5 hologrammes de stars qui changent l’allure de la musique « live » Commentaires fermés sur 5 hologrammes de stars qui changent l’allure de la musique « live » 414

Depuis « Stars Wars : un nouvel espoir » de George Lucas en 1977, les hologrammes marquent l’imaginaire, l’inconscient collectif. Du coup, certains politiques semblent déterminés à capter une part de bénéfice dans le capital sympathie généré par ces images animées rétro-futuristes. Et s’emparent comme outil de communication de ces projections lumineuses teintées de nostalgie pour l’époque où l’innovation technologique était au service de la transcendance humaniste. Après le premier ministre indien Narendra Modi ou le président turc Recep Erdogan, le représentant de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon prévoit ainsi de se dédoubler pour l’un de ses deux meetings le 5 février à Paris et à Lyon. Dans ce domaine, l’industrie du divertissement a inspiré clairement la sphère politique. En particulier dans la musique, où Gorillaz et Madonna ont ouvert la voie au milieu des années 2000. Le rap, en particulier, raffole des hologrammes, qui lui permettent de convoquer ses mythes disparus, d’Easy E à Ol’ Dirty Bastard en passant par 2Pac. Elvis a lui aussi été ressuscité. Mais pas seulement. Petit inventaire en cinq exemples clefs. 

  • « Hit Parade » réactive les yéyés

Débutée le 12 janvier 2017 au Palais des Congrès à Paris, la comédie musicale « Hit Parade » promet aux fans de Mike Brant, Claude François, Dalida et Sacha Distel d’assister au retour de leurs idoles disparues sur scène, en hologrammes. Et ce jusqu’au 18 juin 2017. Il s’agit d’une première mondiale, un show d’une heure et demi qui plongera les spectateurs dans l’enregistrement d’une émission de télé en 1974

  • Whitney Houston réanimée telle une belle au bois dormant 

Après Michael Jackson, Whitney Houston. Elle devait rivaliser de trémolos avec Christina Aguilera, le temps d’un duo d’hologrammes en 2016 pour la finale américaine de « The Voice » sur NBC. Mais le résultat technique n’ayant pas été jugé satisfaisant, la star Christina Aguilera renonça à son duo virtuel avec Whitney Houston, mythique vocaliste décédée en 2012. Les images qui ont pu filtrer n’en restent pas moins bluffantes. 

  • Hatsune Miku diva artificielle emblème des utopies techno nippones 

Véritable diva virtuelle, Hatsune Miku est non seulement un hologramme mais aussi une idole manga, stylisée par un trait de plume. Phénomène au Japon, la chanteuse numérique s’était produite en novembre 2013 au Théâtre du Châtelet à Paris, dans un « opéra vocaloïde » joué pour la première fois hors de l’archipel nippon. Elle a récemment donné dix dates en Amérique du Nord.

  • Alys la petite fée star est à moitié française

En attendant le retour d’Hatsune Miku, la starlette franco-japonaise Alys permet de patienter. Cette créature a été façonnée par la société Voxwave à Enghien-les-Bains, dirigée par Joffrey Colignon. On a pu découvrir une représentation d’Alys le samedi 17 décembre 2016 à Paris. Voxwave s’occupe de produire Alys, gérant ses albums, concerts, produits dérivés…

  • Tokio Hotel déchaîne les foules virtuellement

Alors que son nouvel album « Humanoid » venait de sortir en Europe, le groupe Tokio Hotel avait créé l’événement en 2009 avec l’organisation d’un showcase en hologrammes 3D, un spectacle virtuel présenté dans 7 pays et 12 villes. Le concert des quatre « rockeurs » Allemands avait alors été diffusé en images hologrammes 3D dans 12 magasins du groupe allemand Media Saturn.

 

Previous ArticleNext Article
X
X