Metallica : les 10 dates clés que vous devez connaître (si vous êtes un vrai fan) 0 1287

metallica live photo concertlive.fr - copyright (photo by JL parot)

Petite séance de culture générale et métallistique pour les inconditionnels et les néophytes de Metallica. Voici les 10 dates clés que vous DEVEZ connaître si vous êtes un vrai fan. 

28 octobre 1981

Lars Ulrich, après avoir posé une annonce, recrute James Hetfield comme guitariste dans le but de former un groupe dont les influences sont Iron Maiden, Diamond Head et Tygers of Pan Tang. Il contactera dans la foulée Brian Slagel, le fondateur de Metal Blade Records pour insérer un titre du groupe (qui n’a pas encore de répertoire) sur une compilation du label. Il « empruntera » peu de temps après le nom Metallica à un de ses amis, Ron Quintana, qui cherchait un titre pour un fanzine dédié au Hard rock. Repérant le nom « Metallica », il lui conseillera sur la même liste « Metal Mania » et gardera l’autre option pour lui.

14 mars 1982

Metallica joue son premier concert à Radio City (à Aneheim dans la banlieue sud de Los Angeles) avec Ron MC Govney à la basse et Dave Mustaine à la guitare. La set list comporte des reprises dont « Am I Evil » et des compositions dont « Hit the Lights », « Blitzkrieg » et « Jump in The Fire ». Le concert leur rapporte 15 dollars et ils jouent devant 75 personnes.

25 Juillet 1983

 Sortie du premier album du groupe, « Kill’em All ». Cliff Burton est à la basse, il a rejoint le groupe fin 1982 et Kirk Hammet a remplacé Dave Mustaine comme guitariste soliste en avril 1983.  Sounds Magazine accorde une demi étoile à l’album.

27 septembre 1986

Pendant la tournée de leur troisième album « Master of Puppets », en première partie d’Ozzy Osbourne, Cliff Burton décède dans un accident de bus. L’avenir du groupe semble incertain mais Cliff Burton lui-même, dans une interview donnée quelques semaines auparavant à Gary Shape Young,  déclarait que si Lars venait à disparaître, le groupe aurait intérêt à le remplacer et continuer d’avancer. Le souvenir de leur bassiste les aidera à aller de l’avant dans ce moment difficile.

25 août 1988

Sortie de « And Justice for All », premier album de Metallica à se classer dans le Billboard Top 10 (Billboard est un magazine américain consacré à l’industrie du disque).  Jason Newsted a intégré le groupe à la basse en octobre 1986. L’album comprend tout de même une chanson co-écrite par Cliff Burton : « To Live Is To Die ». Le groupe sera nommé aux Grammy Awards dans la catégorie « Metal » mais c’est Jethro Tull qui l’emportera pour l’album « Crest of a Knave ». Lors de la remise de leur troisième Grammy Award en 1992, Lars Ulrich remerciera d’ailleurs les mêmes Jethro Tull: « de ne pas avoir sorti d’album cette année. »

13 août 1991

le « Black album » sort. Le groupe s’était enfermé en studio avec Bob Rock (ayant produit auparavant The Cult, Mötley Crüe, Cher ou Bon Jovi entres autres) en octobre 1990. Un film documentaire (« A year and a half in the life of Metallica ») retrace l’enregistrement et la tournée. Le groupe organisera une séance d’écoute gratuite pour ses fans au Madison Square Garden. Lars Ulrich regrettera juste que l’album ait été joué dans cette salle mythique avant que le groupe lui-même ait eu l’occasion de le faire.

7 avril 1999

Metallica intègre le Bay Area Music Award Walk Of Fame, une plaque est désormais visible sur Grove Street à San Francisco au nom du groupe. Ils rejoignent ainsi, Carlos Santana, Janis Joplin et John Lee Hooker.

