Klaus Meine de Scorpions : « Nous ne ferons plus de promesses concernant notre futur » (Interview) Commentaires fermés sur Klaus Meine de Scorpions : « Nous ne ferons plus de promesses concernant notre futur » (Interview) 604

Lors de la dernière rencontre de Concertlive avec Scorpions, le groupe confiait vouloir tout arrêter. Pourtant le combo de passionnés est de retour fort de ses cinquante ans de carrière et d’un nouvel album. Il est même près à reprendre les routes du monde en 2015 et à s’offrir des concerts en France dès cet été. C’est dans son hôtel parisien que nous avons rencontré le chanteur de la formation Klaus Meine. Il se prête au jeu de l’interview le sourire aux lèvres et confie son plaisir à être encore sur le devant de la scène.

Concertlive : Comment décrirais-tu votre nouvel album ?

Klaus Meine : Je dirai que c’est un album de Scorpion avec l’ADN de Scorpions ce qui veut dire qu’il est rock. Je pense qu’il a ce que nos fans aiment. On y retrouve des morceaux qui n’ont jamais été édités et qui datent des années 80 /début des années 90. Ces morceaux attendaient depuis tout ce temps mais n’avaient pas pu sortir sur des albums parce qu’ils n’avaient pas été terminés ou qu’il manquait des paroles. Mais ce n’est pas tout. Depuis les deux dernières années et notre MTV Unplugged, nous avons commencé à écrire de nouveaux titres. La fin de l’année 2014, nous l’avons passé à écrire de nouvelles chansons.

CL : Comment avez-vous sélectionné les anciens morceaux qui figureraient sur l’album ?

KM: Comme nous avons confiance en nos producteurs et qu’ils sont nos amis nous leur avons demandé de choisir les titres que nous allions utiliser. Nous avions bien sûr nos préférés, mais eux ont senti les chansons qui avaient du potentiel.

CL : C’est le MTV Unppluged qui vous a donné l’envie d’écrire de nouveaux titres ?

KM: Quand cette opportunité s’est présentée nous avons voulu y jouer de nouveaux titres en plus des classiques. Nous voulions que ce show soit très attractif et tout le monde est venu avec de nouvelles idées dans ce sens. Rudolf Schenker  voulait un morceau où en plus de jouer de la guitare il chanterait et moi j’avais un morceau dans lequel je jouait également de la guitare. C’est à ce moment que la porte de la créativité s’est ouverte de nouveau pour nous. Quand nous sommes entré en studio pour « Return to forever » nous nous sommes rendus compte que nous avions beaucoup de nouveaux titres. Nous avons commencé à travailler sur cet opus dès 2011 avec cette envie de revenir à nos titres 80’s. Ça s’est construit au fur à et mesure alors que nous tournions dans le monde et revenions régulièrement en studio. C’était une situation très confortable pour nous puisque nous nous sommes retrouver avec un double album tout d’un coup.

  • CL : Pourquoi ce titre « Return to forever » ?

KM: Parce que nous voulions souligner le fait que c’est une fin ouverte. Nous ne voulons plus faire de prédiction ni de promesse concernant notre futur. Tout pourrait finir demain ou ça pourrait continuer. On pourrait continuer à vivre ce rêve. Après toutes ces années, c’est un privilège de continuer à jouer partout dans le monde. De plus cette année nous avons même la chance de jouer dans de nouveaux pays comme la Chine par exemple.

  • CL : Avant cet album, vous parliez de tout arrêter. Qu’est ce qui vous a donné l’envie de revenir ?

KM: C’était une forme d’émotion. Il y avait encore des lieux où nous avions envie d’aller. Mais il y a aussi le public. Quand on voit les gens qui viennent à nos concerts on s’est rendu compte qu’il y avait de jeunes enfants qui venaient nous voir pour la première fois et nous demandaient quand on reviendrait. C’est super de jouer devant trois générations. On a réalisé que c’est facile à dire mais c’est presque impossible de s’arrêter à ce stade. En 2010 quand nous avons annoncer la fin du groupe je me suis dit qu’après toutes les dates programmées du temps se serait écoulé. Je deviens plus vieux et nous pensions que nous n’aurions plus la force de continuer avec ce tempo, jouer autant de shows dans une trentaine de pays. Ça prend beaucoup d’énergie. Et puis nous voulions casser ce cercle « tournée, studio » dans lequel nous étions. C’était bon à ce moment là de se dire que nous avions atteint la ligne d’arrivée. Et puis quand l’offre de MTV est arrivée nous aurions dû refuser et dire que le groupe s’était séparé. Mais bien sûr nous n’avons pas fait ça et avons vu ce show comme un nouveau challenge. Et puis aujourd’hui nous avons cet album, un film également et nous nous rendons compte qu’en 2015 nous devrions apprendre à dire ‘non’.

  • CL : Vous sentez que vous avez encore de nouveaux enjeux avec Scorpions ?

KM: On verra ce que la vie nous amène. On ne sait jamais et aujourd’hui nous apprécions les choses au jour le jour. Nous avons perdu récemment un très bon ami qui était également notre tour manager et nous avons vu que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Notre génération de groupe , nous avons commencé dans les année 60’s comme AC/DC ou Motörhead, ça fait longtemps qu’on est là. Un jour cet ère devra toucher à sa fin naturellement. Du coup nous pensons que c’est un privilège d’être encore là.

  • CL : C’est justement le 50ème anniversaire du groupe. Était-ce important pour vous de le célébrer avec vos fans ?

KM: En fait Rudolf a fondé le groupe en 1965. Et il a trouvé un livre dans lequel sa mère tenait les comptes. Il faut dire que ses parents lui avaient prêter de l’argent pour acheter du matériel. Elle y notait les frais d’essence, de déplacements pour qu’on puisse lui rendre les sommes par la suite. Rudolf a trouvé ce livre quand il a regardé dans ses affaires et en regardant les dates il s’est dit ‘Wahou septembre 65’. Il en a parlé à notre manager qui nous a dit qu’il n’y avaient pas tellement de groupes qui peuvent fêter leurs 50 ans et a voulu qu’on le fasse. Il a eu de super retours de notre labels et des promoteurs dans le monde qui nous ont dit que ce serait vraiment cool si on pouvait repartir en tournée et célébrer ça avec nos fans.

  • CL : Vous avez des concerts prévus l’hiver prochain en France. A quoi les fans peuvent-ils s’attendre ?

KM: On en est juste aux rendez-vous avec la production. Nous savons qu’il y aura un nouveau décors, une nouvelle set-list. Bien sûr nous jouerons nos classiques mais il y aura aussi de nouveaux morceaux dans le show. Le premier concert se fera en Chine en mai. Ce sera un tout nouveau spectacle mais à ce stade je ne peux pas donner beaucoup de détails.

Ne manquez rien de l’actualité de Scorpions en vous abonnant à ses alertes concerts.

Previous ArticleNext Article
X
X