La Foire aux Vins de Colmar 2013: « les jeunes veulent du rap! » [interview] Commentaires fermés sur La Foire aux Vins de Colmar 2013: « les jeunes veulent du rap! » [interview]

Après une année record en 2012, le festival de la Foire aux Vins d’Alsace peut encore faire mieux…

Claude Lebourgeois: Faire mieux, oui, mais dans l’accueil du public et des artistes. Nous ne voulons pas d’une course à la croissance et nous sommes dans une année apaisée. Nous optons pour la qualité des concerts, plutôt que pour une recherche de record d’affluence. Cette amélioration de la qualité passe par ce qu’on peut faire sur les écrans, le son, l’accueil, etc. 

CL: Est-ce une décision en rapport avec les hausses des prix des cachets à laquelle on assiste?

CL: Sur les 10 dernières années on a vue une envolée des cachets. On est forcé aujourd’hui d’aller vers la quantité et le volume de fréquentation pour amortir ce prix des cachets des artistes. Je ne parle même pas de gagner de l’argent. Du coup, la plupart des festivals a décidé de mettre un frein à cette tendance. C’est une sorte de prise de conscience. D’autant qu’en ce qui nous concerne, on est arrivé à une saturation de nos capacités techniques l’an dernier. Sur un des soirs du festival 2012 on a atteint 40.000 personnes entre la Foire et les concerts. C’est absolument énorme, et nous estimons que c’est trop. A ce niveau là on risque l’incident, sans compter l’organisation et la logistique que ces volumes nécessitent. On a choisi de remettre l’accent et les budgets sur le spectacle et la réception des artistes. Notre budget artistique est de 2 millions d’euros.

La Foire aux Vins de Colmar demande-t-elle les exclusivités pour faire face à la concurrence des festivals? 

CL: Non, nous ne demandons jamais d’exclusivité sur les artistes. D’un part, nous n’aimons pas le principe ou que les autres festivals le fassent, et d’autre part, nous n’avons pas besoin de cela car nous sommes le seul festival de l’Est de la France sur cette période. Cela ne me gêne pas que le Landernau fasse Snoop Dog en Bretagne. Par contre, il faut faire attention au « touring » des artistes: qu’ils ne jouent pas la veille en Bretagne et le lendemain en Alsace… Là-dessus, nous sommes vigilants. 

Michel Sardou est à nouveau programmé cette année. Ce n’est pas la première fois qu’il vient, cela ne pose pas de problème vis-à-vis du public? 

Michel Sardou sera en concert le 10 août à Colmar. Il est en effet venu plusieurs fois à la Foire aux Vins, mais nous devons nous adapter à ses tournées et son actualité discographique pour le faire venir. Surtout qu’il y a une énorme demande sur nos réseaux sociaux pour cet artiste. Nous sommes à l’écoute des réseaux sociaux, des comités d’entreprises ou encore des écoles pour connaître le plus précisément possible les envie et les demandes du public. Sardou fait partie des plus demandés, comme Johnny Hallyday l’année dernière…

C’est ce qui explique la montée en puissance du hip-hop dans votre programmation?

CL: Cette année il y a en effet une très forte demande pour le rap, de la part des jeunes. C’est un style qui n’existait pas à la Foire aux Vins d’Alsace il y a une dizaine d’année. Nous recevons donc cette année Sexion d’Assaut, Youssoupha et Snoop Dog. Ce style musical est parfois décrié, mais en ce qui nous concerne nous n’avons jamais connu de débordement ni de problème de sécurité, depuis notre création. 

Votre programmation est bientôt terminée pour 2013…

CL: Il nous reste encore un artiste à programmer pour le 9 août, et d’autres pour les 7 et 18 août. Nous annoncerons les noms le 31 mai prochain, et la programmation devrait être totalement bouclée. Nous ne sommes pas en avance, c’est vrai, mais nous devrions être dans les temps pour tout annoncer le 31 mai. 

Avec votre expérience, vous connaissez de mieux en mieux votre public et ses aspirations…

80% du public vient de 200 km aux alentours de Colmar, de Nancy à Dijon. Mais nous avons aussi une forte représentation en Suisse, en Allemagne et en Belgique, selon la programmation. Par exemple, il est vrai que Michel Sardou va attirer davantage le public français, ainsi que Patrick Bruel. Mais tout de même, nous avons près de 200 ventes qui se font en Allemagne pour Michel Sardou, ce qui n’est pas négligeable. 

Côté fréquentation, à quoi vous attendez-vous cette année? 
C’est trop tôt pour le dire, car nous avons encore quelques artistes à programmer et la Nuit Blanche (électro et DJ) du 12 août qui n’est pas calée.  Nous verrons le  31 mai!

 

 

Previous ArticleNext Article

Tarif membre : Rennes

Tarif préférentiel membre