5 pionnières du reggae féminin Commentaires fermés sur 5 pionnières du reggae féminin 1028

De plus en plus répandu, comme le montrait encore récemment notre dossier consacré aux représentantes féminines du genre, le reggae féminin a le vent en poupe. De Millie Small à Judy Mowatt en passant par Rita Marley (photo), il s’inscrit aussi dans une tradition déjà ancienne qui remonte aux premières tentatives d’exporter le savoir faire mélodique et les 45 tours jamaïcains sur le sol anglais.

  • L’Angleterre découvre le ska jamaïcain avec « My boy lollipop » de Millie Small

 

https://youtu.be/ZYj9J4UH8ck

C’est le premier carton commercial de Chris Blackwell, futur magnat du genre avec son label Island et découvreur de Bob Marley. « My boy lollipop » de Millie Small, alors une adolescente de 15 ans, est un tube ska (l’ancêtre du reggae) enregistré au Royaume-Uni et réalisé par le guitariste Ernest Ranglin. Il fut n°2 des charts anglais en mai 1964.

Ce titre, qui fut aussi un succès aux Etats-Unis, connut de nombreuses reprises, aussi bien en France (les Gam’s, Agnès Loti) qu’au Québec (Renée Martel) et dans la sphère anglo-saxonne (Bad Manners, Amy Winehouse, Lulu, The King Blues, Die Lollipops, Steven Seagal). Son succès permettra à Chris Blackwell de s’enrichir et de développer Island, qui se consacrera au rock, au folk et à la musique progressive après 1964, le producteur sortant ses disques jamaïcains sur le label Trojan Records.

  • Naissance d’un culte autour de Marcia Griffiths avec « Tell me now »  

 

Marcia Griffiths est une des chanteuses jamaïcaines les plus populaires. Au milieu des années 60, elles rejoint l’écurie Studio One, l’important label de ska rock steady reggae fondé en 1962 à Kingston par Clement Seymour Dodd, dit « Sir » Coxsone. Elle commence à collectionner les hits, avec des titres comme « Feel like jumping », « Truly » ou ce « Tell me now » qu’elle continuera longtemps d’interpréter sur scène.

Elle se met rapidement en tandem avec un autre ténor de Studio One, Bob Andy, avec qui elle sortira deux albums chez Trojan. Et obtient en 1970, la reconnaissance internationale pour le duo Bob & Marcia qu’elle forme avec lui en enregistrant une reprise du morceau de Nina Simone « Young, Gifted and Black », qui se vendra à 500 000 exemplaire aux Royaume-Uni et en Europe. Lorsque le duo se sépare en 1974, Marcia Griffiths devient l’une des I-Threes, qui forment les chœurs de Bob Marley.

  • Le « Deh Pon Dem » de The Soulettes révèle Rita Marley

Le magnétisme de cette chaleureuse et langoureuse « love song » ne se dément pas au fil des années. « Deh pon dem » est l’ouvre des Soulettes, un trio de chanteuses incluant Rita Anderson, la future compagne de Bob Marley. Elle rejoignit d’ailleurs elle aussi le choeur des Wailers, les I-Threes.

C’est lors d’une séance d’enregistrement des Wailers que Bob et Rita tombèrent amoureux. Avant de se lancer un peu plus tard dans une carrière solo, c’est avec Marlene Gifford et Constantine Walker que Rita Marley fonda The Soulettes au mitan des années 60.

  • Denise Darlington starlette de Studio One avec « War no right »

 

Une face b attachante. Denise Darlington rejoignit tardivement l’écurie Studio One. Avant d’enregistrer en Jamaïque « War no right », petit hit chanté sur des arrangements et rythmiques déjà bien éprouvés, elle débuta à New York où elle fut présentée à « Sir » Coxson qui dirigeait alors une boutique Studio One à Brooklyn sur Schenectady Avenue. Coxsone partit en effet s’installer à New York à la fin des années 70 mais revint en Jamaïque à la mort de sa mère.

Celle-ci, Doris Darlington, à ne pas confondre avec Denise Darlington, est parfois considérée comme la première femme DJ de Jamaïque. A l’époque où son fils Coxsone faisait la pluie et le beau temps sur son île avec son soundsystem Downbeat pendant les années 60 et même 50. Une vocation au départ strictement utilitariste pour cette dame du reggae puisqu’il s’agissait de distraire les clients de son estaminet, le Nannys bar.

Et pallier l’absence de Coxsone, parti en vadrouille aux Etats-Unis pour écumer les disquaires en quête de 45 tours rythm’n’ blues. Devenue la cantinière de la scène ska jamaïcaine, Doris Darlington officia à ce rôle de cuisinière en chef aussi longtemps que les labels et les studios se développaient dans le pays.

