actus

9 concerts et festivals qui fleurent bon la plage

Par Nicolas Mollé le 06/08/2018 - Dernière mise à jour : 07/08/2018

9 concerts et festivals qui fleurent bon la plage

La musique de plage ne se résume pas qu’aux compilations « lounge » avec leur house au kilomètre. Et, oui, on peut aimer les concerts et la plage. Associer le sable et son indolence à la légèreté et à l’insouciance est d’ailleurs un parti pris un peu trop évident. Depuis les Beach Boys, on sait bien que la joie de façade cache souvent de redoutables fêlures. Petite sélection de concerts et festivals à l’ambiance sableuse garantie. Pensez aux lunettes de soleil et à la crème solaire.

  • Beach House et sa noirceur légère bientôt à l’Olympia

 

 

En matière de rock, ne jamais se fier uniquement au flacon. Le pseudonyme carillonnant du duo Beach House cache en fait une pop électronique mélancolique entre Bowery Electric, Spiritualized, Galaxie 500, Slowdive ou Mazzy Star. Avec une esthétique oscillant entre « Crash » de David Cronemberg et « Christine » de John Carpenter.

Le duo de Baltimore composé de Victoria Legrand (voix, orgue) et de Alex Scally (guitare) s’est déjà produit plusieurs fois en France. Notamment au Nouveau Casino en 2009, à La Maroquinerie en 2012, à La Cigale en 2013 ou même au Casino de Paris en 2016. Mais jamais à l’Olympia, autel des consécrations parisiennes.

Dimanche 30 septembre à l’Epicerie Moderne à Feyzin et lundi 15 octobre à l’Olympia à Paris.

 

  • Moha la Squale finit la saison estivale puis enchaîne l’automne pied au plancher

 

 

Tout est question de dynamique et Moha la Squale entend bien profiter de la sienne. Après avoir enchaîné les dates en festival, le jeune rappeur parisien va aligner les dates cet automne : à Caen le 3 octobre 2018, à Saint-Herblain le 4 octobre 2018 et surtout à l’Olympia le 17 octobre 2018…

Encore une musique légère, au parfum estival mais sous laquelle dort l’angoisse et la mélancolie palpable d’une génération qui a dû cacher dans sa manche quelques as de trèfles pour avoir un jeu correct.

Samedi 25 août 2018 au festival Cabaret Vert à Charleville-Mézières.

 

  • PNL poursuit son opération de reconquête à Rock en Seine

 

 

Quelle meilleure musique que celle de PNL pour siroter un Mojito en claquettes chaussettes sur le sable sans penser à demain ? La pression monte en tout cas sur la concurrence traditionnelle et ses méthodes à l’ancienne à mesure que PNL revient tester sa capacité à régner sur l’écosystème YouTube. Le groupe a déjà jeté en pâture « Á l’ammoniaque » (plus de 40 millions de vues de la vidéo, quand même). Les voici dans le timing, sur scène pour un concert de rentrée à Rock en Seine à Paris.

On ne sait toujours pas trop ce qui a fait du duo Ademo et N.O.S, originaires de la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, ce qu’ils sont. Dégaine ultra travaillée qui fait désormais confondre surfers et dealers ? Textes calibrés pour collégiens en décrochage scolaire mais aussi régulièrement capables d’atteindre des sommets poétiques ? Choix musicaux souvent excellents et audacieux ? Vidéos ultra chiadées ? Le duo en apparence complètement à rebours des canons du « hip-hop conscient » tient en tout cas la formule qui lui permet de régner pour l’instant sur le rap français.

Vendredi 24 août 2018 à Rock en Seine au Domaine National de Saint-Cloud.

 

  • Les Plages Électroniques vont faire chauffer le sable de la Croisette à Cannes

 

 

Trois jours de festivité autour de la musique électronique. Sur la plage de la Croisette à Cannes ainsi que sur le toit du Palais des Festivals. Tel est le programme des Plages Électroniques qui convieront cette année des pointures telles qu’Agoria, The Blaze, The Avener, Synapson. Mais aussi, dans un registre légèrement différent, Bigflo & Olli, forts de leur récente collaboration avec Petit Biscuit, autre « petit gars sympa » aux allures de gendre idéal.

Depuis 2006, voilà l’une des plus grandes “beach party” européennes, qui attire des festivaliers du monde entier. Pour cette treizième édition, on retrouvera, dès 14h30, plus de 40 artistes sur 4 scènes et près de 40.000 m2 de pistes de danse. Avec comme nouveauté cette année des after parties dans la Rotonde du Palais des Festivals jusqu’à 5h00 du matin. Plus de 40 000 festivaliers sont attendus.

Les Plages Electroniques à Cannes les 10, 11 et 12 août 2018.

