Steel Panther : « Nous pourrions sauver le monde avec le Heavy Metal » Commentaires fermés sur Steel Panther : « Nous pourrions sauver le monde avec le Heavy Metal » 171

  • Vous sortez votre troisième album et j’aurais envie de demander : « What’s new Pussycat ? »

Styx : Wow, pas mal, tu l’avais préparée celle-là.

Satchel : C’est nous les minous

Les deux : Des gros minous, des minous géants.

Satchel : On peut dire que tout est nouveau et rien n’est nouveau.

Styx : Médite sur ça, c’est profond.

Satchel : Y a plein de groupes qui essayent de rester au goût du jour, ils changent de son d’année en année.

Styx : Ils écoutent des conseils.

Satchel : Ils essayent de rester à la mode. Et résultat, ils se plantent. Nous, on essaye de recréer exactement l’album qu’on avait fait avant. Et on fait attention de prendre les mêmes notes.

Styx : Mais dans un ordre différent.

Satchel : Les gens veulent entendre exactement la même chose mais ça doit être encore meilleur et plus cool.

Styx : On est aussi super bon pour ne pas écouter les conseils des autres.

Satchel : Par contre on est super bon pour en donner.

Styx : On peut te donner des conseils sur tout.

CL : Le message est en effet très clair…

Styx: On est des gens francs. Imagine, je suis avec une fille qui me suce et elle met les dents. Je ne vais pas lui dire parler avec des sous-entendus. Je vais lui dire « Arrête ! Tu me fais mal à la bite. Stop. »

Satchel : Prends la première chanson de l’album « Pussy Whipped » (ndlr : fouetté par une chatte). Comme chacun de nos albums, c’est un album éducatif. On est là pour aider les gens. C’est l’histoire d’un mec qui se conduit comme un sac, il ne vient plus trainer avec ses potes, il fait tout ce que sa nana lui demande. Il faut lui dire « Mec tu te comportes comme une merde, cette salope n’est pas une bombe, elle ne mérite pas ce que tu lui donnes. Jette-là et allons niquer des putes. Tu vois parfois les gens font des conneries et ils ont besoin qu’on leur hurle « Lève-toi connard ».Tu vois, on est là pour aider les mômes.

Styx : On est là pour que les mômes deviennent meilleurs.

Satchel : Quand je parle de mômes, je veux dire les enfants du Métal, pas des vrais enfants.

Styx : Pas de vrais enfants, enfin… de toute façon qui se soucie des enfants ?!

 

 

  • Dans la chanson « Glory Hole » vous commencez par ces lignes : « Il y a un endroit en France », c’ est un hommage ?

Satchel : La France est un endroit magique pour les Américains. Tu demandes à n’importe quelle fille aux Etats-Unis où elle veut passer ses vacances, ce sera Paris. C’en est au point que le simple fait d’évoquer la France la fera mouiller. Tu pourrais niquer n’importe qui en fait rien qu’en disant « oui-oui ». Bon, le début de cette chanson c’est un début de chanson que tous les enfants connaissent en fait et on en a fait quelque chose de nouveau. Et l’idée même du « Glory Hole » est excitante, car si il y a un trou dans un mur et qu’une bite en sort, la première réaction et aussi la plus naturelle est de vouloir sucer.

Styx : « There’s a place in France where the naked ladies dance », vous ne la connaissez sûrement pas ici mais nous c’est un truc qu’on apprend gamin, vraiment. Ça doit avoir cent cinquante ans. Elle n’est pas évidente à trouver mais ça fait quasiment partie de notre génome.

Satchel : Notre système éducatif est foutu depuis longtemps comme tu peux le voir.

  • CL : Dans la chanson « the burden of being wonderfull » vous essayez aussi d’être un exemple ?

Styx : Bien sûr, il faut raconter aux gens que le fait d’être superbe n’est pas toujours facile. Tu vois, on est super cool, mais ça n’a pas que des avantages. C’est un poids.

Satchel : Il y a beaucoup de pression à être génial, nous on le sait, parce qu’on est  géniaux. Mais tout le monde ne le réalise pas.

  • CL : Pour résumer quel est votre message, le message que vous voulez offrir au monde entier ?

Satchel: C’est super sérieux, là.

Styx : Et on voit à quel point ça l’est.

Statchel : Je te laisse répondre… et je corrigerai ensuite.

Styx : Toi, tu vas me corriger ?

Satchel : Bon ok j’abonderai dans ton sens.