  • Juddy Mowatt, « Black Woman » et fière de l’être

 

Après avoir dans sa jeunesse chanté dans des chorales religieuses et intégré une troupe de danse, Judy Mowatt débute sa carrière en 1967 au sein des Gaylettes. Après que ce groupe se soit séparé en 1970, elle rencontre le succès en solo avec « I Shall Sing », qui se classe numéro 1 des ventes en Jamaïque. Elle fonde son label, Ashandan.

Son premier opus, « Mellow Mood », sort en 1975. En tout, huit albums verront le jour, dont le fameux « Black Woman ». En 1986, « Working Wonders », le quatrième, sera même nommé aux Grammy Awards. Elle fera partie, avec Marcia Griffiths et Rita Marley, des choristes I-Threes auxquelles Bob Marley fit appel lorsque Peter Tosh et Bunny Wailers quittèrent The Wailers en 1974. Des I-Threes qui accompagnèrent Bob Marley sur scène et en studio jusqu’à sa mort en 1981. Plus récemment, Judy Mowatt a participé à l’album de Groundation « A Miracle », l’an dernier. 

Toutes ces chanteuses de reggae féminins ont ouvert la voix à de nouvelles générations d’artistes reggae femme, mises en avant lors de festivals comme le Reggae Sun Ska;

 

 

Previous ArticleNext Article

James Eleganz s’affirme comme songwriter avec l’album The Only One Commentaires fermés sur James Eleganz s’affirme comme songwriter avec l’album The Only One 169

James Eleganz - The Only One

James Eleganz touche au coeur avec The ONLY ONE, disque d’amour et de romantisme sur fond de folk / rock américain. Une réussite à découvrir avec une belle vidéo ou sur scène le 27/03 à l’Ubu à Rennes.

Pour accompagner la sortie de l’album The Only One, James Eleganz a réalisé un triptique vidéo dont on découvre un nouveau volet : The Californian Trilogy avec le clip à voir sur Youtube de The Only One.

James Eleganz – The Only One

James Eleganz sort l’album The Only One le 12 avril sur le label ZRP avec à la réalisation une figure légendaire, Larry Mullins aka Toby Dammit (ancien batteur des Stooges, et clavier de Nick Cave). C’est au milieu du désert californien que la magie va opérer, plus précisément dans le mythique studio Rancho de la Luna. Les deux artistes vont y concevoir l’album The Only One, fruit de cette connexion artistique.
Les pierres mouvantes de Joshua Tree et leurs vibrations chamaniques ont à coup sûr imprégné le son de cet album pas comme les autres qui finit par attirer une autre légende : Mike Watt, fondateur des Minutemen et bassiste des Stooges. On se retrouve là au paradis du rock ’n’roll !

On se regarde le clip de James Eleganz : The Only One :

The Only One, et ses trois vidéos qui forment The Californian Trilogy, c’est l’histoire d’une passion charnelle qui échoue à devenir un amour heureux. La route parcourue par l’amant pour échapper à son emprise est semée d’obstacles. Le soleil abrutissant de la Californie, l’alcool et la jouissance des corps en rendent l’issue incertaine.
Ambitieuses, héritières des classiques du rock et de la folk, elles en ont la sauvagerie et l’efficacité mélodique. S’y affirme cependant le style très personnel de James Eleganz qui excelle à mettre en scène l’extravagance de son théâtre intérieur. L’album de James Eleganz sort le 12 avril chez ZRP, porté par les singles Lasso The Moon et The Only One.

James Eleganz : Nouvel album The Only One Sortie le 12/04 chez ZRP

James Eleganz est sur Facebook

James Eleganz, notre découverte avec The Only One
James Eleganz – Concertlive

Le roi Jay Chou en concert unique à Paris : ça va être énorme Commentaires fermés sur Le roi Jay Chou en concert unique à Paris : ça va être énorme 1222

Considéré comme le Roi de la pop asiatique le taïwanais Jay Chou donne rendez-vous à ses fans le 2 mai 2019 à l’AccorHotels Arena Paris (Bercy).

Une prévente est ouverte depuis le 22 mars et la vente officielle grand public est prévue pour le 25 mars.

Voici les prix officiels des billets:

  • 428 euros Catégorie Or
  • 348 euros Catégorie 1
  • 268 euros Catégorie 2
  • 188 euros Catégorie 3
  • 138 euros Catégorie 4
  • 98 euros Catégorie 5

Pour réserver en groupe ou demander une précommande : Fan-Privé.com

Jay Chou est un phénomène qui dépasse l’entendement. Cela fait trois ans qu’il parcourt le monde pour son THE INVINCIBLE 2 Tour.