13 avril 2000

Metallica attaque Napster et plusieurs universités américaines pour violation de ses droits d’auteurs.  Le site de partage était déjà sous le coup d’une action en justice entamée par des représentants de l’industrie du disque. Metallica devient le premier groupe à « choisir son camp » contre ce qu’ils ressentent être une atteinte à leur travail. Lars Ulrich commentera par la suite cette action en se disant « avoir été dépassé par tout ça, le but n’était pas de devenir le plus immense connard de l’industrie de la musique ». De nombreux fans ne comprenant pas la démarche du groupe manifesteront en piétinant ou cassant des disques du groupe. Le site fermera pour devenir par la suite un site commercial standard de musique en ligne.

19 juillet 2001

James Hetfield entre en cure de désintoxication pour une durée indéterminée mettant en suspens l’enregistrement de « St. Anger ». Le bassiste Jason Newsted ayant démissionné le 17 janvier 2001, les deux musiciens restant (Lars Ulrich et Kirk Hammet) sont plus qu’incertains de l’avenir du groupe. James Hetfield ne réapparaitra qu’en décembre 2001 et les sessions d’enregistrement ne reprendront qu’en mai 2002. Le poste de bassiste sera attribué à Robert Trujillo une fois l’album fini. Cette étape de leur carrière est traversée par le documentaire « Some Kind Of Monster ».

28 octobre 2011

le groupe fête ses trente ans, mettant en ligne, pour ses fans, quatre titres issus des sessions de Death Magnetic enregistré avec le producteur Rick Rubin. Une tournée mondiale est organisée pour jouer dans son intégralité le Black Album (qui lui a 20 ans) courant 2012.

Et la 11e date à retenir !

12 mai 2019 Metallica en concert au Stade de France. Réservation le 28 septembre 2018 …. Il reste des places (il suffit de demander).

Révision en attendant le concert :les 10 titres clés de Metallica. 

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Angèle continue son ascension Commentaires fermés sur Angèle continue son ascension 336

Depuis près de deux ans tout s’enchaîne pour Angèle, qui affiche complet dans toutes les salles où elle se produit.

Elle vient de donner deux concerts sold out à l’Olympia à Paris. Elle est de retour au Zénith de Paris le  7 juin 2019, puis  dans la même salle en décembre 2019.

Chanson réaliste et féministe

Angèle est le nouveau phénomène pop chanson francophone incontournable. La chanteuse belge emmène tout sur son passage depuis la sortie de son clip « La Loi de Murphy ». A 23 ans, la soeur du rappeur Roméo Elvis, est issue d’une grande famille d’artistes. Son père est le chanteur Marka, et sa mère la comédienne Laurence Bibot.

Ce n’est que depuis 2017 que l’artiste originaire de Uccle près de Bruxelles a lancé sa carrière. Son album « Brol » qui est paru en 2019 est un succès énorme, et est disque de platine.

Sa marque de fabrique: un parlé franc et décalé, elle manie l’autodérision avec malice et décrit les maux de la société moderne ultra connectée avec justesse et humour.

Dido remplit l’Olympia et s’installe à la Seine Musicale 0 460

Dido s’offre deux concerts parisiens en 2019.

Après 15 ans d’absence sur les scènes françaises, Dido a annoncé son grand retour ! Elle sera à L’Olympia le 21 mai : complet !
Un concert supplémentaire a été annoncé le 22 novembre 2019 à La Seine Musicale.

Billetterie et préventes groupes et CE sur Fan-Prive.com

La billetterie pour ce concert ouvrira prochainement. Inscrivez-vous à la newsletter pour connaître la date de la mise en vente.
Des préventes sont également prévues… abonnez-vous sur whatsapp pour en savoir plus #dido.

Après avoir vendu près de 30 millions d’albums à travers le monde et six ans depuis son dernier opus “Girl Who Got Away”, Dido vient de sortir son cinquième album “Still On My Mind”.