Styx : N’acceptez de conneries de personne, faîtes du rock votre vie et achetez les albums de Steel Panther. Vas-y corrige ça, si tu peux.

Satchel : Wow, je ne peux pas corriger ça. J’approuve de tout mon cœur. Ce que je pourrais ajouter, c’est faîtes du rock votre vie pour tout la vie jusqu’à ce que ça s’arrête mais que ça ne s’arrête jamais. Mais aussi chopez autant de filles que vous pouvez et tant que vous réussirez à bander.

CL : C’est à peu près la même chose en plus long non ?

Styx : Ouais mais c’est vrai.

Satchel : Et en plus c’est sacrément sérieux mon pote.

Styx : C’est vraiment de ça qu’il s’agit avec ce groupe, on est là pour que les gens fassent la fête. Qu’y-a-t’il de mieux que le Heavy Metal, les filles, se droguer et faire la fête ? T’en penses quoi ?

  • CL : Je ne suis pas trop branché drogue.

Styx : Ok, donc Heavy Metal et gonzesses. Tu vois tu pourrais faire partie de ce groupe.

Satchel : On garderait juste la drogue pour nous.

  • CL : Comment a été perçue la couverture de votre album jusqu’à présent ? (NDLR : la Cène de Léonard de Vinci revue et corrigée façon orgie californienne)

Styx : Jusqu’ici tout le monde l’adore, aucun retour négatif.

Satchel : En fait si tu es fan de Steel Panther tu vas l’adorer. Quelqu’un qui est offensé par cette pochette ne sera de toute façon pas emballé par nos paroles. Ceux que ça dérange on s’en fout un peu.

Styx : Elle a de la gueule cette pochette, toutes les filles qui sont dessus sont à tomber, y en a pour tous les goûts, des brunes des blondes des rousses, une belle sélection de chattes. Je pense que Jésus aurait préféré être entouré de toutes ces bombasses. Et que les apôtres s’ils étaient vivants seraient fiers de savoir qu’ils ont été représentés comme ça.

Satchel : Et puis sur la peinture originale il n’y avait rien à manger sur la table. Sur la notre il y a des pizzas, des sushis, c’est un vrai buffet qu’on a mis là. Tu peux manger de tout. Même nos bites, perso c’est pas mon truc mais bon, c’est le dernier repas ça peut donner envie d’essayer des trucs. Et de toute façon je ne sais pas qui est ce De Vinci, mais tout le monde aime la pizza.

Styx : Léonard de Vinci c’est le mec qui a pris la photo originale. Et il était Italien, si ça se trouve, il a bouffé de la pizza en le peignant, son tableau.

(NDLR : La télévision du restaurant où a lieu l’interview diffusant des clips, le sujet change de lui même pendant un clip de Mötley Crüe)

Satchel : Rien à voir tu as entendu parler du contrat de Mötley Crüe ? Ils ont signé un contrat hier disant que ce serait leur dernière tournée. Tu sais ce que nous on va faire ? On va signer un contrat, tout le groupe, disant qu’on n’arrêtera jamais le rock. Et le premier qui arrête, sera condamné à mort.

Styx : On est impliqués à ce point-là tu vois.

  • CL : Quand Eddy Van Halen (guitariste et leader du groupe Van Halen) a supprimé tous les visuels de son bassiste pour les remplacer par la photo de son fils qui occupe désormais le poste, pochettes d’albums inclus, vous en avez pensé quoi ?

Satchel : Il a fait QUOI ?

Styx : Il a effacé Michael Anthony ?

  • CL : Du site internet du groupe oui, il y a quelques années déjà.

Styx : Même sur Van Halen I ?

Satchel : C’est la meilleure celle-là, Wolfgang (Wolfgang Van Halen, fils d’Eddy Van Halen et actuel bassiste du groupe) était même pas né quand Van Halen I est sorti… Qu’est-ce-qu’il  ferait sur la pochette ?

Styx : Tu sais quoi ? C’est une putain de honte. J’ai jamais rien entendu de pire dans l’histoire du rock.

Satchel : Michael Anthony est un des plus grands bassistes de rock qui soit.

Styx : C’est moche pour Wolfgang.

Satchel : C’est clair, c’est comme si ton père te laissait à l’école en slip… Il est zinzin le paternel. Je suis un grand fan de Michael Anthony.

Styx : Un truc important : Steel Panther adore Michael Anthony, on n’est pas gay, ni rien.

Satchel : Oui il ne faudrait pas que les gens s’imaginent des trucs, on aimerait pas voir des photos nues de Michael Anthony ou prendre une douche avec.

