Les pires boulettes des stars du rock Commentaires fermés sur Les pires boulettes des stars du rock 1265

La réformation de The Libertines et le retour de Queen en France font écho à l’univers du rock et à ses déboires. Si  Pete Doherty et Carl Barât ne sont pas en reste concernant les disputes et les excès de substances illicites, nombreuses sont les stars du rock à avoir plus d’une situation embarrassante à son actif. Découvrez 5 situationtotalement improbables des stars du  rock’n’roll.

  • Keith Richards sniffe les cendres de son père

 

 

On savait que le guitariste des Rolling Stones, Keith Richards avait de sérieux problèmes de drogues. Nombreuses sont les frasques qui lui sont associées. Lui et son groupe s’étaient par exemple rendus dans une station-service le 18 mars 1965 pendant une tournée avec une envie pressante d’aller aux toilettes. Quand le gérant M. Keelay, pris de panique leur a indiqué que les toilettes étaient hors service, toute la troupe s’est mise à se soulager sur le mur en face à la station-service.

Mike Jagger ajoutera même que « Les Rolling Stones pissent partout ». Mais cet affaire reste moindre comparée à l’adieu peu commun que Keith Richards a fait à son père. Ce dernier a en effet décidé de le snifer tout simplement. Il explique avoir en effet consommer une pointe des cendres de son aïeul mélanger à de la cocaïne. « La chose la plus bizarre que j’aie essayé de sniffer? Mon père. J’ai sniffé mon père » raconte-il lors d’une interview accordée à NME. Il poursuit : « Il avait été incinéré et je n’ai pas pu résister à l’idée de le moudre avec un peu de coke ».  Un hommage très particulier qu’il conclut « Ça n’aurait pas dérangé mon père ».

  • Pete Doherty cambriole Carl Barât

 

Depuis la reformation des Libertines et leur concert au Zénith de Paris en septembre 2014, les fans des rockeurs sont des plus heureux. Un nouvel album serait même d’actualité si l’on en croit Peter Doherty et Carl Barât qui l’ont annoncé sur scène à Londres comme à Paris. Néanmoins il ne faut pas oublier les motifs de la séparation du groupe. En effet, les frères ennemis des Libertines ont vécu de nombreux déboires. Après un premier album paru en 2002, l’addiction de Pete Doherty commence à poser problème au sein de la formation. Carl Barât supporte mal l’amour de son compère pour  le crack et l’héroïne et ne manque pas de lui faire sentir. Du coup il décide de partir en tournée japonaise sans Peter Doherty. Un choix que ce dernier n’apprécie pas du tout. Pour se venger il débarque chez son acolyte et cambriole son appartement saccageant tout sur son passage. Un geste qui lui vaudra une condamnation à 6 mois de prison. Il en fera deux et finira par se réconcilier avec son ami de toujours.

  • Freddy Mercury (Queen) fête son anniversaire avec du champagne, un nain et du pâté !

 

Parmi les rocks stars Freddy Mercury est l’un des plus connu pour ses nombreux excès. Preuve en est avec le trente-neuvième anniversaire de la star. En 1985, le chanteur décidé de fêter dignement l’événement. Au programme : alcool, sexe, drogues et bizarreries. Pendant les trois semaines qu’a duré la soirée, tout était permis. A titre de comparaison, la soirée de lancement de l’album « Jazz » en 1978, regroupant 400 invités, des combats de catch féminin et des lancés de nains ressemble à un goûter d’anniversaire. Cette fois -ci on retrouve : un nain recouvert de pâté qui se dandine à chaque fois qu’un invité se sert de la viande, des travestis et transsexuels, des orgies sous les tables, des srtip-teases, des litres de champagne et des tonnes cocaïne en buffet libre service.

Pour le manager de Queen, John Reid, cette longue fête sera l’au revoir au Monde du rock de Freddy Mercury. Les invités eux se souviendront longtemps de cette soirée comme l’une des plus improbable de leur vie. L’un d’entre eux déclarera même « J’irai sûrement en prison à cause de ça… que de bons souvenirs ! » A noter que les fans de Queen pourront les retrouver en concert en compagnie d’Adam Lambert en janvier 2015.

  • Keith Moon (The Who) prend de la drogue pour chevaux

 

Keith Moon, le batteur de The Who n’a rien à envier à ses paires. Nombreuses sont les anecdotes le concernant, l’une d’elle allant jusqu’à l’homicide involontaire. Parmi ses plus amusantes, on retrouve celle du concert du Cow Palace de Daly City en Californie. Le 20 septembre 1973, Keith Moon prend ce qu’il pense être une nouvelle drogue mais s’avère être un somnifère pour cheval. Un fan de la formation lui propose d’en prendre un demi cachet avec du cognac et lui promet un effet inoubliable. Le batteur, fière de ses addictions répond alors « Attends tu sais qui je suis? Je suis Keith Moon ! Je ne prends pas de demi cachet, j’en prends un entier » avant de joindre le geste à la parole. En plein concert, la star s’écroule endormi sur sa batterie alors qu’il interprète « Magic Bus ». Le reste de la formation ne panique pas et demande à son public si quelqu’un sait jouer de la batterie. Scot Halpin prend la relève et le concert continue comme prévu. Keith Moon de son côté mis deux jours à s’en remettre. Durant cette période il sera transporté en chaise roulante, ne pourra plus parler et sera sans cesse moquer par son compère Pete Townshend. Le batteur pourra néanmoins se venter d’avoir ingurgité une dose de cheval!

 

  • Noël Gallagher casse le pied de son frère Liam

 

Les années 90 a aussi connu son groupe phare du rock grâce aux intenables frères Gallagher. Les disputes constantes des leaders d’Oasis ont ainsi régulièrement fait la une des journaux. Avant la dispute de trop qui aura valu à la formation de tirer sa révérence à Rock en Seine, nombreuses ont été les anecdotes croustillantes les concernant. L’une d’elle a d’ailleurs fait très mal (physiquement) à Liam Gallagher. Ce dernier prêt à tout pour embêter son frère s’est ainsi rendu à son studio d’enregistrement accompagné d’une bande d’amis rencontrés dans un pub. Noël Gallagher, pris dans son travail, n’a pas du tout apprécié ce geste. Sérieusement irrité par la présence de ces étrangers, il finit par réagir d’une façon tout à fait naturel: en attaquant son frère avec une batte de criquet. Il finit par lui casser le pied ! Morale de cette histoire (s’il y en a une): On ne casse pas les pieds à Noël Gallagher en toute impunité.

 

Découvrez également les 20 citations les plus barrées de Peter Doherty.

Previous ArticleNext Article
X
X