Les 10 clips incontournables de 2015 Commentaires fermés sur Les 10 clips incontournables de 2015 315

  • Florence and the Machine « How Big How Blue How Beautiful »

 

L’année 2015 a été marquée par le retour de Florence + the Machine et son album « How Big How Blue How Beautiful ». Un album léché et franchement pop, très différent de son prédécesseur. Ce dernier était porté par un premier single du même nom et d’un clip au court duquel on retrouve la chanteuse, le temps d’une danse envoûtante avec son double .

 

  • Grand Blanc « Montparnasse »

Le quatuor originaire de Metz, Grand Blanc a su rapidement conquérir son public grâce à son rock ovni à la fois vibrant et mélancolique. Dès son premier Ep sobrement intitulé « Grand Bland » la formation a su poser des bases solides. Au mois de juin, elle revenait avec un Ep intitulé « Montparnasse », le titre sombre évoquait la perte, tout comme son clip envoûtant à l’univers à part.

  • Taylor Swift « Bad Blood »

Taylor Swift est sans nul doute la reine de l’année. Son 1989 Tour a conquis l’Amérique, une partie du monde et a attiré de nombreuses guest stars allant jusqu’à Lisa Kudrow de « Friends ». Le titre «  Bad Blood » en featuring avec Kendrick Lamar a fait beaucoup parlé de lui avant même sa sortie officielle. Dévoilé aux Billboard Music Awards, son rendu bad ass était une ode au girl power. Son gros atout réside de plus dans la quantité des stars ayant accepté d’y faire une apparition. On retrouve ainsi Cara Delevigne, Karlie Kloss, Ellen Pompeo, Jessica Alba, Ellie Goulding, Hayley Williams  et même Selena Gomez. De quoi s’en mettre plein les yeux.

  • Jabberwocky « Fog »

C’est avec « Photomaton » que les français de Jabberwocky se sont fait connaître. Avec « Fog », le groupe revient en featuring avec Ana Zimer. Le clip est réalisé en dessein-animés et conçu par Ugo Bienvenu et Kevin Manach. Impeccablement travaillée, la vidéo renferme un sens profond qui ne manquera pas de marquer les esprits. On y suit une jeune fille au prise d’une descente infernale dans un univers régi par une caste aux lunettes colorées. Le résultat bluffant est à regarder en boucle.

 

  • Muse « Dead Inside »

Le 8 juin 2015, Muse créait l’événement en débarquant dans les bacs avec l’album « Drones » suivit d’une grande tournée des festivals d’été dans l’Hexagone. Pour en donner un premier aperçu, le groupe de Matthew Bellamy présentait au mois d’avril le titre « Dead Inside » et son clip. On y retrouve Matthew Bellamy, Dominic Howard et Christopher Wolstenholme recouverts de poussière et filmés par des drones dans un hangar. En face d’eux un couple vêtu de blanc interprété une chorégraphie soignée et pleine de violence qui ne manquera pas de rappeler les performances de Maddie Ziegler dans les clips de Sia. Pour le chanteur, le clip est un point de départ pour entrer dans ce nouvel opus. En effet, il expliquait à Consequence of Sound  que les différents morceaux de l’opus traiterait de la quête de l’homme qui a perdu espoir et se sent mort à l’intérieur.

 

  • Feu ! Chatterton « Boeing »

Nouvelle sensation dans l’hexagone, Feu ! Chatterton publiait le 16 décembre 2015 un premier album très attendu : « Ici Le Jour ( A tout enseveli) ». Pour faire patienter les fans, le combo mené par Arthur et sa voix reconnaissable entre toutes dévoilait un premier titre « Boeing ». Prenant, le morceau profite également d’un clip totalement barré, entre oiseaux enchaînant leurs parades et images d’avions en noir et blanc.

 

  • Stromae « Carmen »

Stromae que l’on ne présente plus, a toujours su surprendre son public avec des clips à l’imagerie forte. « Carmen » n’est pas en reste. En effet, le titre extrait de « Racine carrée » profite d’une vidéo réalisé par Sylvain Chomet qui dénonce les réseaux sociaux. Entièrement réalisé en images animées, elle met en scène l’alter égo de Stromae qui est conduit à la mort par un oiseau bleu, symbole de Twitter et allégorie de l’addiction aux réseaux sociaux. La musique du titre est quant à elle tirée de l’opéra du même nom. Un choix expliqué par Stromae : « En 1875 Georges Bizet comparait l’amour à un oiseau rebel. 140 ans plus tard ( et dans des messages de 140 caractères) l’amour est un oiseau bleu. »

 

  • Miley Cyrus « Dooo it »

C’est au court de la 32ème cérémonie des MTV VMA qu’elle présentait que Miley Cyrus a dévoilé le clip de « Dooo it ». La chanson ne manque pas d’évoquer l’amour de la chanteuse pour la marijuana et pour la paix. La vidéo de cet extrait de « Miley Cyrus and her dead petz », est bourrée de paillettes multicolores. Sauf qu’au lieu d’y jouer la carte du glamour, la star préfère y mettre beaucoup de bave et de gros plans pour un résultat visuel à part.

 

  • The Shoes « Drifted »

The Shoes signe l’un des clips les plus drôles et les plus emblématiques de l’année. On y retrouve une multitude d’onglets et memes internet dignes représentants de la pop culture actuelle. En favoris, c’est l’image de Dawson Lerry en pleurs, protagoniste de la série du même nom, qui revient en boucle. Parmi les personnages qu’il côtoie, on retrouve ceux de « Sexe Intentons », Nabilla et même Jack, le personnage interprété par Edward  Norton dans le film « Fight Club ». Une marque de fabrique que le duo reprendra plus tard pour « Give it Away ».

 

  • David Bowie « Blackstar »

Difficile de parler de 2015 sans faire référence au retour en force de David Bowie. Avec le clip énigmatique et angoissant de « Blackstar », l’icône annonce son retour avec un album du même nom le 8 janvier 2016.

Previous ArticleNext Article
X
X