5 projets hip hop en dehors des sentiers battus Commentaires fermés sur 5 projets hip hop en dehors des sentiers battus 489

Planète des singes, mille-pattes électro, panthère noire globe-trotter, monstres de foires ou chauds lapins, voici cinq projets hip hop détonants qui ajoutent de nouvelles facettes au rap d’inspiration francophone.       

  • Le rêve de singe de Lowschool 

 

Récemment remarqué en première partie de Pharoahe Monch et surtout de La Rumeur, le duo nantais Lowschool sort du lot à plus d’un titre. Ne serait ce que par la bien nommée Mme La-Tipik aux platines, jeune femme aux scratchs guillerets et aux beats sous hélium.

Mais son MC au flow hélicoïdal fait aussi son petit effet sur scène avec son masque de singe. Avec ses textes décalés et son allant communicatif Lowschool emporte facilement l’adhésion sur scène.

Bien de son temps, le groupe a déjà sorti l’équivalent de trois albums en format numérique (« Lowschool Remix Project », « Cervelle de Singe » et « This is a Lowschool Project ») et soigne particulièrement ses vidéos bien référencées sur YouTube.    

  • D-Bangerz s’attaque à la scène façon termites 

 

 

Nourris à l’électronique britannique, héritiers d’une tradition rap française joviale et bon enfant allant du Saïan Supa Crew à Triptik, les D-Bangerz sont d’ores et déjà uniques dans le paysage.

Comme le révèle leur album « Hip-hop Centipède » chez Underdog/La Baleine. Rares sont en effet les groupes à avoir poussé aussi loin l’hybridation avec le Dubstep, avec des instrumentaux plus proches de Skrillex ou du label Hyperdub que du « boom bap » orthodoxe à la DJ Premier.

Quand on apprend en plus que leur énergie scénique et leurs déhanchés électriques font de ces Mulhousiens un véritable mille-pattes scénique branché sur 100.000 volts, on se prépare à se précipiter dès demain soir, jeudi 1er avril 2015, pour les découvrir en concert à Strasbourg, avant une date le 6 mai au Point Ephémère à Paris

  • Rootwords ou la nostalgie Black Panther

 

​A l’opposé du tout modernisme clinquant et high tech, le zambien d’origine né aux Etats-Unis ayant grandi en Suisse (mais anglophone, donc) Rootwords déploie lui un rap nourri de reggae ou de références soul 70’s « BlackXploitation » à la Curtis Mayfield ou Isaac Hayes, comme sur cet excellent « Django ». C’est à Londres qu’il forme son premier groupe A-Stout et remporte ses premières distinctions.

Son phrasé souple et animal de Black Panther digne d’un Pharoahe Monch peut aussi se poser sur des instrumentaux polis à l’électronique ou sur le beat box du champion suisse de la catégorie en 2008 et 2010, Keumart. Rootwords jouera le 26 avril 2015 avec Groundation à Perpignan ainsi que le 5 juin 2015, avec Joey Starr ou DJ Pone au JDM Festival à Bulligny. 

  • Les monstres de foire du Gouffre passent en force depuis l’Essonne

 

Le Gouffre ou le hip hop français de série Z façon Troma. Du rap de cave avec masques en latex grand guignol, instrumentaux de poche et voix cassées par la fumette qui tentent le passage en force comme un coup de coude dans la vitre latérale d’une C4.

Ce collectif issu de l’Essonne composé de Char, Tragik, Fonik, Gabz, Brack, l’affreux Jojo et F du Grouffre s’est fait connaître via sa mixtape « Marche Arrière », qui rassemblait la bagatelle de 69 (!) artistes. Et prépare un nouvel opus intitulé « L’apéro avant la galette ». Ils joueront notamment le 18 avril 2015 au Ferrailleur à Nantes.   

  •  Liquid & Tcheep soutenus par le chaud lapin Kool Keith

 

Non contents de s’être faits remarquer récemment aux côtés de D-Bangerz lors du Festival Terre(s) Hip-Hop de Bobigny, les lyonnais Liquid & Tcheep ont fait appel à un soutien prestigieux avec le chaud lapin Kool Keith.

L’obsédé textuel au flow goguenard, membre fondateur des Ultra Magnetic MC’s, illustres représentant du hip hop new yorkais le plus vernaculaire, est resté hyperactif ces dernières années. Y compris en France, notamment à travers ses connections avec le label Junkadelic Music.

De quoi donner un coup de fouet à Liquid & Tcheep, ex-membres des Gourmets, qui viennent justement de produire leur album « Imbéciles Heureux » via KissKissBankBank.

 

Previous ArticleNext Article
X
X