6 artistes qui ont changé le visage de la musique électronique Commentaires fermés sur 6 artistes qui ont changé le visage de la musique électronique 950


La techno et la musique électronique sont des genres neufs, y compris et surtout scéniquement. Mais, avec seulement quelques dizaines d’années au compteur, le dernier style musical innovant de l’histoire contemporaine (par son son, ses habitus, sa contre-culture) est déjà, crise de la musique enregistrée oblige, à l’heure du bilan. Panorama d’un patrimoine moderne à travers six portraits de musiciens qui l’ont fait bouger sur ses centres de gravité.

Laurent Garnier pionnier solide de la techno à la française

Laurent Garnier a su habilement se construire une image de Dieu le père de la techno en France, grâce notamment à son immersion dans la club culture balbutiante à Londres ou Manchester, qu’il a par la suite connectée à l’essor hexagonal du mouvement rave. Mais la personnalité de l’homme va au delà de l’hédonisme, d’une certaine institutionnalisation du genre, du strass et des paillettes.

Citoyen, engagé, il n’a jamais oublié ses racines foraines et s’est toujours positionné fermement contre un parti néo-fasciste comme le Front National/RN. Il joue d’ailleurs fréquemment le fameux « Porcherie » de Bérurier Noir en clôture de ses sets. Il est aujourd’hui à l’oeuvre derrière le festival Yeah ! au Château de Lourmarin dont la prochaine édition se tiendra les 7, 8 et 9 juin 2019, avec annonce de la programmation et ouverture de la billetterie le 4 mars 2019 à 10 h 30.

Laurent Garnier se produira le 24 mars 2019 au Rex Club à Paris puis au festival Nuits Sonores à Lyon le 31 mai 2019 ainsi qu’à We Love Green le 1er juin 2019 ou au Dour Festival le 11 juillet 2019.

Gary Numan le clown triste au synthé grinçant

Show man hors pair, clown blanc inquiétant, Gary Numan est non seulement un génie incompris en avance sur son temps. Mais aussi un acharné, dont la longévité laisse pantois. Depuis la fin des années 90, sa carrière a même connu un nouveau virage vers le rock industriel façon Nine Inch Nails ou Ministry.

Il a débuté en 1977 avec Meanstreet un petit groupe punk avant de former Tubeway Army qui connaîtra un succès important avec « Are « Friends » electric ? ». Maniaque du synthé, excentrique aux costumes de scène incroyables et à l’esthétique fignolée, il a eu plusieurs tubes comme « Cars« , n°1 en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis et fait l’objet d’un véritable culte au Royaume-Uni.

Gary Numan se produira le samedi 13 avril 2019 au Fiddlers Club à Bristol avec…Kraftwerk.

Kraftwerk à l’épreuve du temps

Kraftwerk, c’est l’Allemagne post-moderne, la civilisation Kodak qui pour tromper son ennui après une dure journée de labeur au contact de solides machines, enfante un univers artistique inouï. Au delà d’une imagerie saisissante et d’une esthétique vertigineuse, qui a inspiré des alter ego du côté de Détroit, le quatuor de Düsseldorf a aussi innové techniquement comme très peu parmi les pionniers de la musique électronique.

Au sein de leur studio Kling Klang, en 1977, ils s’appuyèrent sur l’un des tous premiers séquenceurs, fabriqué par Matten et Wiechers, concepteur de synthétiseurs basé à Bonn. Cet instrument à l’époque hors de prix, raccordé à un clavier mini-Moog, avant la technique Midi, le séquenceur digital ou le programme musical informatique, permettait un accompagnement pré-enregistré en plus de celui accompli par les musiciens.

Le groupe Kraftwerk donnera des concerts dans sa formule 3D les 27 et 28 juin 2019 au Teatro Romano Di Ostia dans le cadre du festival Rock In Roma, les 11, 12 et 13 juillet 2019 au festival Days Off à la Cité de la Musique/Philharmonie de Paris, le 31 juillet 2019 à l’hippodrome Manuel Possolo à Cascais au Portugal dans le cadre du festival EDP Cool Jazz.

