Frustration : « Je préfère chanter en anglais car cela me permet de me planquer » (Interview)

Groupe phare du renouveau post-punk hexagonal, Frustration aligne un nombre de concerts conséquents au compteur depuis sa création il y a quinze ans. Alors que son seulement troisième véritable album « Empires of shame » vient de voir le jour, tout semble s’accélérer et se bousculer pour cette formation particulièrement efficace sur scène. Avec de multiples dates aux quatre coins du monde. Mais aussi une rencontre avec les Sleaford Mods, leur possible alter ego « working class » de Nottingham avec qui une collaboration féconde pourrait bien voir le jour. Nous avons rencontré le prolixe Fabrice Gilbert, chanteur empreint de noirceur au ton grave et à la pensée provocante. Pour parler de cold wave à la française, de Loi Travail, de Death in June et d’anticapitalisme.

X
X