Ses concerts se remplissent à vitesse grand V, comme à la SSE Wembley Arena à Londres en mars 2017, où les billets se sont écoulés en moins de 20 minutes!

D’après le site Hey Alex, les ventes ouvriront le 25 mars 2019 pour le grand public et des préventes sont organisées le 22 mars. Une chose est sûre, les places vont partir TRES vite pour ce concert hors normes.

NTM : les premiers concerts de la fin 0 431

Cette fois, c’est fini. NTM a annoncé officiellement que le groupe mettra un terme à sa carrière avec une série de concerts cette année.

Deux nouvelles, et sans doute ultimes, dates ont été annoncées:

Vendredi 22 et Samedi 23 Novembre 2019 à l’AccorHotels Arena à Paris !

30 ans après le début de carrière du légendaire groupe de rap et de hip-hop français SUPREME NTM et après 3 concerts complets à l’AccorHotels Arena en 2018, Joeystarr et Kool Shen sont de retour pour 2 ultimes concerts à Paris

22 Novembre 2019 – AccordHotels Arena – Paris

23 Novembre 2019 – Accor Hotels Arena – Paris

Les réservations NTM Paris : ouverture de la billetterie grand public le vendredi 22 mars 2019 10h.

Billetterie Groupes CE (comité entreprise) et collectivités : commandez vos places sur fan-privé.com

Découvrez ci-dessous le clip de Sur le Drapeau, le dernier titre du Supreme NTM avec Sofiane

Etienne de Crécy nouveau membre de l’équipage Check In Party 2019 0 648

Le festival le plus ambitieux de la Creuse Check in Party vient n’annoncer la venue de neuf nouveaux membres à sa programmation.

Etienne de Crécy Space Echo Live, Slaves, Yak, Paula Temple, Jacco Garner, Julia Jacklin, Touts, Puts Marie, Ouai Stéphane.

Etienne de Crécy Space Echo Live

Avec cette nouvelle et ultime salve, la programmation du jeune festival Check In Party est désormais complète.

La programmation mêle ainsi les styles, avec comme point commun l’audace et la forte personnalité.

Programmation

Jeudi 22 août : Patti Smith – Jeanne Added – Clara Luciani – Julia Jacklin – Le Prince Miiaou

Vendredi 23 août : Foals – Gogol Bordello –  Slaves – The Inspector Cluzo – Yak – Paula Temple – La Colonie de Vacances / quadraphonic show – Lysistrata – Oktober Lieber – It It Anita – The Psychotic Monks – Puts Marie – Namdose

Samedi 24 août : The Blaze – Etienne de Crecy Space Echo Live – Thee Oh Sees – Balthazar – Deerhunter – Flavien Berger – Altın Gün – Jacco Gardner – BODEGA – La Colonie de Vacances  / quadraphonic show – black midi – Crack Loud – Touts – Ouai Stephane…


Billetterie et réservation
➤ PASS 3J : 68€ / ➤ PASS 2J (JEU + VEN) : 56€ / PASS 2J (VEN + SAM) : 48€ / PASS 1J JEU : 37€ / PASS 1J VEN ou SAM : 30€ 
Boarding pass disponibles sur www.checkinparty.com

Laurent Voulzy jouera-t-il à Sain-Sulpice malgré l’incendie? 0 1192

La magnifique église Saint-Sulpice à Paris a été touchée par un incendie le 17 mars dernier. Le feu a été toutefois maîtrisé rapidement par les pompiers.

Si on peut que se féliciter que les dégâts soient modérés et qu’il n’y ait aucune victime à déplorer, l’incendie a créé l’inquiétude chez les fans de Laurent Voulzy.

Le chanteur doit en effet s’y produire le 22 mars 2019.

Bonne nouvelle pour les admirateurs de l’artiste, celui-ci a confirmé officiellement via sa page Facebook qu’il maintenait le concert à St Sulpice à Paris, le 22 mars.  » Le concert est maintenu ce vendredi ! L’incendie était mineur et n’empêchera pas la tenue de l’événement.👐 Rendez-vous donc vendredi. Le concert commence à 20h30  » a ainsi indiqué le chanteur sur sa page.

De quoi rassurer les fans qui ont prévu de venir de loin…

Ce concert fait d’une vaste tournée des églises et cathédrales organisées par Laurent Voulzy, pour présenter son répertoire revisité.

Il se produira à Paris le 22 mars à St Sulpice, les 22, 23 et 24 mai à l’Eglise St Eustache.

X
X