New Order a imposé en précurseur la nouvelle donne electro

Il y a évidemment un avant et un après New Order dans l’histoire de la musique moderne. Sans eux, pas de Chemical Brothers, pas de Rythmes Digitales ni de DMX Krew, tout un pan de la production pop électronique n’existerait tout simplement pas.

Notamment grâce à leur phénoménal « Blue Monday », saturé d’effets de production ébouriffants, maxi resté le plus vendu de tous les temps (et pour cause, le format maxi est de toute façon en voie d’extinction complète). Ou à leur « Confusion » co-produit avec Arthur Baker, pape du hip-hop new yorkais avec Afrika Bambaataa. Mais à la différence de leurs grands rivaux Depeche Mode, le groupe a eu une vie, sombre, tendue mais passionnante à travers Joy Division, avant de connaître un succès planétaire.

Les New Order seront en tournée en Europe l’été prochain avec des dates le dimanche 16 juin 2019 à Water Plaza à Kallithea en Grèce, le 18 juillet 2019 au Lovell Telesqcope de Macclesfield au Royaume-Uni, le jeudi 15 août 2019 au Paredes de Coura Rock Festival au Portugal, le vendredi 16 août 2019 à Biddinghuizen aux Pays-Bas, le 25 août 2019 au Victorious Festival de Portsmouth .

Aphex Twin le sorcier du son en vedette de Rock en Seine

La venue à Paris d’Aphex Twin est un évènement. Pas si courant par ici, voilà l’un des artistes les plus cultes enfantés par le label Warp de Sheffield. Même si ses projections sur grand écran arty et délirantes frôlent régulièrement le grand art, le gourou de l’électro, calé derrière ses moniteurs, n’est pas à proprement parler un « performer ».

C’est en effet surtout la musique enregistrée qu’il a révolutionné, faisant évoluer l’esthétique techno hédoniste et physique vers des miniatures conceptuelles ultra mélodiques faisant passer au prisme d’une sensibilité aquarelliste l’héritage des saturations breakbeat et des rythmes hardcore.

Aphex Twin constituera l’une des attractions de la prochaine édition de Rock en Seine à Paris le 25 août 2019 au Domaine National de Saint-Cloud.

Juan Atkins maître du son de Détroit avec Kevin Saunderson et Derrick May

La techno est noire et américaine, avant tout. Ne jamais l’oublier. Musique de parias, de saltimbanques, de déracinés, ce genre profondément enraciné dans le no man’s land social engendré par les restructurations de l’industrie automobile de Détroit aux Etats-Unis a été propulsé dans les clubs d’Europe sous l’impulsion d’un fameux trio : Juan Atkins, Kevin Saunderson et Derrick May.

Juan Atkins débute la musique en jouant de la batterie et de la basse. Il découvre pèle mêle à la radio, dans l’émission d’un certain Charles Johnson alias The Electrifying Mojo le funk le plus mutant de Funkadelic ou Parliament, la post-disco de Georgio Moroder ainsi que la new wave ou la pop synthétique de Kraftwerk ou de Telex. De quoi lui inspirer sa techno minimale proche de l’electro funk.

Juan Atkins jouera le 1er juin 2019 au Zuiderpark de La Hague aux Pays-Bas, le 7 juin 2019 au WesternUnie à Amsterdam, le 24 août 2019 à Kiev en Ukraine.

Festival Paris Music : quand la musique retentit dans des lieux insoupçonnés. Commentaires fermés sur Festival Paris Music : quand la musique retentit dans des lieux insoupçonnés. 495

En avant la musique avec le Festival Paris Music qui se déroulera à Paris sur 3 jours, les jeudi 14, vendredi 15 et samedi 16 mars 2019. Au programme : des concerts et des performances dans les lieux atypiques et des salles insolites de la capitale comme le musée du Petit Palais, le musée Guimet, le musée des Arts et Métiers, le Palais de la Porte Dorée, l’église Saint- Eustache, le Collège des Bernardins, mais aussi des friches industrielles ou des clubs de jazz.

