio cosmopolite composé de l'anglais d’origine jamaïcaine Mau devenu Maik, de la japonaise Narumi et du suédois Léo vit à Paris. Il déploie sur son dernier album des arabesques oscillant entre le clinique et le langoureux.

Le groupe est désormais accompagné d’un batteur sur la moitié des titres. Déployant avec un coffrage plus accentué ce qui a fait leur identité sonore : "deux accords/un minimum d’instruments/un maximum de réverb".

Produit par le groupe et mixé par Clément Bonnet, "Stop and Start" se déploie entre musique industrielle et psychédélique, entre Suicide et Television Personalities, entre ESG et Chris & Cosey.

Les places pour le concert à La Boule Noire sont accessibles à partir de 19,80 euros.