actus

Six femmes DJ qui révolutionnent la techno

Par Nicolas Mollé le 31/05/2018 - Dernière mise à jour : 31/05/2018

Six femmes DJ qui révolutionnent la techno

Dernier grand mouvement de rupture de l’histoire des musiques actuelles, la techno a aussi su laisser les femmes s’y faire une place. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, enfanté par la ville de Détroit, son genre est féminin. Voici une sélection de six artistes, dont deux françaises, qui dynamitent ce style, sans perdre une once de pragmatisme et d’efficacité dansante. L’électronique en panique, les séquenceurs en sueur, les boutons subtilement titillés.

 

  • Paula Temple un son qui tape dur et profond

 

 

Une techno ultra martiale et hantée digne des cogneurs les plus suintants de testostérone. Quand la britannique Paula Temple débarque sur un dancefloor, les banquettes se vident, les genoux luisent. Et pourtant cette artiste emprunte beaucoup à une tradition dure et crissante, très éloignée des paillettes funk, celle de la musique industrielle, de Chris & Cosey aux espagnols d’Esplendor Geometrico en passant par Dive.

Paula Temple jouera le 1er juin 2018 au festival Le Bon Air à Marseille, le 30 juin 2018 à Awakenings aux Pays-Bas, le 14 juillet 2018 à Dour en Belgique puis à Dream Nation à Aubervilliers le 22 septembre 2018.

 

  • Helena Hauff hante de sa techno sinusoïdale les festivals

 

 

Très présentes dans l’univers techno, les Allemandes ont fortement contribué à diversifier ce style et à faire muter cette musique jadis ancrée dans les martellements post-sidérurgiques de Détroit aux Etats-Unis. Originaire de Hambourg, Helena Hauff se sert de vieux synthétiseurs pour élaborer des univers musicaux rugueux et sombres.

Après une prestation le samedi 2 juin 2018 au festival Field Day à Londres, Helena Hauff sera le jeudi 23 août 2018 au festival Cabaret-Vert à Charleville-Mézières.

 

  • Chloé déploie son électronique murmurante et vibrante

 

 

Aussi lyriques et alanguis qu’aquatiques, les flux musicaux de Chloé invitent à la caresse et au dépassement. Capable de convier l’élégant Alain Chamfort sur un titre, dans le cadre de son dernier album « Endless Revisions« , la Française est aujourd’hui une des artistes les plus prometteuses du genre.

On la croisera au festival Marsatac à Marseille le 15 juin 2018, à la Grande Motte le 16 juin 2018 dans le cadre du Pyramid Festival, le 23 juin 2018 à Nancy au Bon Moment Festival, le 7 juillet 2018 à The Peacok Society à Paris, le samedi 14 juillet 2017 au festival Musilac d’Aix-les-Bains. Puis, le 15 novembre 2018, on la retrouvera au menu d’une performance au musée Jean Lurcat à Angers.

 

  • Ellen Allien marathonienne des pistes de danse

 

 

Des dates en France à Marsatac à Marseille le 17 juin 2018 puis au festival hongrois Balaton Sound le dimanche 8 juillet avant un retour en France le samedi 18 août 2018 à La Route du Rock à Saint-Malo. Après avoir crevé l’écran des nuits blanches de Paco Tyson à Nantes, l’Allemande Ellen Allien reprend la route.

Dotée d’une indéniable présence physique, d’un enthousiasme et d’un mental à toute épreuve, cette grande prêtresse de la techno berlinoise (qui a à elle seule inspirée tout un pan « minimal » du genre à travers son label BPitch Control) est imparable face à un dance-floor.

 

  • Rebeka Warrior déchaîne les foules

 

 

Alors qu’on attend toujours une très hypothétique reformation des champions de la mélancolie décadente Sexy Sushi Rebeka Warrior, une des deux tenancières du tripot, continue d’arpenter les routes. Cette native de Saint-Nazaire, épicentre de la contestation anarcho-syndicaliste dans la région nantaise, s’est récemment distinguée avec son « Mix des Sorcières« , entre gabber, dark techno et musique contemporaine.

On la retrouvera le 22 juin à Solidays à Paris, le 8 juillet 2018 à Bobital, le 21 juillet aux Vieilles Charrues à Carhaix, dont elle est d’ailleurs devenue une habituée, que ce soit avec Sexy Suhi ou son récent projet Mansfield. TYA.

 

  • Maud Geffray taille sa route

 

 

Après avoir brillé au milieu des années 2000 avec le groupe techno culte Scratch Massive, projet qu’elle n’a d’ailleurs pas abandonné, Maud Geffray mène aussi désormais brillamment sa barque en solitaire. Avec une techno élégiaque et un grand sens de l’espace.

Maud Geffray se produira le 22 juin 2018 aux Ecuries de la Milliere dans le cadre du Bateau Music Festival puis le 23 juin 2018 au festival La Bonne Aventure à Malo les bains.

0

Partager sur ...

Tags

    billetterie