Pour la petite histoire, ce festival organisé par le Disquaire Day en association avec la Mairie de Paris et l’association Adami revient déjà pour sa 4ème édition. Cette année encore, retrouvez des artistes venant de tous les horizons musicaux : de la pop à la musique classique en passant par le rock, le jazz, le rap et l’électro. Plus de quarante concerts sont attendus avec au menu : La Chica, Barbara Carlotti, Pomme, Sage, Sandra Nkaké ou encore Faraj Suleiman, Bachar, Mar Khalifé, Dom La nena et Gaël Faure.

Un Festival devenu incontournable et qui annonce la saison des festivals, ouverte !

Festival Paris Music, du 13 au 19 mars au  tarif unique de 11€ par concert dans toutes les salles.

Si vous cherchez un hôtel proche des différentes salles de concerts ? Rendez-vous sur le site allovoyages.fr

PROGRAMMATION 2019 

Jeudi 14 Mars 2019 – 20h00 – Palais de la Porte Dorée
Le Kaladjula band de Naïny Diabate

Vendredi 15 Mars 2019 – 15h30 – Le Petit Palais
La Chica (piano solo)

Vendredi 15 Mars 2019 – 16h45 – Le Petit Palais
Sage (solo) 

Vendredi 15 Mars 2019 – 20h30 – Collège des Bernardins
Faraj Suleiman / Bachar Mar Khalifé

Vendredi 15 Mars 2019 – 20h30 – Cathédrale Américaine
Zombie Zombie

Samedi 16 Mars 2019 – 15h30 – Le Petit Palais
Barbara Carlotti 

Samedi 16 Mars 2019 – 16h45 – Le Petit Palais
Sandra Nkaké

Pour toute la programmation du festival, c’est par ici : http://www.paris-music.com/programme/

Yves Jamait, toujours adulé par le public, s’offre l’Olympia et un Zénith en 2019 0 1148

Yves Jamait, le poète qui chante vrai, avec son coeur, et qui touche le public avec sa simplicité et sa voix rocailleuse est comme un secret précieux qu’on se confie en famille.

Il ne faut pas trop compter sur la télé pour découvrir cet artiste, qui a connu plusieurs vies: ouvrier et chanteur.

Le poète dijonnais est en tournée partout en France et en concert à l’Olympia à Paris le 5 novembre 2019 et au Zénith de Djon le 30 novembre 2019..

Réservez vos places pour les groupes et CE sur Fan-Privé.com

DATES A VENIR


01/03/19 : RETHEL (08) – centre culturel
06/03/19 : BESANCON (25) – Théâtre
08/03/19 : ROUILLAC (16) – La Palène
22/03/19 : SAUSHEIM (68) – L’Ed&N
23/03/19 : PROVINS (77) – CC Saint-Ayoul
29/03/19 : REVIN (08) – Esp Jean Vilar
05/04/19 : LAMBALLE (22) – Quai des Arts
03/05/19 : NANTES (44) – Cités des Congrès salle 800
04/05/19 : PORNICHET (44) – Quai des Arts
10/05/19 : MONT DE MARSAN (40) – Théâtre Gascogne
11/05/19 : BOISSEUIL (86) – Théâtre
12/05/19 : AIFFRES (79) – Espa Tartalin
17/05/19 : MONTLUCON (03) – Athanor
25/05/19 : LEMPDES (63) – La 2 Deuche
14/06/19 : LES ADRETS (38) – Festirock
02/07/19 : ALBI (81) – Pause guitare
13/07/19 : ARC LES GRAY (70) – Scène ext
15/07/19 : BOULOGNE SUR MER (62) – Festival Côte d’Opale

21/09/19 : MONTBARTIER (82) – Festival
05/11/19 : PARIS (75) – OLYMPIA
16/11/19 : VIARMES (95) – Ballades en Novembre
23/11/19 : MONTPELLIER (34) – Rockstore
30/11/19 : DIJON (21) – ZENITH

Interview de Yves Jamait

Un poète rare

10 out of 10
Le public ne s'y trompe pas
X
X