 

  • Vent de liberté sur la Plage de la Route du Rock

 

 

Un concert de l’exquise mais sauvage Calypso Valois à la Plage Arte Concerts, scène secondaire du festival La Route du Rock, ça ne se refuse pas. D’autant plus que cette artiste ne sera pas la seule à faire crisser le sable puisqu’y sont aussi prévues des prestations de Petit Fantôme, Marc Melià, Prieur de la Marne, Le Comte, Kaitlyn Aurelia Smith, Chevalrex, Forever Pavot.

La Plage Arte Concerts est située Plage de Bon Secours, intra-muros à Saint-Malo, aux pieds des remparts. On y a croisé par le passé des artistes tels que Camille, The Patriotic Sunday ou même l’écrivain sulfureux Michel Houellebecq, alors en pleine tournée…des plages.

La Route du Rock à Saint-Malo du 16 au 19 août 2018.

 

  • Le Touquet Music Beach Festival programme des ballades musicales estivales et alanguies pour clore l’été

 

 

C’est le symptôme du « grand Paris ». Celui où une ville normande comme le Touquet peut facilement s’adjoindre la mention « Paris Plage ». Lieu de villégiature pour parisiens n’arrivant jamais réellement à couper le cordon avec la capitale, le Touquet accueillera une programmation somptueuse pour la prochaine édition de son festival à même la plage.

Avec Phoenix. Martin Solveig. Juliette Armanet. Lomepal. Cassius. Haute. Boys Noise. Malaa. Caballero & Jeanjass. Parcels. Vendredi sur mer ou Saint Lanvain.

Mais aussi des DJ sets de Breakbot, Two Many DJ’s et de Polo & Pan.

Les vendredi 24 et samedi 25 août 2018 au Touquet-Paris-Plage.

 

  • Aimer regarder les filles avec Patrick Coutin

 

 

« J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage » chantait et chante encore Patrick Coutin, auteur d’au moins une autre chanson de plage, « Le sable est chaud« . Chanteur, producteur (pour les Wampas ou Dick Rivers) et écrivain, Patrick Coutin est resté un cas à part dans le monde de la chanson rock.

Le concert « Les années 80 solidaires » lui permettra de faire revivre son chant goguenard et sa basse papillonnante à Monségur en Gironde. Il sera qui plus est accompagné d’autres gloires de la période en la personne de Thierry Pastor, Pauline Ester, Lio, Julie Pietri, Joniece Jamison, Phil Barney, Sacha de Début de Soirée ou les trop injustement oubliés Kazero.

Samedi 8 septembre 2018 au Stade de Monségur.

 

  • Aphex Twin risque de provoquer une ruée sur l’été indien à Bilbao

 

 

Avec Aphex Twin méfiance car le goudron radioactif et le vieux caoutchouc dorment sous le sable, à peine à deux pelletées des jouets de plage en plastique. Le gourou de la musique électronique mélancolique et gentiment psychiatrique n’en a pas moins écrit quelques unes des plus jolies ballades numériques à écouter en mirant un couché de soleil océanique. Comme « On » par exemple.

De plus, l’artiste est de retour. Et c’est une des très bonnes nouvelles de cet été chaudement pourri. Son label Warp a dévoilé quelques indices liés à sa résurrection musicale très attendue. S’appuyant sur l’ubiquité mondiale des réseaux sociaux, qui constitue l’un des meilleurs rapports en termes de coût/efficacité pour une campagne de promotion, son logo a récemment essaimé.

Dans les rues de New York. Mais aussi à Turin, Londres et à Hollywood. Si aucune date n’est annoncée en France pour l’instant, l’Europe du sud aura la chance de pouvoir se payer un supplément d’été lors d’une performance du maître à Bilbao. Et ce après des prestations remarquées à Primavera ou à Austin ces dernières années.

En concert à Bimelive à Bilbao les 26 et 27 octobre 2018.

 

  • Après avoir mangé sa banane sur la plage Katerine va réchauffer le 104

 

 

Il fera frisquet au 104 lorsque Katerine s’y produira l’année prochaine, en février 2019. Et on sera loin des comptines espiègles et solaires qu’aime à fredonner l’artiste. Philippe Katerine s’inscrira en effet, avec Elise Caron, Himiko Paganotti, Kyrie Kristmanson, John Greaves, Judith Chemla, Sandra NKake, et l’ensemble Baum dans le cadre d’une rêverie scénique imaginée par BAUM et Sonia Bester (alias Madamelune).

Intitulée « Ici-bas » elle se proposera de redécouvrir les mélodies de Gabriel Fauré libérées du lyrisme de leur époque. Habités par les voix de la scène de la chanson et de la pop, les paysages sonores ici convoqués se déploieront dans un univers onirique. Pas si loin de la douceur d’une brise d’été.

Le mercredi 6 février 2019 au 104 à Paris dans le cadre du festival « Les Singuliers ».

0

Partager sur ...

Tags

    billetterie