CirkAfrika 3 impose son esthétique et son éthique uniques dans le monde du cirque 0 634

 

Plus que quelques jours pour découvrir CirkAfrika 3. Le spectacle, qui a débuté ses représentations le 18 novembre 2017, se tient en effet jusqu’au 21 janvier 2018 au Cirque Phénix dans le 17ème arrondissement parisien. Avec une tournée d’une dizaine de dates en région dans la foulée.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=V1kTj0ykhJg[/embedyt]

 

Il s’agit là d’une série de dates présentées comme une « exclusivité mondiale » du Cirque Phénix. Une édition numéro 2 de ce concept de spectacle avait été lancée sous l’emblème « De Soweto à Harlem » en novembre 2014.

 

Reconnu comme le plus grand cirque au monde, le Cirque Phénix affiche en plein Paris une capacité de 6000 places. Mais à l’inverse des autres chapiteaux, ce sont ici des spectacles de cirque sans animaux qui sont créés depuis 2003. Par éthique et parce que par rapport à la réglementation en vigueur relative à la détention d’animaux sauvages, l’équipe du cirque dirigé par Alain Pacherie ne parvenait pas à restituer les conditions de vie souhaitées pour les fauves engagés à l’époque.

 

Dans une ère où la détention d’espèces rares génère son lot de faits divers, comme ce tigre échappé et abattu en plein Paris. La terre ayant perdu plus de la moitié de sa population d’animaux sauvages depuis les années 70.

 

Alain Pacherie avait repéré lors d’un voyage aux Etats-Unis en 2002 un cirque « fait par les noirs pour les noirs », ce qui l’a motivé pour son projet.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=dZU0Cz9bHkw[/embedyt]

 

L’Afrique est une terre de cirque récente et émergente, même si on trouve des écoles en Tanzanie par exemple. Alain Pacherie a choisi aussi d’écarter le traditionnel Monsieur Loyal afin d’apporter une coloration plus moderne, avec des créations contemporaines basées sur des trames écrites, des contes ou des légendes anciennes ou urbaines. 

 

Ce qui permet une création dans laquelle les 40 artistes, acrobates, chanteurs, musiciens s’appuient sur des passerelles vers d’autres formes artistiques ou encore intégrant à la mise en scène les technologies nouvelles comme la 3D relief.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=9n1PXZezS94[/embedyt]

 

Dès lors les artistes ne viennent plus seulement exécuter une performance mais intègrent un projet artistique global dans lequel ils sont engagés en tant qu’interprètes. 

 

Avec une imprégnation par le meilleur des musiques « black » telles que la soul et la funk par exemple.

 

Un spectacle de cirque du troisième type – France 3 va jusqu’à parle de « mutation » du cirque – qui trouvera un écho particulier à l’heure où la grosse artillerie du cinéma américain, à travers Hollywood, Disney et Marvel, se prépare à célébrer un super-héro afro futuriste avec « Black Panther » et sa musique puisant autant chez Vince Staples que Kendrick Lamar

 

Voici les dates qui suivront les représentations parisiennes : 
  • Le 02/02/2018 MARSEILLE 
  • Le 03/02/2018 CANNES
  • Le 06/02/2018 ST ETIENNE
  • Le 08/02/2018 NANTES
  • Le 11/02/2018 TOURS
  • Le 10/02/2018 ROUBAIX
  • Le 31/01/2018 NIORT
  •  Le 28/01/2018 EVRY
Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X