actus

5 salles de concerts incontournables et mythiques à Paris

Par Nicolas Mollé le 28/03/2018 - Dernière mise à jour : 02/07/2018

5 salles de concerts incontournables et mythiques à Paris

L’Olympia, Le Bataclan, La Cigale, Le Trianon ou L’Elysée-Montmartre. Cinq salles parisiennes. Cinq endroits de la capitale qui font rêver toute la France par leur décor soigné et les moments d’émotion qui les ont traversés, que ce soit en provenance de légende de la musique aujourd’hui disparues ou de nouvelles sensations éblouissantes. Voici une sélection d’endroits parmi les plus cools où voir des concerts à Paris.

 

  • L’Olympia la rolls des salles parisiennes

 

 

Salle prestigieuse parmi les salles prestigieuses, L’Olympia est le plus ancien music-hall de Paris encore en activité. C’est à dire que son inauguration remonte à 1893. C’est néanmoins l’arrivée de Bruno Coquatrix lors de la modernisation de la salle en 1954 qui marque une des étapes les plus importantes de son histoire. C’est à cette époque que tous les grands du moment commencent à se produire sur sa scène : Barbara, Jacques Brel, Georges Brassens…

 

Par la suite, le neveu de Bruno Coquatrix Jean-Michel Boris se révélera un des directeurs emblématiques du lieu, avant que Vivendi Universal n’affirme son emprise sur la salle après l’avoir rachetée en 2001. France Gall ou Sting y ont marqué les esprits. De Gilbert Bécaud à Edith Piaf, des Beatles à James Brown, de Coluche à Florence Foresti, de Bruno Mars à Lana Del Rey, de nombreux grands artistes ont foulé les planches de L’Olympia. Aujourd’hui la salle compte 1985 places en configuration assise et 2824 en configuration debout.

 

  • Le Trianon le prestige théâtral

 

 

Sans conteste une des plus belles parisiennes. Lieu chargé d’histoire, le Trianon, dont la création remonte à 1894, est classé à l’inventaire des monuments historiques. Construit à l’origine sous le nom de « Trianon-Théâtre », il demeure l’un des derniers théâtres à l’italienne du Montmartre festif et artistique de 1900.

 

L’endroit a connu plusieurs réincarnations, en 1902 ou plus récemment en 2010, lorsqu’il a été complètement restauré avec l’accent mis sur des artistes rock modernes comme Indochine, – M-, Stromae, Peter Hook & The Light ou Texas. Aujourd’hui, avec ses velours rouges et ses balcons sculptés, Le Trianon est divisé en plusieurs espaces modulables : la salle de bal ou foyer, le jardin d’hiver et le théâtre.

 

  • La Cigale voit défiler les talents rares

 

 

Et oui, le café situé à côté de La Cigale à Paris se nomme La Fourmi. Au delà de ce clin d’oeil, La Cigale est un très bon endroit pour voir des artistes atypiques et novateurs. Vald, Red Hot Chili Peppers, Johnny Hallyday, Jacques Higelin, Vincent Delerm…Les talents d’hier et d’aujourd’hui se sont bousculés à La Cigale. Originellement salle de café-concert édifiée en 1887, elle se spécialise rapidement dans la revue, accueillant des spectacles de Mistinguett, Maurice Chevalier, Arletty, Raimu…

 

Dans les années 40, le lieu devient une salle de cinéma spécialisée dans les films d’exploitation kung-fu, séries B voire Z, films sexy et finit même par diffuser des films classés X. En 1987, la salle ré-ouvre avec un concert des Rita Mitsouko, repensée par Philippe Starck, désormais pilotée par Jacques Renault et Fabrice Coat, deux anciens brocanteurs et cofondateurs de la boîte de nuit « Les Bains Douches ». Le Festival des Inrockuptibles se déroule depuis 20 ans à la Cigale.

  • Quand le phénix Elysée-Montmartre renait de ses cendres

 

 

C’est probablement la plus réputée des salles rock. Et pourtant L’Elysée-Montmartre a eu chaud, très chaud. Totalement détruite dans un incendie survenu le 22 mars 2011, la salle a fini par ré-ouvrir en 2016. On y a vu défiler des pointures rock telles que Foo Fighters, Fugazi, Sonic Youth, David Bowie mais aussi nombre de stars du rap comme Public Enemy, Lunatic ou NTM. Sans oublier Daft Punk ou Alain Bashung qui y donna son ultime prestation parisienne.

 

Mathieu Chédid a participé à la soirée inaugurale de sa résurrection. Dans sa nouvelle configuration, l’Elysée Montmartre peut désormais accueillir jusqu’à 900 personnes en cocktail, défilé, showroom et 500 personnes en dîner assis. Afin de proposer une offre de privatisation « clé en main », l’espace est modulable et tout équipé (son, lumière et vidéo-projection).

 

  • Le Bataclan salle meurtrie mais invincible

 

 

Endeuillée, massacrée, profondément meurtrie par un des attentats les plus meurtriers de l’histoire de Paris, Le Bataclan n’en reste pas moins une des salles les plus emblématiques de la capitale, d’ailleurs menacée depuis longtemps.

 

Lorsque le Grand Café chinois-théâtre Ba-Ta-Clan a été inauguré en 1865, on y jouait des vaudevilles au rez-de-chaussée et l’on dansait à l’étage. Quelques années plus tard, dans le désastre de la guerre de 1870, on entasse au Bataclan les blessés des combats de la banlieue aux portes de Paris. Et, pendant la Semaine sanglante, les Communard érigent non loin de là une barricade sur le boulevard Voltaire à l’angle du boulevard Richard-Lenoir. La salle avait vu défiler bien des groupes avant les funestes attentats de 2015, du Velvet Underground à Jane Birkin en passant par Gotan Project. Elle a su revenir à la vie. L’endroit inspire même aujourd’hui un texte au rappeur Médine.

0

Partager sur ...

billetterie