10 premières parties à qui Stromae a donné leur chance Commentaires fermés sur 10 premières parties à qui Stromae a donné leur chance 1040

​On pourra toujours reprocher à Stromae d’être un peu trop « fabriqué ». Mais pas de bien aimer s’entourer ni d’avoir envie de partager avec d’autres son succès. L’attention que cet artiste porte aujourd’hui à ses premières parties témoigne bien de sa boulimie  créative et de sa soif jamais apaisée de rencontres humaines. Obscurs laborantins electro, prodige du stand up, DJ’s vitaminés, rappeur esthète ou fine plume injustement méconnue, voilà 10 occasions de ne pas s’ennuyer en attendant l’arrivée sur scène du monstre sacré Stromae.  

  • Thomas Azier 


​Ce Néerlandais désormais installé à Berlin s’est fait connaître par son electro-pop pourvue d’élans symphoniques. D’abord repéré en première partie de Woodkid, il finit par être aussi adopté par Stromae. Après un premier maxi, Thomas Azier est sélectionné sur la compilation du dixième anniversaire du fameux label Kitsuné.

En mars 2014, il a sorti son premier album « Hylas », fruit de cinq années de travail. Mais auparavant, il contribue à composer plusieurs titres de Stromae, « Ta fête« , « Batard » et « Merci« , qui figurent sur l’album « Racine Carré« . 

  • Florent Marchet

Lorsque Stromae a choisi de faire appel à lui, Florent Marchet était loin d’être un inconnu. Déjà un bail que cet auteur compositeur interprète reconnu des esthètes (mais pas tellement du grand public malheureusement) arpente le circuit.

Avec déjà cinq album à son actif. Ce fils de programmateurs de concerts sorti du conservatoire avait ceci dit écrit et collaboré avec des « pointures » telles que Sylvie Vartan, Miossec, Élodie Frégé, Axelle Red. Mais c’est Stromae qui lui a donné l’occasion de se produire devant la foule du Printemps de Bourges, ville dont il est pourtant originaire.  

  • Karim Ouellet


https://www.youtube.com/watch?v=McVufZEBuy4

​Auteur-compositeur-interprète québécois né à Dakar, Karim Ouellet a déjà sorti deux albums. Dans un registre soul-pop-electro-folk-rock. Et s’est déjà fait remarquer, à seulement 30 ans, par de nombreuses nominations et distinctions. Finaliste au Festival international de la chanson de Granby, aux Francouvertes, il est révélation Radio Canada 2012-2013.

Il sera aussi lauréat du prix album pop de l’année au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec, du prix Félix-Leclerc de la chanson et du prix Juno pour le meilleur album francophone. En dehors du Canada, il s’est aussi fait illustré aux Francofolies de La Rochelle ou à la Francoville à Bordeaux. 

  • Némir 


​Jeune pousse de la « nouvelle scène » rap française, Nemir est originaire de Perpignan. Bien que baigné dans le hip-hop le plus classique comme Eric B. & Rakim ou Gang Starr, il est pourtant inspiré par les plus félines des voix rap américaines comme A Tribe Called Quest ou Mos Def.

Expert en réseaux sociaux mais aussi capable de tenir la scène d’un Zénith de Paris, Nemir n’hésite pas à s’inspirer de la chanson française et d’artistes comme Pauline Croze, qu’il dit admirer. Le rappeur n’hésite pas à panacher son « flow » élastique de choeurs et refrains sucrés. Probablement ce qui a tapé dans l’oeil de Stromae.  

  • Christine and the queens


​On ne présente plus l’electro pop à la fois glamour et tout en retenue et nuances de la Nantaise Héloïse Letissier. Devenue en un tournemain icône gay – mais pas seulement, loin de là – cette spécialiste des chorégraphies savamment sobres et des vidéos chic et choc est progressivement en train de s’affirmer comme l’une des révélations de 2014.

En particulier depuis la sortie de son premier album « Chaleur Humaine » et les dernières dates qu’elle a données, en tête d’affiche cette fois.   

  • Redouanne Harjane


https://www.youtube.com/watch?v=yB_ecluw7sE

​Repéré par le Jamel Comedy Club avant d’apparaître sur le radar de Stromae, cet artiste a décidé de ne pas choisir entre humour et chanson mi-blues mi-slam. Le « one man show » de Redouanne Harjane fait la part belle à la comédie, avec une dérision gorgée de non sens toujours à deux doigts de basculer dans la mélancolie.

Sur scène, il passe avec une facilité étonnante du piano à la guitare, d’un humour piquant à des tirades inquiètes qui laissent le public, les yeux encore mouillés de rires, à deux doigts du malaise.

  • Thylacine


https://www.youtube.com/watch?v=tuvj7AKQbtA

Thylacine est un projet au croisement de l’amour du beau et de la musique. Il s’agit du projet musical du musicien William et de la chanteuse Camille Desprès. Après une formation classique et diverses expériences dans des groupes en tant que saxophoniste, William réalise désormais entièrement ses compositions via un ordinateur et des samples.

La musique électronique de Thylacine s’agrémente du chant de Camille Desprès, qui mène en parallèle, comme William, des études aux Beaux-Arts

  • J.A.C.K


J.A.C.K s’est fait connaître pour son remix du titre de Stromae « Ta Fête« . Ce DJ et remixeur français avait déjà été repéré pour des réarrangements de Talisco et Disclosure. Par sa griffe sonore, J.A.C.K incarne un peu la nostalgie du son « filtré » des années « French Touch », de Cassius à Stardust en passant par Daft Punk

J.A.C.K est le projet d’un jeune Nantais, qui n’a réellement pris son essor qu’en 2012. Mais qui a donc déjà eu le privilège de se produire en ouverture de Stromae.   

  • Jérôme Kerio


https://www.youtube.com/watch?v=zInAVRViV6A

​Lors du Festival Paroles et Musiques à Saint-Etienne, l’animateur et réalisateur Jérôme Kerio de la radio Rires et chansons s’est distingué en assurant la première-première partie (!) d’un concert de Stromae.

C’est à dire une prestation désinvolte et quasi improvisée tenant lieu d’apéritif pour le public venu assister au concert de la (vraie) star du soir. 

  • Batida

Batida est le dernier coup de coeur en date de Stromae et assurera notamment sa première partie lors de son concert du 17 novembre 2014 à Bercy à Paris. De son vrai nom Pedro Coquenão, Batida est un producteur qui n’hésite pas à métisser afro-house, différents genres musicaux africains comme le kuduro, benga, semba avec des samples de vieux films angolais et des titres afrobeat.

Sur son deuxième album intitulé « Dois », sorti sur le label Soundway Records (label encensé par The Guardian), Batida convoque des MC africains et des musiciens du monde entier, avec également une reprise du titre « Les plus beaux » de François & The Atlas Mountain.

 

Previous ArticleNext Article
X
X