Interview décalée de Pink Martini : « nos chansons sont un matériau vivant » Commentaires fermés sur Interview décalée de Pink Martini : « nos chansons sont un matériau vivant » 478

Concertlive.fr: Vous êtes à Paris pour présenter votre 4ème album, « Splendor in the Grass » , quelles sont vos impressions?
Thomas Lauderdale: J’ai fait des cauchemars toute la nuit, pourtant je n’avais ni mangé de viande ni de moules, il paraît que çà donne de mauvais rêves. Mais la nuit a été terrible.
China Forbes: Je suis arrivée hier donc encore un peu décalée, mais le plus dur c’est pour mon bébé de huit mois dont c’est le premier déplacement à l’étranger. Avec le décalage horaire, la nuit a été courte. Autrement, hier, j’ai mangé dans un restaurant Italien du nom de « Romain ». On ne savait pas où aller. C’était monstrueux mais c’était le seul où il y avait de la lumière, les autres étaient très sombres. vous savez ce qu’il y a de pire en tournée? C’est de trouver des endroits sympathiques pour manger ; Paris est une ville où la nourriture est réputée et pourtant quand on ne connaît pas l’endroit ça devient très dur de bien tomber!
TL: Oui à Portland on sait où aller mais là… Vous connaissez Portland? Nous allons organiser un concours d’écriture pour de nouvelles paroles pour « Où est ma tête », le prix serait un voyage aller-retour à Portland.

CL: Restons dans la légèreté, vous souvenez vous de votre premier concert?
CF: C’était au collège, avec des amis, toutes mes chansons favorites de l’époque, du Fleetwood Mac, les Beatles, des chansons comme ça. Tout le monde était sur des coussins, c’était un concert gratuit.
TL: Pour moi c’était à la maternelle. Je jouais du piano sur « let’s go fly a kite », une des chansons de Mary Poppins. J’étais un pianiste complet à deux ans.
CF: Tes parents devaient êtres très fiers.
TL: Ils m’ont toujours soutenu, mais c’est normal pour des parents d’être admiratif de leurs enfants. On ne peut pas vraiment se baser là-dessus.

CL: Le temps de sortie entre chaque album est de plus en plus court, vous traversez une phase d’inspiration de plus en plus dense?
Thomas Lauderdale (piano): C’est exact. Nous allons en sortir un autre d’ici environ six mois. Nous avons travaillé sur cet album et sur un autre en parallèle, donc oui il se passe de plus en plus de choses. Le prochain sera un live, avec un orchestre philharmonique.

CL: Vous avez travaillé avec un certain nombre d’invités pour ce nouvel album, venant d’horizons très différents, ces rencontres ont été des sources d’inspiration?
TL: Nous avions déjà eu des invités sur les albums précédents, notamment Hiroshi Wada sur « Hang on little tomato », mais nous n’avions jamais cité ces invités sur la pochette du disque auparavant.
CF: C’était surtout pour donner un côté « rétro » à la pochette de l’album en fait.
TL: Oui, pour rappeler les pochettes des vieux albums du label « Blue note » et aussi pour célébrer les différences de ces invités. Ari Shapiro, par exemple, est un reporter, il n’avait jamais chanté sur un album auparavant. Quant à Chavela Vargas, c’est l’inverse, elle a dû enregistrer près de deux cent albums.
TL: Sur « splendor in the grass » elle chante une version de « Piensa en mi », qui avait été chanté à l’origine par Luz Casal, mais Pedro Almodovar s’était inspiré de Chavela Vargas.

CL: Comment s’est construit l’album? Le mélange entre des compositions originales et des reprises?
TL: On avait une énorme liste de titres avec certains qui semblaient plus importants et après il s’agissait de respecter un équilibre organique pour que l’ensemble soit cohérent. Mais je réécris encore certaines des chansons en fait.
CF: Même des chansons des albums précédents?
TL: Oui, bien sûr.
CF: En live aussi je change les versions, certaines des paroles parfois, ça reste un matériau vivant. Mais c’est vrai que certains morceaux pourraient être réenregistrés dans des versions différentes, avec des paroles différentes, ça n’a jamais été fait avant, je pense? Ce serait amusant à faire.

Propos recueillis par Jean-Lionel Parot

Photo J-L Parot

Previous ArticleNext Article
X
X