actus

Vic Moan artiste à part à découvrir au New Morning début décembre 2016

Vic Moan artiste à part à découvrir au New Morning début décembre 2016

Artiste méconnu mais pourtant ultra respecte, l’américain Parisien Vic Moan sera en concert au New Morning On pourra y découvrir le rock soul sensible de ce chanteur qui croisa la route de Sly Stone, des Black Panthers, de la génération Mitterrand comme des Rita Mitsouko.

Un grand échalas d’un certain âge à lunettes aux faux airs de Darry Cowl ou de Lou Reed qui exhale une soul poignante. Ne cherchez pas, c’est Vic Moan et il revient en concert avec une date le 1er décembre 2016 au New Morning à Paris

L’artiste prépare un nouvel album intitulé « Train Fantôme » qui verra le jour le 10 novembre 2016, un disque qui inclura le titre « I can’t stand it »

La musique de Vic Moan, chanteur, compositeur, songwriter né aux US à Newark près de New York, a ceci de particulier qu’elle est composée pour la mandoline, dans un genre réputé inclassable. Ses chansons courtes sont portées par sa voix grave au timbre chaud et servies par un groove joyeux.

En 2009, cet artiste américain vivant en France depuis plus de trente ans s’était fait remarquer avec le titre « Soul Kiss ».  

Vic Moan joua dans les groupes de rock n’roll dès l’âge de 17 ans.

En 1970, il traversa les Etats Unis en voiture et s’installa à Berkeley, en Californie. Il participa pleinement à la vie musicale de San Francisco, joua avec la basse de Sly Stone, se fit des amis chez les Black Panthers, s’amusa pendant les années punk, nourrissant ses propres chansons de toute la musique qu’il goûta, entend à la radio et vit sur scène ces années-là.

En 1983, Vic suivit un ami guitariste à Paris, devint un membre de la « Génération Mitterrand » et décide de rester. Il est désormais Parisien. D’abord installé à Belleville, il fonda le groupe « Les Perruques Apeurées » qui fût repéré par Fred Chichin et Catherine Ringer des Rita Mitsouko. Ils enregistrèrent quatre chansons ensemble.

Et à la fin des années 80, il réalisa un disque, jamais sorti, écrit sous la forte influence du pape du reggae dub Augustus Pablo, avec huit musiciens, dont une fille au melodica.

En 1990, il fît la connaissance de Vincent Segal, avec qui il noue une grande complicité musicale. Ils enregistrèrent, avec Seb Martel, Hilaire Penda et Cyril Atef, son premier disque auto produit qui vit ensuite le jour chez Tôt Où Tard, le label de Vincent Delerm en 2000. Le disque fût très bien reçu, Vic tourna, découvrit la France, fit des premières parties de M, et écrivit chansons et textes pour les autres.

Pendant les années suivantes, il donna son titre phare au premier album de Bumcello (Nude for Love), composa surtout pour le théâtre, part en tournée, joua devant les Français en vacances, et prépare un nouvel opus.

En 2007, il retourna en studio avec Vincent Segal, Seb Martel et Cyril Atef, dans les conditions du « live », ils enregistrèrent douze chansons en deux jours. Ensuite, Hervé Salters (General Elektriks) retravailla les bandes dans son studio à Berkeley, et le résultat représenta une forme d’aboutissement des mondes « live » et « électronique ». Le disque est intitulé « The Unknown Shoulder » (L’épaule inconnue) et sortt en septembre 2012. D’ici-là, en mai, un cd deux titres (Free Vic Moan) circula, incluant « Wicked Wind » et « A World Without Money ».

En 2012, Vic Moan s’était produit au Petit Bain à Paris avec lui même au chant et à la Mandoline, Seb Martel au chant et à la guitare guitare, Nicholas Thomas au vibraphone et Franck Vaillant à la batterie. 

Les tarifs pour ce concert sont de 16,80 euros. 

0

Partager sur ...

Tags

    billetterie