ven, 04/03/2011 - 14:39, par Julia Escudero

Carton plein pour Maroon 5 au Casino de Paris

Pour son unique date en France, le 2 mars, le combo rock funky américain Maroon 5 a littéralement conquis le Casino de Paris, porté par l'incroyable présence scénique de son leader, Adam Levine, très en verve. Récit d'une soirée haute en couleurs.

Soirée mémorable ce mercredi 2 mars au Casino de Paris, où les Maroon 5 donnent leur seul et unique concert de l'année en France, dans le cadre de leur tournée mondiale pour l'album "Hands All Over". La longueur de la queue formée en milieu d'après-midi à l'extérieur de la salle laisse d'emblée présager d'une chaude ambiance.

Alors que les gradins se remplissent encore, Sara Bareilles ouvre le bal. La chanteuse de pop soul se positionne derrière son piano et envoûte l'assistance grâce à sa voix parfaitement calée, digne d'un enregistrement studio. Charmante et adorable dans sa prestation, la foule reprend volontiers en chœur les morceaux qu'elle connait comme « Love song » ou sa reprise de «  Fuck you » de Cee-Lo Green. Elle enchaîne avec des morceaux comme « Gonna get over you » ou « Uncharted » et prend soin de remercier chaleureusement le public français avant de quitter la scène.

Le set de la jeune californienne terminé, la tension monte parmi les fans. Les Maroon 5 en personne débarquent enfin sous un tonnerre d'applaudissements. Le concert commence par « Misery », chanté par Adam Levine et toute la salle à l'unisson. Le charismatique leader des Maroon 5 poursuit avec « If I never see your face again ». Il est à son aise et, conscient de son sex appeal, il taquine son public féminin. Adam prend des postures sensuelles face à son micro et s'amuse des réactions hystériques dans la salle.

Lorsqu'il enlève sa chemise dévoilant un simple tee-shirt blanc, la chaleur monte encore d'un cran au Casino de Paris. «  Harder to breathe », « Give a little more » et « The Sun » s'enchaînent. Pourtant, côté salle, l'ambiance reste trop calme. Les applaudissements ponctuent les morceaux, le public chante mais aux balcons la plupart des spectateurs restent assis. Dans la fosse, il n'y a peu de mouvements dans la foule, qui reste globalement sage.

Quelques rebelles font l'exception en dansant et chantant à tue tête. Adam Levine échangent des regards complices avec son guitariste, se dandine, tourne le dos à son public pour lui offrir son meilleur déhanché. La set list se poursuit avec « Never gonna leave this bed », « Secret/what's love got to do with it ». Le chanteur annonce ensuite qu'il va interpréter un titre exclusif en avant-première. Pour ce faire, invite Sara Bareilles à la rejoindre sur scène et entame la ballade « Out of Goddbye ».

Lors de ses nombreuses intéractions, il ne lésine pas sur l'humour. Sur les première notes de « She will be loved », qu'il qualifie de « joyeuse slash triste. », il réveille la salle en lançant un invite, demandant au public de chanter avec lui et de faire bonne figure devant les caméras réparties dans la salle. Une ruse qui fait son effet.

Puis il prend les filles à partie en faisant allumer la salle et en leur demandant de lever les mains. S'en suit un speech sur les différences entre américains et français. « Quand les américains viennent ici, ils sont souvent confrontés à de drôles de situations. Parce que vous voye,z on ne fait pas deux bises nous, on n'en fait qu'une. » Devant la salle hilare, il mime la situation. Les cameras filment l'assistance alors qu'Adam Levine fait reprendre le couplet de « She will be loved » à ses fans. Plus personne n'est assis. « Chantez plus fort », assène-t-il aux spectateurs, devenus complices et participatifs.

Le reste du concert se déroule dans cette osmose. Le chanteur charrie gentiment James Valentine, son guitariste: « Il a un tatouage, alors ne déconnez pas avec lui, je ne le fais pas. » Le set se termine avec les morceaux « Wake up call », « Stutter » et « This love ». Avant de quitter la scène, il remercie ceux qui sont présent et promet que le groupe se souviendra toujours de cette soirée. La formation remonte néanmoins sur scène pour un rappel. La prestation des Maroon 5 s'achève sur « Makes me wonder » et « Sunday morning » dans une chaleur presque étouffante pour ce début mars.

Julia Escudero