actus

5 clips censurés à découvrir

Par Julia Escudero le 18/02/2015 - Dernière mise à jour : 18/02/2018

5 clips censurés à découvrir

Jugés parfois trop violents ou trop explicites sexuellement, certains clips se voient interdits de diffusion en télévision et même sur le net. Pourtant le travail soigné ou le message derrière les vidéos peuvent valoir le détour. D’Indochine qui dénonce la violence scolaire à 30 Seconds to Mars et son clip SM soigné, découvrez une sélection de cinq clips à voir.

Âmes sensibles s’abstenir, découvrez une sélection de cinq clips jugés trop violents ou trop explicites pour être diffusés en télévision.

  • Indochine « College Boy »

 

En mai 2013, Indochine publie le clip choquant de « College Boy ». La vidéo en noir et blanc réalisée par Xavier Dolan dénonce le harcèlement scolaire avec force. On y suit le parcours d’un jeune homme lynché par ses camarades. Le clip profite d’images fortes, allant du bandeau sur les yeux jusqu’à la crucifixion de son acteur principal. Sans surprise, la vidéo a été censurée en télévision. La toile, elle l’a portée à nu alors qu’elle récolte plus de 2 900 000 vues. Une censure à laquelle répondra le réalisateur québecois dans une lettre ouverte à Françoise Laborde, membre du CSA, arguant qu’il faut dénoncer la violence « par la démonstration par l’absurde ».

  • Thirty Seconds to Mars « Hurricane »

 

Le clip de 30 Seconds to Mars, « Hurricane » a été censuré aux États-Unis. Pour cause la vidéo montre de nombreuses scène de bondage et sado-masochisme, qui feraient selon les dire de Jared Leto sur Twitter, rougir Christian Grey lui-même. La vidéo a été réalisée par Bartholomew Cubbins, qui n’est autre que le pseudonyme de Jared Leto lorsqu’il passe derrière la caméra. Le clip se divise en trois parties : birth, live et death et profite tour à tour de scène explicites. Le résultat est autant subversif que photographique. A noter la présence du célèbre photographe Terry Richardson dans la vidéo, ami du chanteur.

 

Placebo a voulu choqué en créant le clip de « Protect me ». Pour se faire le groupe fait appel à Gaspar Noé à qui l’on doit l’irrévérencieux, pour ne pas dire choquant film «Irréversible ». Au programme une orgie filmée en plan séquence. Résultat, la vidéo est interdite aux moins de 18 ans et est interdite de diffusion quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit sur M6. Beau programme. A noter que Placebo sera en tournée française durant l’été 2015.

 

  • Saez « Sexe »

Si la vidéo en elle-même est plutôt soft, on y voit une actrice criant dans un décors sombres, les paroles elles, ne sont pas passées inaperçues. Le langage très cru du chanteur lui a valu une censure pure et dure. A noter que ce n’est pas la seule fois où Saez en a été victime. Les couvertures des albums de « J’accuse » (2010) et « Miami » (2013) ont été interdites par la RATP. La pochette de « J’accuse » montrait une femme nue dans un caddie: une image jugée dégradante, voire sexiste, par certains. Face à cette levée de boucliers, le chanteur de rock s’insurgeait à l’époque: « Une femme nue dans un caddie, outrage aux mœurs du commerce ?  (…) J’ai honte pour ces gens, honte pour mon pays (…) honte pour cette auto-censure que la société s’inflige à chaque fois qu’elle ouvre sa bouche ».

 

  • Justice « Stress »

 

Si le morceau porte bien son titre, il en est de même pour le clip qui pourrait en choquer plus d’un. On y retrouve une bande de jeunes délinquants qui débarquent à Paris, vêtus de manteaux au logo de Justice et commettent de nombreux délits.  Le clip semble avoir été tourné en caméra amateur ce qui ajoute à son aspect dérageant. S’il est interdit de diffusion télévisée, il atteint très rapidement le millions de vues sur le net. Xavier de Rosnay de Justice expliquait lors d’une interview accordée à Fred Musa que le clip « sert à péter l’image du groupe ». C’est réussi !

 

Ne manquez rien de l’actualité du live en vous abonnant à notre newsletter et en nous suivant sur Facebook.

0

Partager sur ...

concertsmall