Massive Attack crée l’événement avec plusieurs dates en France 0 1640

 

Désormais ce sont ses concerts qui créent l’événement concernant Massive Attack. Le groupe a beau avoir défrayé ces derniers mois la chronique avec plusieurs nouveaux titres nommés Come near me, The Spoils, Dear Friend et Voodoo in my blood, préludes à un nouvel album, c’est bien l’annonce de plusieurs concerts dans le sud de la France mais aussi en Bretagne qui constituent un fait saillant.

 

Des concerts prévus aux Arènes de Nîmes le 18 juillet 2018 dans le cadre du festival de Nîmes. Le 19 juillet 2018 pour le festival de Nice. Ou le 21 juillet 2018 à Carhaix aux Vieilles Charrues. La première date de cette tournée estivale, dont est pour l’instant exclu Paris, sera néanmoins donnée en Belgique le 8 juillet 2018 au parc Astrid à Liège dans le cadre du festival Les Ardentes. Les talentueux Young Fathers seront aussi au programme en première partie, tout comme le prince du grime Skepta.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=fhI5T_NKYxc[/embedyt]

 

Après avoir resserré ses liens avec Martina Topley Bird, l’ex-compagne de Tricky pour plusieurs titres notamment sur Heligoland le dernier album de Massive Attack, le groupe mené par 3D a même fait appel de nouveau à Tricky lui même pour un  Take it there  d’anthologie. Un Tricky qui a du coup lui aussi renoué le fil de sa collaboration avec Topley Bird sur son dernier album.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=JqCZRXP2KgA[/embedyt]

 

Signalons que vient de sortir un très complet ouvrage sur la scène de Bristol largement incarnée par Massive Attack, intitulé En dehors de la zone de confort, de Massive Attack à Banksy et signé Mélissa Chemam. Un ouvrage qui rappelle que Massive Attack n’est pas le groupe « trip-hop » papier peint sonore auquel certains veulent le cantonner.

 

Et qu’il puise bien sa créativité dans des aspirations militantes et activistes dont la mise en scène arty et conceptuelle de leurs concerts, cousine du graffeur activiste Banksy, se fait parfois l’écho.

 

L’ouvrage rappelle notamment que, révoltés contre la campagne de publicité publiée dans le NME appelant les jeunes à s’engager dans l’armée un an après les attentats du World Trade Center, 3D et Damon Albarn avaient eux même financé une « contre campagne ». Avec les messages « Wrong war » et « No war on Iraq » publiés dans les pages du NME le 11 septembre 2002.

 

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=3j7KFLI-QRA[/embedyt]

 

Une conférence de Mélissa Chemam est d’ailleurs prévue le 11 janvier prochain à Nantes à Stereolux.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X