Le festival Variations à Nantes invite Ryūichi Sakamoto ou Chaton 0 456

 

Pour sa deuxième édition, après un cru 2017 déjà prometteur, le festival d’esthètes Variations, dédié à toutes les musiques pour pianos et claviers, soutenu par la Fondation BNP Paribas, va s’offrir Ryūichi Sakamoto. L’artiste culte japonais donnera ainsi deux concerts exceptionnels au sein de ce festival prévu du 10 au 18 mars 2018 au Lieu Unique mais aussi en divers lieux de Nantes comme la Cathédrale, le Pôle étudiant, la Chapelle de l’immaculée, l’Institut des Études Avancées.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=0nJ3iKx2AMo[/embedyt]

 

Rare sur scène, cet artiste avant-gardiste s’est fait connaître comme l’un des créateurs, avec Harumi Hosono et Yukihiro Takahachi, de Yellow Magic Orchestra, un des groupes pionniers de la musique électronique lorsqu’il tenta l’alliance d’une approche pop avec des canevas hérités de la musique traditionnelle japonaise.

 

Inspiration des anglais de LFO, équivalent japonais selon l’appréciation d’un Jean-Michel Jarre ou de Kraftwerk, le trio Yellow Magic Orchestra se sera révélé une parfaite matrice pour la créativité subtile de Ryūichi Sakamoto. Qui a produit une trentaine d’albums et s’est révélé digne d’un Brian Eno par son sens de la nuance et de la mélodie ciselée.

 

Le compositeur est ainsi devenu le créateur d’une « nouvelle musique géographique » qui entendait fusionner des influences venues de tous les coins du globe. Il s’est aussi rendu célèbre en écrivant des bande originales de films marquants comme Le dernier Empereur ou Furyo (avec le titre original Merry Christmas, Mr. Lawrence), où il jouait même un rôle aux côté de David Bowie. Et a régulièrement collaboré avec un autre esthète anglais, David Sylvian.

 

Variations proposera également, à travers une semaine de concerts et de spectacles dans la ville de Nantes, la recréation par Charlemagne Palestine de sa pièce culte Golden Mean, accompagné de Rrose.

 

Mais aussi des créations et premières françaises avec Alphabet d’Alva Noto et Anne-James Chaton, Field Recordings de Bang On A Can All-Stars, le projet autour des films de Xavier Veilhan par Yuksek, Caterina Barbieri, Le Comte et Jonathan Fitoussi…

 

Un parcours inédit dans les musiques d’aujourd’hui, qu’elle soient jazz (Thomas Enhco, Dan Tepfer, The Necks, Nathalie Darche & Carine Llobet…), expérimentales (Ellen Fullman, Leo Svirsky…), électroniques (Chloé, Alessandro Cortini, Arnaud Rebotini…).

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=EXv_NPpXRhA[/embedyt]

 

La danse fera également une incursion dans le festival avec la pièce du chorégraphe Loïc Touzé, créée à partir des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach.

 

On pourra même assister, dans le cadre d’un concert gratuit, à une prestation du prometteur Chaton. Celui-ci constituera avec son soundsystem une sorte d’invité d’honneur d’une fête souterraine au Lieu Unique, le 16 mars 2018, à laquelle participeront aussi Malik Djoudi et Mostla Sound System.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=sEQn8EwRNUw[/embedyt]

 

En dehors des concerts gratuits, nombreux, les places oscillent entre 10 euros et 29 euros.

 

 

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X