(Interview) New Found Glory : « ‘Resurrection’ est un nouveau départ » Commentaires fermés sur (Interview) New Found Glory : « ‘Resurrection’ est un nouveau départ » 171

Concert Live: Comment décririez-vous votre nouvel album ?

New Found Glory ( chad) : Notre nouvel album est super. Je pense que c’est notre album le plus fort. Je pense que nous devenons de meilleurs compositeurs à chaque album et que celui-ci à tout ce qu’il faut pour séduire les fans de New Found Glory. Il y a toujours l’énergie que l’on balance sur nos autres album. Mais c’est toujours un nouveau son. Cette fois, on se concentre sur les guitares et les riffs. D’habitude on se concentre sur la voix mais cette fois on voulait que les guitares et les voix soient aussi prenantes que la voix.

Cl : Le fait d’être quatre pour la première fois a-t-il changé quelque chose ?

NFG (Chad): Oui. On a beaucoup écouté d’albums de groupes qui sont quatre. Nous avons écouté les quatuors classique rock et avons mené notre enquête. Par exemple, nous ne voulions par leur ressembler, mais en écoutant le premier Rage Against The Machine on entend autant les riffs de guitares que les voix et ils sont seulement quatre. Donc on a construit notre conviction sur le fait qu’on pouvait faire ça à quatre. Parce que si d’autres y arrivent pourquoi pas nous ?

CL:Comment avez-vous travaillé sur la conception de l’album ?

NFG (Ian) : Au début, j’étais en Floride et le groupe était en Californie donc les autres se retrouvaient et enregistraient leurs démos ensemble et ils me les envoyaient. Je donnais mes commentaires, en disant ‘ça c’est cool ‘ ou ‘ça c’est meilleur que ça’. Quand les chansons ont éte écrites je suis parti de la côté est pour la côte ouest. Là on a envoyé les chansons en pré-production puis nous sommes entrés en studio.

CL : Le nom ‘Resurrection’ marque-t-il la renaissance du groupe ou du pop punk ?

NFG (chad) : ‘Resurrection’ marque en fait un tournant dans le groupe. Nous avons été cinq pendant 17 ans et maintenant nous sommes quatre. Donc le titre ‘Resurrection’ est là pour montrer qu’il y a eu un changement mais aussi dire que ça va être meilleur que ça ne l’a jamais été. On voulait dire que si vous avez aimé New Found Glory avant, maintenant les choses vont être différentes pour nos fans mais c’est une résurrection. Ces temps difficiles que nous avons traversé nous ont rendus plus forts en tant que groupe. Donc celui ci est le début de tous nos futurs albums. C’est un nouveau départ.

CL : Un renouveau positif finalement…

NFG (Chad) : Oui et je pense que de nombreux groupes se sont séparés et ont fait un album de retrouvailles. Ce que nous n’avons jamais fait. Mais celui-ci signale qu’il y a un changement. On sépare les périodes de notre groupe.

CL : Vous avez en plus changé de label sur cet album. Comment c’est passé cette collaboration avec Hopeless Records ?

NFG(Chad) : C’était vraiment cool de travailler avec Hopeless parce que ça fait longtemps que nous avons formé New Found Glory. Vous savez nous avons nos fans qui nous suivront quoi que nous fassions. Mais nous avons toujours voulu que le groupe se renouvelle et donne cette impression d’être un groupe tout nouveau. C’est ce qu’il y a de super avec Hopeless, il ne nous ont pas traité comme un vieux groupe ou une formation qui est là depuis longtemps. Ils nous ont traité comme si c’était notre premier album. C’est très important pour nous parce que ça garde les choses fraîches. Les gens savent comme ça qu’on a nos albums qui sont devenus des classiques mais qu’on fait encore des albums qui deviendront des classiques. 

CL : En parlant de nouveaux classiques, le clip « Ready and Willing » a été réalisé avec des acteurs adolescents qui vous ressemblaient. Le but était-il de montrer que vous étiez toujours un groupe incontournable pour les nouvelles générations ?

NFG (Chad) : En fait, on a fait cette vidéo surtout pour s’amuser. Parce que souvent dans les interviews on nous demande ce que ça fait d’être les anciens maintenant. A l’intérieur ça me fait toujours rire, parce que je me demande si Mettalica ou Green Day ont cette question. Ça ne devrait pas compter, parce que ce qui compte c’est la musique. Malgré ça on me demande ce que ça fait d’être parmi les vieux de a vieille et moi je me dis que j’ai 33 ans, on est jeunes comparés à d’autres groupes de rock. Donc, on s’est dit faisons un clip et on embauchera des gamins pour nous jouer. On voulait se moquer de ces questions en embauchant des petits jeunes mignons et très beaux. C’est ce que tout le monde a l’air de vouloir voir dans la presse de nos jours, de jeunes beaux gosses. Donc on a crée notre propre groupe à cette image.

CL : Comment avez-vous fait le casting pour ce clip ?

NFG (Ian) : On a passé une annonce pour des acteurs de cette âge là et puis on a reçu un mail avec des photos d’un certain nombre de jeunes puis de courtes vidéos pour voir qui convenait le mieux aux directions qu’on leur donnait. Puis nous avons donné notre avis en sélectionnant les jeunes sur cette base là. On a aussi pris en compte ceux qui avaient des bases pour jouer d’un instrument parce qu’il fallait que les jeunes acteurs puissent faire semblant de jouer de la musique.