Styx : C’est dingue en fait, là on se rend compte qu’il n’y a personne dans l’entourage de Van Halen pour lui flanquer une baffe.

  • CL : Mötley Crüe arrête sa carrière, Guns And Roses a peu de chance de tourner à nouveau dans sa formation originale, vous vous considérez comme les derniers à pouvoir sauver la culture de Los Angeles ?

Styx : Oui c’est  à nous de préserver le feu sacré. Parce qu’il ne reste personne d’autre pour le faire.

Satchel : Notre mission est d’amener le Heavy Metal à l’humanité.

Styx : Nous pourrions sauver le monde avec le Heavy Metal, et pourtant je n’aime pas faire de politique. Résoudre la fin dans le monde, soigner toutes les maladies.

  • CL : Même vénériennes ?

Styx : Oui, en développant des anticorps.

Satchel : Y a des tas de fans qui adoreraient voir Guns And Roses dans sa formation originale. Les mecs sont tous vivants, rien ne l’empêche. Ce serait cool qu’ils mettent leurs problèmes de côté genre «  Désolé mec allons faire de la musique au lieu de nous embrouiller comme des mômes ». On se chamaille tout le temps. Hier, Styx a pris mon linge propre et l’a viré du sèche-linge avant qu’il soit sec. J’aurai pu quitter le groupe pour ça. J’ai étendu mon linge en disant : mec ça ira, je vais étendre mon ligne pendant que tu sèches le tien. On a tenu compte de nos différences et on a maintenu le groupe tel qu’il est. Pour quelque chose de plus grand et de plus important.

Styx : A savoir cette interview.

Sachel : Exactement. Ça et sauver l’humanité.

  • CL : N’en faîtes pas trop…

Styx : Trop tard…

Satchel : Néanmoins on est passé outre nos différents et on va signer ce contrat dans lequel on s’engage à ne jamais arrêter le rock. Pourquoi Guns And Roses n’est pas capable de ça, pourquoi Van Halen efface son histoire avec Michael Anthony, qu’est-ce-qui déconne avec ces mecs ? J’ai jamais compris en fait, c’est juste un problème d’ego ? C’est comme les groupies. Pourquoi se battre genre « elle est à moi, non à moi » Ok, on partage…

Styx : Il y a ce jeu auquel on aime jouer « Fait tourner le trou», on peut tout partager très facilement. C’est comme ça qu’on fait.

  • CL : Quelle est votre idée d’un bon concert ?

Styx : J’aime voir un groupe qui joue à fond, qui s’éclate, qui bouge, qui saute, qui a un vrai lien avec le public.

  • CL : Vous estimez avoir fait un bon concert à partir de combien de filles topless sur scène ?

Styx : Deux, parce que deux moitiés font un trou… Médite sur ça.

Satchel : ca dépend, tu peux te retrouver avec cinquante meufs sur scène et elles restent plantées là et c’est nul, mais si tu te retrouves avec une nana sur scène et qu’elle fait un truc vraiment obscène, là c’est énorme.

Styx : Ou cinquante fille faisant ça…

Satchel : Ou deux qui feraient un soixante-neuf, et le truc cool c’est qu’en même temps on joue nos chansons. Les gens ne viennent pas à nos concert uniquement parce qu’on est super beaux. Il viennent aussi parce qu’on boit de la bière et qu’on a des sexes énormes, à part Michael Starr notre chanteur, mais tout le monde a fait de son mieux avec la taille de son pénis pour qu’il ait l’air plus gros sur scène. On a étudié très précisément à quelle hauteur devait être la scène pour que nos pénis aient l’air plus gros. Il faut que quand on remue les  hanches, l’entre-jambe soit juste au niveau des yeux des filles sinon on voit pas assez le sexe ou trop le ventre, et tu ne veux pas qu’on voit ton ventre sur scène, crois-moi.

Styx : Et d’un pays à l’autre la hauteur idéale n’est pas la même, en voyageant on apprend beaucoup sur la culture des gens. On a fait appel à des scientifiques pour évaluer ça d’un pays à l’autre.

Satchel : Pour le dernier album, on avait énormément d’argent pour produire, on avait cinq mille dollars, la moitié est passée dans la recherche sur la taille idéale du pénis d’un pays à l’autre. Et ça valait le coup, parce que là, on les voit bien sur scène.

Styx : On est à Paris en tournée de promo, ça montre à quel point ça a payé.

Previous ArticleNext Article
X
X