Hamza imposera son rap insolemment mélodique et grivois à La Cigale et à l’Olympia à Paris 0 595

 

« Ils ne connaissent rien mais ils veulent parler pour nous ». Cet adage de Kekra sur son titre Rap de Zulu colle parfaitement à Hamza. Voilà un artiste qui semble n’avoir cure des bien pensants et assume une musique clinquante gorgée d’auto-tune, loin du rap « conscient » et revendicatif. Comme une sorte de Sardou nouvelle génération, celle de l’avalanche de clips rutilants sur YouTube et d’une voix traitée à outrance.

 

Comme Romeo Elvis, ce jeune rappeur belge est en pleine ascension, dans le sillage de Stromae, qui a apporté une nouvelle dynamique à la scène et à la nuit bruxelloise.

 

Et, après s’être fait remarquer au YoYo ou à La Bellevilloise à Paris, Hamza va multiplier les dates en 2018. D’abord au Festival Trace à Antony dans les Hauts-de-Seine le 2 février 2018. Puis à La Cigale à Paris le 9 mars 2018. Et, enfin, cerise sur le gâteau, à l’Olympia à Paris le 11 octobre 2018.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=uftjVGafDGM[/embedyt]

 

Furieusement décomplexé, gentiment arrogant, le petit rappeur coq malicieux maîtrise comme personne les dérapages et crissements du logiciel de traitement et d’enjolivement de la voix, transformées en autant de roucoulades balnéaires. Hamza avait attiré initialement l’attention du public avec son brillant Respect, parfaite introspection dans la psyché d’un marlou refoulé de boîte de nuit.

 

Depuis, Hamza a sorti son EP New Casanova, ses albums Zombie Life et 1994, multipliant les clips à l’esthétique rutilante, toujours sur le fil de délires fantasmatiques divers façon Godzilla et de la vulgarité la plus cagole, comme sur Vibes.

 

Avec le titre Destiny’s Child, il a aussi habilement su rendre hommage à un horizon onirique générationnel, celui du premier groupe de Beyoncé.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=cYHGC8mzMok[/embedyt]

 

On aime surtout Hamza quand il est à deux doigts de sombrer irrémédiablement dans le mauvais goût. Ici, on rêve de liasses de billets, de villas, de grosses cylindrées, de clubs de golf, de piscines, de massages, de chantilly et de sauces diverses et variées.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=bQa1Ln2nDLk[/embedyt]

 

Le concert de La Cigale à Paris est accessible à 30 euros. 

 

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X