Cl : Et vous comment avez-vous grandit dans le courant pop punk, que pensez-vous de l’évolution de ce mouvement ?

NFG (Chad) : On a grandi en écoutant plein de musique mais pourquoi le pop punk ? On a commencé à en jouer parce que Green Day faisait parti de nos groupes favoris. Ce qui est bien avec le pop punk c’est que ça parle de nos paires, de gens comme nous, de mômes qui ont dû bosser dure. Et si on a lancé notre groupe c’est parce que nous en avions marre de l’école et du vrai monde donc on a crée notre propre monde en tant que groupe. C’est là qu’on a commencé à joué et c’était facile de jouer du pop punk, pas besoin d’être Slash. Il suffisait de jouer et de chanter sur une fille qu’on aimait ou quelqu’un qu’on détestait.
(Ian) : Quand on a commencé, il n’y a avait pas ce terme ‘pop punk’ donc on a pas vraiment réalisé qu’on s’engageait dans un mouvement, on a juste écrit la musique que l’on aime. Tout le monde dans le groupe aime des styles différents. Donc on se réunissait et on écrivait des chansons et certains pensait à du hardcore east coast, d’autre au punk rock californien et un autre à de la pop de radio… quand on écrit de la musique on est inspiré par la musique que l’on écoute.
(Chad) : Je trouve que les nouveaux groupes font ça bien. Il y a beaucoup de nouveaux groupes qui sont très cool. Ce n’est plus un courant mainstream, il n’y a plus de groupes de punk sur MTV, ni en radio. Mais aujourd’hui c’est un courant qui est toujours cool mais qui n’est porté que par les fans et les groupes. Ces groupes n’ont plus besoins d’être diffusés pour plaire.

Cl : Chad, tu parlais de composer sur les filles qui vous plaisaient, les gens que vous n’aimiez pas à vos débuts. Maintenant de quoi traitent vos titres ?

NFG (Chad) : Les paroles nous reflètent à une époque de notre vie. Donc si on écoute nos titres à nos débuts, il y a effectivement une chanson qui s’appelle « Dress to Kill ». On écrivait sur les relations que nous avions à cette époque. Nous avions 18 ans et étions immatures, on chantait et on pensait tout savoir. Mais à un moment, certains d’entre nous sont mariés et on passe par des changements sérieux dans nos vies. On tourne beaucoup et on parlait de ça. Et puis il y a ‘Resurrection’ et il y a eu des changements majeurs dans le groupe et il y a quelques morceaux qui parlent de relations amoureuses. Mais ce ne sont plus des paroles de lycéens qui disent ‘je t’aime bien’ c’est plutôt des chansons qui traitent de relations très sérieuses. Ça ne dit pas j’aime cette fille et ça fait des années qu’on est ensemble mais plutôt bordel ça fait cinq que je suis en couple, qu’est ce que je fais de ma vie maintenant ? On est vraiment sur un autre niveau. Je pense que les paroles parlent aux gens maintenant. On vit des temps confus et la musique leur parle.

CL : Avec tous ces changements dans vos vies , comment appréhendez-vous les tournées maintenant ?

NFG ( Ian) : C’est plus difficile maintenant, certains d’entre nous ont des enfants et c’est difficile de les laisser. Encore plus dire de rater leurs anniversaires ou les vacances. Mais d’un autre côté c’est tout ce qu’on connaît. On aurait rien si nous ne faisions pas tout ça. Quand on prend la route, on se dot qu’on a envie de rentrer à la maison mais quand on est à la maison, on a hâte de repartir en tournée. On est dans une zone où on a l’impression de ne pas avoir une véritable maison. On se sent même plus à la maison sur les routes que quand on est chez nous.

CL : Vous le disiez, vous avez une base de fans très forte qui vous suivent depuis vos débuts. Avez-vous un souvenir marquant avec l’un de vos fans à nous raconter ?

NFG (Chad) : J’ai un souvenir récent avec un fan qui est très cool. Tu vois ‘Game of Thrones’ ? On jouait à Belfast et un mois avant le concert j’ai eu un e-mail qui disait ‘hey j’ai grandit en écoutant votre musique, je suis maintenant le directeur des effets virtuels sur la série ‘Game of Thrones’ et je sais que vous êtes fans du show et moi je suis votre fan donc voudriez-vous venir sur le tournage et voir le set ?‘ Alors on y est allé la veille du concert, je me suis assis dans le trône de fer ! J’ai fait le tour du plateau de ‘Game Of Thrones’ là où personne ne va ! Pour ceux qui regardent le show on était dans la salle des trônes. C’était dingue ! Donc c’est un fan avec qui on a été cool quand il était jeune et un jour il a ce job. On ne sait jamais ce qui va se passer. Mais c’est pour ça qu’il faut rester gentil.

Découvrez également le reportage du concert de New Found Glory au Divan du Monde le 30 novembre 2014.

Abonnez-vous aux alertes de New Found Glory pour être informé des prochains concerts.

Previous ArticleNext Article
X
X