actus

Comment les hologrammes bouleversent le spectacle vivant

Par Nicolas Mollé le 07/10/2018 - Dernière mise à jour : 08/10/2018

Comment les hologrammes bouleversent le spectacle vivant

On connaissait les hologrammes des stars de la « black music » américaine comme Tupac Shakur ou Michael Jackson. Voici désormais ceux de Maria Callas ou de Johnny Hallyday en duo avec Sylvie Vartan. Ces doubles totalement virtuels ou qui réaniment des stars disparues sont une véritable lame de fond dans l’industrie du divertissement. Panorama.

  • Michael Jackson enfin réincarné aux côtés de ses frères pour ranimer les Jackson 5 ?

 

 

Les hologrammes ont longtemps été une fantaisie très coûteuse (400.000 dollars pour deux chansons de 2Pac). Mais ils envahissent actuellement l’industrie du divertissement en parallèle du champ politique. Après 2Pac, Whitney Houston, Madonna, Gorillaz, Ol’ Dirty Bastard ou Easy E, l’exemple le plus parlant est probablement celui du « King of Pop » Michael Jackson. Neuf ans après la mort de l’artiste, les quatre autres membres du groupe Jackson Five, Jermaine, Jackie, Toriano dit Tito et Marlon pourraient bien permettre au public de revoir la star sur scène à leurs côtés par le biais d’un hologramme. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Tito Jackson au Daily Express.

Le célèbre groupe américain connu dans les années 1960-1970 pour ses tubes tels que « I Want You Back«  ou « ABC » s’est renommé « The Jacksons ». Ils continuent d’apparaître sur scène régulièrement le temps de quelques concerts. Ils se sont ainsi produit à Oxford, Détroit et Barcelone. Et joueront le 12 janvier 2019 à Sydney à The Domain.

Ce ne serait pas la première fois que Michael Jackson reprendrait vie sur scène sous la forme d’un hologramme. Le double numérique du chanteur était ainsi apparu aux US Billboard Awards en 2014 quand il avait interprété « Slave to the rhythm« .

Un hologramme de l’artiste est également actuellement utilisé pour le spectacle « Michael Jackson ONE » avec le Cirque du Soleil à Las Vegas. Mais cette fois, aux côtés de ses frères, l’idée serait de la réincarner tel qu’il existait tout jeune homme, à l’époque où il faisait encore partie de la troupe Jackson 5, avant sa phénoménale carrière solo.

  • ABBA réinventent l’image immortelle d’eux-mêmes en 1979

 

 

ABBA le quatuor mythique des seventies a toujours été nimbé d’une aura scintillante aux reflets aluminium. Rien d’étonnant donc à ce que ces Suédois s’approprient aujourd’hui le concept d’hologrammes d’eux mêmes pour les représenter en concert. Séparé depuis 1982, le groupe a en effet annoncé fin avril 2018, qu’il allait se retrouver pour l’enregistrement de nouvelles chansons à l’occasion d’un spectacle avec projections de leurs hologrammes. Comble du raffinement, le public assistera à une performance d’avatars de 1979 du groupe, alors au sommet de sa gloire avec l’album « Voulez-vous« . Ils joueront des tubes tels que « Dancing Queen », «Money, Money, Money », « Waterloo ».

Habitué à se mirer dans le miroir de ses années les plus prestigieuses, le groupe aux 350 millions d’albums vendus avait déjà innové en se dédiant un musée avant même sa fossilisation. Il a cette fois fait appel à des experts de la Silicon Valley pour prendre des mesures anthropométriques de ses quatre membres Agnetha, Benny, Björn et Frida. Qui ont aussi travaillé sur la vidéo et la synchronisation labiale. Avant cette tournée un concert télévisé impliquant les hologrammes sera retransmis en mondovision, c’est à dire dans le monde entier, à l’automne 2018.

Une tournée est prévue en 2019.

  • Sylvie Vartan en duo avec un hologramme de Johnny Hallyday

 

 

Même les plus grandes stars de la variété française n’échappent pas au phénomène des hologrammes. Ainsi, Johnny Hallyday, dont le décès a récemment marqué la France entière, s’est-il vu rendre hommage par Sylvie Vartan le 16 mars 2018 au Grand Rex à Paris. La chanteuse de 74 ans qui avait épousé Johnny en 1965 puis avait divorcé en 1980 a même interprété un duo virtuel avec Johnny sur « J’ai un problème« . Reprenant par ailleurs une dizaine de tubes du rockeur, dont « Gabrielle » ou encore « Noir, c’est noir ».

Sur scène, l’artiste va prochainement réitérer son hommage. Elle reprendra ainsi une partie des chansons qui ont marqué l’histoire du couple avec, face à elle, un hologramme de Johnny.

En concert au Splendid à Saint-Quentin dans l’Aisne le 20 octobre 2018.

  • Maria Callas est morte vive La Callas

 

 

Même le classique s’y met. Le spectacle « Callas in concert« , déjà présenté à La Scala, au Metropolitan Opera de New York et à Covent Garden, va être joué à Paris. L’image virtuelle de Maria Callas, cantatrice disparue il y a 40 ans à l’âge de 56 ans sera accompagnée par un véritable orchestre symphonique de 60 musiciens. Le spectacle a été imaginé par Stephen Wadsworth, directeur du département lyrique de la célèbre Juilliard School de New York.

Maria Callas a bouleversé l’art lyrique avec certains rôles comme « Norma« , « Tosca » ou son « O Mio Babbino Caro« , air très célèbre de Puccini.

En concert salle Pleyel à Paris le 30 novembre 2018.

  • Hatsune Miku la lolita virtuelle revient en France

 

 

Qui est Hatsune Miku ? Une étrange star virtuelle venue du Japon portant d’imposantes couettes couleur turquoise. On la retrouvera pour l’une de ses rares dates en Europe lors de son concert en région parisienne fin 2018. Juste avant qu’elle s’envole à Cologne en Allemagne et à Londres en Angleterre. Un concert qui s’inscrit dans le cadre de l’opération japonismes.

Depuis dix ans, Hatsune Miku est un véritable phénomène qui remplit les stades en Asie. Sur YouTube, ses vidéos ont été vues par plus de 63 millions de personnes. Et pourtant, elle n’est qu’un hologramme, un logiciel, un programme informatique élaboré par Yamaha.

Concert le 1er décembre 2018 à La Scène Musicale à Boulogne-Billancourt.

0

Partager sur ...

Tags

    billetterie