Mass Hysteria : « Notre façon de lutter contre la matière noire c’est la musique» Commentaires fermés sur Mass Hysteria : « Notre façon de lutter contre la matière noire c’est la musique» 426

  • Concertlive.fr : Comment pourriez-vous synthétiser en quelques mots  votre nouvel album, « Matière noire » ?

Raphael Mercier : Énergique, Inspirée, à contre sens de ce qu’on attend  de la musique française  dans les médias dans le sens où c’est très metal mais accessible pour tout le public. On y retrouve des textes inspirés.

  • CL : Que penses-tu qu’on attende de la musique française dans les médias ?

Vincent Mercier : Qu’elle soit inspirée toujours puisque la langue française est celle qui permet d’aller le plus profondément dans les textes. Mais ce qui surprend chez Mass Hysteria c’est plus ce côté rugueux qui n’est pas ce qui est supposé être rock en France. On est là pour les gens qui ont envie de textes profonds mais aussi de riffs énervées surtout en concert où le bat blesse.

  • CL : Vous avez communiqué sur le fait que l’album se présente sous forme de projet complet. Qu’entendez vous par là ?

Raphaël Mercier : On en a marre de trouver sur Internet un morceau par ci par là. Sur un album de 9 titres tu en as déjà 5 en écoute parce que il y en a sur des plateformes ou qui ont fuité. Donc là quand on dit qu’il faut l’écouter dans sa globalité c’est qu’on voulait le faire à l’ancienne et pas balancer pleins de morceaux en amont. Un album ça s’apprécie dans sa globalité. Même s’il faut savoir vivre avec son temps, avant quand tu recevais un disque, c’était un objet que tu découvrais dans sa totalité. T’avais certes un single qui parfois sortait même après la sortie de l’album. Après ce n’est pas un album concept ou une histoire. Chaque morceau raconte sa propre histoire.

  • CL : Pourquoi avoir néanmoins fait le choix de sortir un premier single en amont ?

Vinvent Mercier : C’est un peu le deal actuel, c’est dure de préserver ta musique jusqu’au bout. C’est représentatif de notre époque. Du coup on a joué le jeu, on a lâché un titre qui n’est pas forcément représentatif de l’album mais qui est en fait le premier morceau de cet opus.

  • CL : Votre opus précédent avait été décrit comme votre album le plus enragé et le plus sombre. On reste sur la même lignée avec « Matière Noire » ?

Raphaël Mercier : Musicalement on reste sur la même lignée c’est à dire que Ian a fait un gros boulot sur les riffs. Mouss aussi a fait un gros travail sur les textes et on a essayé de forcer sur les passages. Les passages lourds sont par exemple plus lourds, les plus rapides le sont plus, les passages ‘Mass’ sont sans concession.
Vincent Mercier : Mais sur le fond il y a plus de clarté.

Raphaël Mercier : Les textes sont plus positifs que sur « L’armée des ombres » qui était d’ailleurs un album concept. Tous les morceaux s’y suivaient, il y avait cette histoire de domination, c’était sombre. Pourtant si tu creusais, tu retrouvais une forme positive. Être positif c’est être un petit peu sombre de nos jours puisque les médias te forcent à voir seulement le mauvais côté des choses alors qu’il se passe plein de choses merveilleuses sur Terre. « Matière Noire » est moins sombre, c’est une constation.

  • CL : Quel type de constatation ?

Raphaël Mercier : C’est toujours ce que tu vis en bas de chez toi. Ce qui t’arrive de social mais pas de politisé. Ce qui t’arrive en tant que personne qui travaille, qu’amoureux, ta condition. Les morceaux parlent de l’amitié, du partage, du fait d’essayer de rester unis, humain face à ce que j’appelle la matière noire moi. Si tu allumes la télévision, si tu lis les journaux, c’est la peur partout. On te sors des reportages super cynique sur un mec qui a fait 15 ans d’études et c’est super parce qu’il a trouvé un boulot à 1500 euros par mois « vous vous rendez compte c’est possible de s’en sortir » Non faut arrêter de se foutre de nous. Notre façon de lutter contre tout ça c’est la musique, les concerts…

Vincent Mercier : Quand tu viens voir un concert de Mass Hysteria, tu es déconnecté. Tu sais que pendant les 5 heures qui vont suivre, tu vas pouvoir penser à toi, à tes amis et laisser tes problèmes de côté.

Raphaël Mercier : Et laisser de côté la matière noire, toutes ces émissions qui te disent quoi faire, quoi lire, quoi penser, de boire avec modération, de ne pas fumer, ne pas manger gras et manger 5 fruits et légumes par jour.

  • CL : Et pour toi Vincent, c’est quoi cette fameuse matière noire ?

Vincent Mercier : C’est quelque chose de métaphysique. Est-ce que tu existes vraiment ? On est un condensé d’atomes. Est-ce qu’on est réel ?

  • CL : Sur la pochette de l’album on voit cette femme angélique couverte de matière noire. C’est une espèce de contre pied de ce qu’on voit actuellement  dans la pop par exemple  qui utilise ce même type d’effet avec des couleurs pastelles ou des paillettes…

Vincent Mercier : La pochette est interprétable. Si tu bosses dans la mode par exemple tu peux y voir la condition de la femme avec cet aspect qui dit ‘soit belle, tais toi, rase toi, baise pas tant que ça’. Comme disait Raphaël, il y a ce côté directionnel qui dit que si tu veux t’intégrer la société il faut que tu ressembles à Kim Kardashian sinon tu es de la merde.

  • CL : Vous êtes très portés sur le live. En tant que spectateur, c’est quoi un bon concert pour vous ?

Vincent Mercier: Comme on est pointu c’est la set list, entendre de vieux morceaux si j’aime le groupe depuis longtemps. Après c’est surtout l’honnêteté. Le fait de sentir que les musiciens ne se font pas chier sur scène. Pas forcément la perfection, on peut s’emmerder face à un groupe qui joue parfaitement bien.

  • CL : Quel est le secret pour durer 20 ans ?

Raphaël Mercier : L’envie et l’honnêteté.
Vincent Mercier : Si un joue je dois monter sur scène en me disant ‘quel connard ce guitariste’ j’arrête tout de suite.

  • CL : Des fans vous demandent de venir en Amérique du Sud sur votre Facebook. Vous êtes surpris de cet engouement au delà des frontières ?

Vincent Mercier : Pour moi la musique est le seul langage universel, c’est d’ailleurs peut-être pour ça que parfois ça en emmerde certains. Elle relie tout le monde.

 

 

Ne manquez rien de l’actualité de la musique en nous suivant sur notre page Facebook.

Previous ArticleNext Article
X
X